Raptors

Les Canadiens sont tous devant leur télé pour encourager les Raptors : Drake ne fait pas que des vues sur YouTube

Raptors

Y’a pas à dire, les Canadiens sont bouillants devant ces Finales, les ricains beaucoup moins.

Source image : NBA League Pass

Ce Game 1 des Finales NBA 2019 n’a pas seulement été inédit pour l’affiche qu’il présentait entre Golden State et Toronto. Ce match a aussi été l’occasion d’exploser les records d’audience au Canada, devenant le match NBA le plus regardé de l’histoire du pays. Du côté des USA, le côté inédit de l’affiche attire beaucoup moins. Ils n’aiment pas trop quand on change leurs habitudes les pépères.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Game 1 des Finales NBA restera dans les têtes un petit moment. Des Raptors bien chauds pour montrer à la planète NBA qu’ils ne comptaient pas venir en touristes pour jouer les premières finales de leur histoire. Une Scotiabank en feu, avec un Drake qui pousse le trashtalking toujours plus loin et qui devrait selon toute vraisemblance mettre son nom sur la feuille de match pour le Game 2. Des milliers de Canadiens en folie complète dans les rues de Toronto, avant, pendant, et après le match… On mélange tout ça, et on obtient un vrai gros kiffe pour tout le monde. Et ce kiffe-là, il s’est bien ressenti dans les chiffres d’audience au Canada. Outre le fait que ce match ait été le premier de l’histoire des Finales à se dérouler en dehors du sol américain ainsi que le premier à voir une équipe non américaine l’emporter, on a pu avoir des chiffres d’audience inédits. En moyenne, ce sont plus de 3,5 millions de Canadiens, avec un pic à 4,1 qui étaient devant leur télé pour mater les Dinos remporter le Game 1. Oubliez le hockey, on veut de la balle orange : près d’un dixième de la population était devant sa téloche jeudi soir. Selon Sportnet, l’un des diffuseurs, plus de sept millions de Canadiens ont au moins regardé une partie du match. Pas mal quand même pour un pays de 37 millions d’habitants. Le record précédent ne datait pas trop, puisqu’il s’agissait du Game 6 face au Bucks, avec 3,1 millions de téléspectateurs. Hop, effacé des tablettes. Ces chiffres démontrent tout ce qu’on avait pu remarquer en étant nous-mêmes devant notre télé et en voyant la folie dans les rues ce jeudi. Les Canadiens sont chauds bouillants, et c’est tout un peuple qui va pousser les Raptors dans ces Finales inédites pour empêcher les Warriors de réaliser le triplé.

Néanmoins, si c’est la folie dans le Grand Nord, c’est bien plus calme du côté des USA. Les chiffres d’audience sur l’ensemble des Playoffs ont été plutôt bas, et le Game 1 des ces Finales NBA est resté dans la même veine. Le premier match de la série n’a en effet obtenu que 10,1% de part de marché aux Etats-Unis, soit 14,3 millions de téléspectateurs. On a là le chiffre le plus bas depuis les Finales de 2009 qui opposaient le Magic d’Orlando aux Lakers. L’année dernière, les quatrièmes Finales opposant  Cleveland à Golden State obtenaient 12,3% des parts du marché, on en est loin. Ces chiffres nettement en baisse restent cela dit assez facilement explicables. Déjà, il faut bien souligner quils ne prennent pas en compte l’audience canadienne, et que comme on l’a dit plus haut, les plus concernés par la situation, ça a bien l’air d’être eux. De plus, il faut aussi souligner que ces Playoffs changent aussi de l’ordinaire parce qu’on a comme l’impression qu’il manque quelqu’un. L’absence de LeBron pourrait jouer un rôle assez important dans le manque d’engouement autour des Playoffs 2019 quand on connait l’impact marketing du garçon et à quel point il représente l’un des visages les plus vendeurs de la Ligue. Cette année, même avec la saison bien dégueu que nous ont sorti les Lakers, LeBron a quand même été en tête des ventes de maillot, et sa côte de popularité n’a absolument pas bougé. Ça, forcément, ça compte pour les chiffres de la téloche : la saison 2005-06 est la dernière où LeBron n’avait pas joué les Playoffs. A ce moment-là, c’était quand même Amel Bent et K-Maro qui se partageaient les plus grosses ventes d’albums en France. Si ce n’est très certainement pas la seule explication à la baisse de popularité des Playoffs cette année, on peut se dire quand même que l’absence du Chosen One doit jouer. Un seul être vous manque tout ça tout ça…

Les ricains n’ont pas l’air d’apprécier particulièrement le côté inédit de ces Playoffs 2019, le changement ça a pas l’air d’être leur truc. Du côté du Canada, on en a bien rien à foutre et on est en train de vivre une saison historique sur tous les plans. Les chiffres d’audience dans leur globalité baissent, mais ça reste explicable sur pas mal de points, et il y a de fortes chances que l’engouement autour des ces Finales NBA 2019 progresse si ça continue d’être un tel kiff sur le parquet. Allez, rendez-vous dimanche, nous on y sera devant notre télé.

Source texte : Yahoo! Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top