Rookie Rankings

Rookie de l’Année 2018-19 : dans un monde sans Luka Doncic, Trae Young serait au top

Luka Doncic Trae Young

Luka est hors catégorie, mais Trae Young a également fait le show en février !

Source image : NBA League Pass

Comme chaque année, TrashTalk vous dresse l’état des lieux de la course au Rookie Of the Year. La saison 2017-18 fut fabuleuse ? L’opus 2018-19 n’est pas mal non plus messieurs dames. On part sans plus attendre pour le décompte le plus attendu du mois chez les bébés-stars, sans oublier les quelques mentions essentielles pour ceux qui doivent encore desserrer leur frein à main. Allez, bavoirs.

Stats arrêtées au 27 février

#10 – Landry Shamet (Los Angeles Clippers)

Statistiques 2018/19 : 8,5 points à 40,6% à 3-points en 21,2 minutes

Landry Shamet a déménagé durant la trade deadline mais visiblement, il n’a pas été perturbé par ce changement. Au contraire. Envoyé à Los Angeles dans le cadre du transfert de Tobias Harris vers Philadelphia, le sniper n’a pas perdu de temps pour sortir quelques belles perfs sous le maillot des surprenants Clippers, même s’il a eu un peu plus de mal ces derniers jours. En Californie, Shamet possède un rôle plus important, avec presque 28 minutes de jeu en moyenne et déjà quatre titularisations depuis son arrivée. En l’espace de six matchs avec sa nouvelle équipe, il tourne à 10,3 points et un magnifique 42,4% du parking. Ça valait bien une entrée dans le Top 10 de notre rookie ranking.

#9 – Kevin Huerter (Atlanta Hawks)

Statistiques 2018/19 : 9,2 points à 38,9% à 3-points, 3,2 rebonds et 2,8 passes en 27,2 minutes

Déjà neuvième le mois dernier, le rouquin d’Atlanta a plutôt confirmé ses bonnes dispositions depuis début février. Avant le All-Star Break, Kevin Huerter a fait parler de lui à travers plusieurs prestations très prometteuses et surtout une adresse extérieure digne de JJ Redick. 4/7 du parking à Utah, 5/6 à Washington, 3/3 contre Charlotte… Bref, les ficelles ont pris cher. Malheureusement pour les Hawks, il a bien refroidi depuis la mi-février et a également fait un petit passage à l’infirmerie. Avec 28,6 minutes en moyenne, son temps de jeu a diminué par rapport à janvier (Kent Bazemore est notamment revenu de blessure) mais globalement, sa production reste intéressante avec des moyennes de 10,2 points, 3,4 rebonds et 3,4 passes sur le mois, à 50% au tir dont 45% derrière l’arc.

#8 – Kevin Knox (New York Knicks)

Statistiques 2018/19 : 12,6 points à 33,5% à 3-points et 4,4 rebonds en 28,4 minutes

On avait déjà souligné son inconstance le mois dernier et on peut dire que Kevin Knox est régulier dans l’irrégularité. Rien de dramatique pour un rookie, surtout quand celui-ci évolue dans une franchise aussi pétée que celle des Knicks, mais cela l’empêche de véritablement grimper dans notre classement alors qu’il a le potentiel et les opportunités. En février, il y a eu du bon avec notamment deux matchs à 20 points et un deuxième double-double en carrière dans la victoire de New York (oui oui !) face aux Spurs il y a quelques jours, mais il y a également eu des trous d’air comme son 3/16 contre Orlando mardi dernier. Et niveau efficacité au tir, ça continue de baisser avec un taux de réussite de 33,1% sur le mois, pour des moyennes de 13,8 points et 5,3 rebonds.

