Nuggets

Les Nuggets enchaînent face à Portland : Jamal Murray est revenu aux affaires, même Damian Lillard n’a pas réussi à suivre

jamal murray 5 février 2020

Coucou, me revoiloù.

Source image : NBA League Pass

Le choc de la nuit entre les Blazers et les Nuggets avait une douce odeur de Playoffs 2019, mais il opposait surtout l’une des équipes les plus en forme de la Ligue actuellement au… joueur le plus en forme de la Ligue actuellement. Au bout du compte la logique fut respectée car comme le disait si bien Guy Roux (non) : le collectif l’emporte toujours sur l’individuel.

Deux écoles s’opposaient en début de nuit. D’un côté les gens qui avaient mis le réveil pour assister à un nouveau show de Damian Lillard, et de l’autre ceux, un peu plus avertis, qui savaient que les Nuggets n’ont pas leur pareil pour mettre sous l’éteignoir n’importe quelle torche de passage en ville. On imagine que vous connaissez déjà le résultat alors no more suspense, Torrey Craig, Gary Harris and co. ont donc calmé un grand coup le bombardier de Portland, le laissant cette nuit à 21 points et 8/23 au tir, à des années lumières donc des mixtapes posées depuis deux semaines. Et on se répète, ceci n’a absolument rien d’étonnant. Les Nuggets retrouvaient par exemple leur backcourt titulaire, Jamal Murray et Gary Harris, parfait pour rester dangereux pendant 48 minutes en attaque ET en défense. Dix points seulement encaissés au deuxième quart, un groupe qui respire l’alchimie malgré le cut dans le roster qui interviendra quelques heures plus tard, et des Blazers dans les choux assez rapidement alors qu’en face on continue de dérouler du vrai basket. Difficile dans ce cas d’offrir autre chose qu’un mode punching-ball, et à ce petit jeu-là les Nuggets s’en seront donné à cœur joie face à une équipe à bout de souffle après dix jours passés sur un nuage.

Damian Lillard limité donc, et en face un Nikola Jokic toujours aussi saignant. Une nouvelle perf de All-Star +++ pour le Serbe cette nuit, sorti de bonne heure à cause de l’écart et qui aurait donc pu aller nous chercher aisément un 40/15/15 avec dix minutes de plus au compteur. Le géant qui s’arrêtera finalement à 29/13/9/2/3, à des pourcentages tellement sales qu’on vous laissera aller les checker tout seuls comme des grands, validant le constat grandissant que sa saison est bel et bien lancée et qu’avec un Joker à ce niveau et le retour de Jamal Murray les Nuggets seront dans deux mois bien plus que de simples contenders mais bel et bien parmi les favoris pour aller jouer les Finales.

Plus de Vanderbilt, plus de Beasley, plus de Juancho mais l’arrivée de Keita Bates-Diop et les retours de Gary Harris et Jamal Murray en attendant celui de Paul Millsap, disons que la nuit des Nuggets ne fut pas complètement négative. A voir comment le groupe réagira après cette mini-scission, mais une chose est sûre au 5 février : la base est ultra-solide et ce n’est pas Damian Poudlard qui dira le contraire.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top