Warriors

Officiel : les Warriors bouclent leur recrutement avec Alec Burks et Omari Spellman, bienvenue en 2019

Alec Burks

Souriez, vous arrivez aux Warriors !

Source image : YouTube

Le blockbuster trade envoyant Paul George aux Clippers a eu des répercussions un peu partout dans la Ligue. Pendant que des franchises sont prêtes à faire des gros sacrifices pour attirer Russell Westbrook, certains joueurs récemment signés par le Thunder ont décidé de changer de plan au dernier moment. C’est le cas d’Alec Burks qui rejoint finalement San Francisco au buzzer en compagnie d’Omari Spellman fraîchement arrivé dans un trade en provenance d’Atlanta.

C’est Shams Charania de The Athletic qui le rapporte, le joueur qui avait donné un accord verbal au Thunder le 1er juillet s’envole finalement chez les derniers finalistes. Les agents-libres n’étant pas permis de signer officiellement leurs contrats avant le 6 juillet, c’est lorsque le Thunder s’est séparé de Paul George que Sam Presti a annoncé à Alec Burks, et à Mike Muscala qui était dans le même cas, qu’ils avaient le choix entre signer ailleurs ou venir à Oklahoma City quand même. Alors que le double M n’a pas changé d’avis, le premier cité a décidé de faire l’inverse. On peut le dire, c’est classe de la part du Thunder. Dans tout ce grabuge, ce jeu de chaises musicales, vous l’appelez comme vous voulez, tout le monde a réussi à trouver sa place. A noter qu’Omari Spellman fait aussi son arrivée à Golden State en scred. Le dynamique intérieur des Hawks étant transféré en échange de Damian Jones et d’un choix de la Draft 2026 (ils sont partis assez loin quand même). Burks et Spellman arrivent donc dans un effectif assez remanié depuis la défaite face aux Raptors. Le death line-up n’est plus d’actualité et on ne parle plus du meilleur roster all-time, même avec des grosses guillemets.

En effet, de nombreux départs ont eu lieu dont notamment ceux de Kevin Durant, Andre Iguodala, DeMarcus Cousins. Avec une liste d’arrivée qui continue de se remplir : D’Angelo Russell, Willie Cauley-Stein, Glenn Robinson III. Les venues de Burks et de Spellman devraient sûrement être les dernières, et le roster ressemblera probablement à cela lors du premier match de la saison.

# Meneurs : Stephen Curry, D’Angelo Russell, Shaun Livingston

# Arrières : (Klay Thompson), Glenn Robinson III, Alec Burks, Jordan Poole, Jacob Evans

# Ailiers : Alfonzo McKinney

# Ailiers-forts : Draymond Green, Omari Spellman, Eric Paschall, Alen Smailagic

# Pivots : Willie Cauley-Stein, Kevon Looney

Fan des Warriors, Alec Burks vous apportera une arme offensive sûre en sortie de banc. Comme le montre son année 2014-15 avec le Jazz où il a terminé à 14 points par match avant de se blesser. De ce qu’on a pu voir de lui depuis 2011 lorsqu’il n’était pas à l’infirmerie, le mec est une machine à scorer. Agressif en attaque, il se rend souvent sur la ligne des lancers-francs, en plus de son shoot à mi-distance qu’il aime bien utiliser. Un peu comme DeMar DeRozan mais sans les All-Star Game ou le titre de meilleur marqueur de l’histoire des Raptors. Du coup, c’est totalement différent mais vous avez l’idée. Par contre depuis son départ du Jazz où il a été drafté, difficile de trouver une situation stable au DMDR du pauvre. Son passage à Cleveland la saison dernière à été réussi puisqu’en 29 minutes jouées, il marquait 11,6 points sur ses 34 matchs sous le maillot des Cavs, dont 24 dans le cinq majeur. Par la suite, son expérience à Sacramento a été anecdotique mais elle lui aura au moins permis de faire connaissance avec WCS qui sera de nouveau son coéquipier dans la Baie.

De toute façon, Bob Myers savait qu’il serait impossible de remplacer Kevin Durant. Alors le GM a fait de son mieux pour ne pas sembler régresser trop violemment. L’effectif reste compétitif, grâce notamment à l’acquisition de D’Angelo Russell qui peut créer un dangereux tandem avec Stephen Curry dans le backcourt en attendant le retour de blessure Klay Thompson. Un peu à la Lillard-McCollum aux Blazers, deux joueurs d’à peu près la même taille qui shootent et qui peuvent prendre feu à n’importe quel moment. Le soucis est plutôt défensif car on n’a pas franchement affaire à des spécialistes. En sachant que KD a fait ses valises vers Brooklyn et que Klay Thompson devrait rater au minimum une bonne partie de la première saison, il faudra que les deux machines à shoot se bougent des deux côtés du terrain.

Avec tous ces changements, les nouveaux locataires du Chase Center de San Fransisco restent des candidats totalement crédibles pour disputer les Playoffs, même à l’Ouest. Il risque juste d’y avoir un peu de mouvement dans le classement de la Division Pacifique où se trouvent aussi deux franchises de Los Angeles. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top