News NBA

Suspensions : 2 matchs pour Joel Embiid, 2 matchs pour Karl-Anthony Towns, 0 match pour Ben ‘The Strangler’ Simmons

embiid towns

Allez, une tape sur les doigts et picétou.

Source image : NBA League Pass

C’est le sujet qui a animé toute la planète basket ce jeudi, après les incidents d’hier soir. Plutôt chauds pour s’anéantir, Joel Embiid et Karl-Anthony Towns ont reçu leur punition de la part de la NBA : ce sera 2 matchs sans jouer pour la paire, Ben Simmons repart avec un bisou sur la joue.

On se demandait justement quelles sanctions allaient être appliquées par la NBA, suite à cette embrassade entre deux All-Stars à Philadelphie. Inutile de vous rappeler ce qui s’est passé, à moins que vous ayez passé la journée entière avec (1) la tête dans le cul ou (2) aucun accès à internet. KAT et Jojo se sont envoyés des mandales, Jeff Teague et Ben Simmons ont notamment joué les rôles d’éboueurs pour séparer tout ça, et cette nuit on va pouvoir passer à autre chose. Mais une fois l’adrénaline de la baston passée, et une fois les discussions terminées autour de ce topic, c’est vers le bureau des hauts-placés de la NBA que toute l’attention était tournée. Comment punir deux joueurs aussi importants et médiatisés ? Sur quel barème se poser ? Ce qu’on sait, c’est qu’il y a peu de temps, Robin Lopez et Serge Ibaka en étaient eux aussi venus aux mains, la Ligue n’infligeant qu’un match de suspension aux deux baobabs. On était donc en mesure de pouvoir s’attendre à quelque chose de similaire. Et bien l’info est tombée aux alentours de 23h ce jeudi : Embiid et Towns seront punis 2 rencontres, pendant que Ben Simmons repart en sifflotant dans son vestiaire. Le meneur des Sixers était au centre des débats aujourd’hui, notamment car il semblait prendre une position particulièrement dominante au-dessus de Karl-Anthony. Amis de longue date, Towns et Simmons laissaient croire aux premiers observateurs qu’il s’agissait d’une prise de soumission, et que l’intérieur des Wolves tapait au sol comme pour indiquer son abandon. Mais il s’avère que Ben, même si la posture fût maladroite, voulait probablement immobiliser son pote afin qu’il ne réalise pas de plus grosses conneries, qui pourraient lui infliger de plus lourdes punitions. Tout cela reste encore ouvert à la discussion, mais on sait au moins ce que la NBA en a pensé. Laissé libre, l’Australien pourra rejouer avec les siens en cette fin de semaine.

Ce qui ne sera pas le cas de Joel et Karl-Anthony, et cela pourrait vite se ressentir dans les résultats collectifs. Pour les Sixers, évidemment, la qualité globale de l’effectif de Brett Brown permet aux fans de pouvoir dormir tranquille. Quand on sait que la franchise de Philly s’est notamment pointée à Detroit la semaine dernière et a gagné grâce aux autres cadres présents ce soir-là, il n’y a pas de quoi avoir peur des deux prochains adversaires. Cependant, le challenge sera de taille car le menu est intrigant : déplacement à Phoenix et à Portland pour les Sixers, pas vraiment le genre d’endroit où les gens aiment jouer… en ce moment. Les Suns sont en feu total et pratiquent un bon basket, les Blazers restent une fabuleuse armée qui est dure à prendre devant son public. Il sera donc intéressant de voir comment Al Horford et ses potes se débrouilleront sans leur pivot All-Star. Pour les Wolves, on est sur une toute autre ambiance. Pourquoi ? Parce que Towns est au centre de tout dans leur réussite, et l’écart de niveau qui existe entre l’intéressé et ses coéquipiers est assez énorme. Ce n’est pas pour manquer de respect envers Andrew Wiggins et compagnie (quoique), c’est simplement un fait. Minnesota, sous Ryan Saunders, a la possibilité d’étonner en produisant un beau jeu collectif, mais KAT est tellement fondamental dans leur mécanique que les deux prochains matchs pourraient être traduits en défaites : déplacement à Washington ça peut le faire, réception des Bucks ça par contre c’est tendu. On verra justement comment la franchise de Minneapolis se démerdera afin de rester compétitive pendant 48 minutes, surtout après un début de saison réussi et marqué par de belles victoires. Allez, si Jeff Teague se défonce autant que pour neutraliser Embiid, tous les espoirs sont permis.

Juste ou pas juste ? C’est à vous de nous le dire. Karl-Anthony Towns et Joel Embiid auront tout le temps nécessaire afin de s’éclater sur Instagram, car leur prochain match en tenue sera mercredi prochain. Pan-pan sur la tête, une semaine sans basket, on se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures.

Source : The Athletic

1 Comment

1 Comment

  1. Happy

    1 novembre 2019 à 8 h 15 min at 8 h 15 min

    Vu la gueule des sanctions, faut pas hésiter à avoir un bon soldat pour durcir le jeu sur le FP adverse ! Le retour des Bad Boys (faudra juste leurs expliquer de pas prendre de Mariju…. hein Tyreke…).

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top