#7 – Shai Gilgeous-Alexander (Los Angeles Clippers)

Statistiques 2018/19 : 9,7 points, 2,7 rebonds, 3,0 passes et 1,1 steal en 25,6 minutes

Depuis le All-Star Weekend, Shai Gilgeous-Alexander est dans le dur, lui qui reste sur trois performances bien en deçà de ce qu’il nous montre habituellement cette saison. Un zéro pointé contre Dallas, un 0/9 au tir à Denver et un temps de jeu en baisse… Shai galère pour relancer la machine. Il reste cependant à la septième place de notre classement grâce à ses performances avant la trêve, où il a été séduisant face à des poids lourds de la Conférence Est comme Toronto ou Boston, sans oublier son all-around game contre Detroit début février. A la fois mature, travailleur et plein de potentiel, Gilgeous-Alexander n’est évidemment pas étranger à la belle saison des Clippers mais il va vite devoir rebondir.

#6 – Collin Sexton (Cleveland Cavaliers)

Statistiques 2018/19 : 15,0 points à 39,4% à 3-points, 3,1 rebonds et 2,9 passes en 30,5 minutes

Depuis le début du mois de février, Collin Sexton a franchi un gros cap au niveau du scoring. Neuf matchs joués, cinq performances à au moins 20 points, le tout avec une adresse du parking remarquable (42% from downtown). En guise de comparaison, il n’avait pas atteint une seule fois la barre des 20 points en janvier. C’est ce qu’on appelle élever son niveau de jeu. Par la même occasion, le jeune meneur des Cavs a envoyé un message fort à tous ceux qui l’ont snobé pour le Rising Stars Challenge. Il a utilisé ça comme source de motivation et voilà le résultat. Alors oui, ça lui arrive encore de passer au travers mais ce qu’il nous montre actuellement est très prometteur pour la suite. S’il continue comme ça, il va finir la saison dans notre Top 5.

#5 – Jaren Jackson Jr. (Memphis Grizzlies)

Statistiques 2018/19 : 13,8 points à 50,6% au tir, 4,7 rebonds et 1,4 contre en 26,1 minutes

Celui qui pourrait laisser sa place à Collin Sexton, c’est Jaren Jackson Jr., l’intérieur de 19 ans évoluant à Memphis. Non pas qu’il s’est soudainement transformé en Hasheem Thabeet, puisqu’il a encore montré de très belles choses début février avec notamment 23 et 27 points contre les Wolves et le Thunder, mais Jackson Jr. est aujourd’hui à l’infirmerie et on ne sait pas vraiment quand il va revenir. Victime d’une contusion profonde au niveau de la cuisse, il n’a pas joué les trois derniers matchs et est out pour une durée indéterminée. Vu la saison des Grizzlies, on se demande si on va le revoir sur les parquets cette saison. La franchise de Memphis ne prendra évidemment aucun risque avec son protégé.

#4 – Marvin Bagley III (Sacramento Kings)

Statistiques 2018/19 : 14,0 points à 51,3% au tir, 7,2 rebonds et 1 contre en 24,9 minutes

Les Kings se battent pour leur première qualification en Playoffs depuis 2006 et la bonne nouvelle pour eux, c’est qu’ils peuvent compter sur un Marvin Bagley III qui cartonne en ce moment. Avec 18,4 points et 9,7 rebonds de moyenne en février, il a réalisé le meilleur mois de sa carrière et s’éclate plus que jamais au sein du jeu rapide de Sacramento. Cinq double-doubles en neuf matchs (dont trois de suite depuis le All-Star Weekend), quatre matchs à au moins 20 points, un record perso avec 32 unités contre les Suns de Deandre Ayton… bref, le deuxième choix de la Draft 2018 a été à la hauteur de son statut si l’on excepte une ou deux perfs. A noter qu’il a été titulaire pour la deuxième fois de sa carrière face à Minnesota le 25 février et il pourrait donc bien finir la saison dans le cinq s’il continue à assurer.

#3 – Deandre Ayton (Phoenix Suns)

Statistiques 2018/19 : 16,4 points à 58,8% au tir, 10,5 rebonds en 30,9 minutes

Quatrième le mois dernier, Deandre Ayton est de retour sur le podium. Evidemment, ce n’est pas grâce aux résultats de son équipe, étant donné que les Suns ont continué à creuser alors qu’on pensait qu’ils avaient déjà touché le fond. Non, le pivot reprend sa troisième place car il a quitté l’infirmerie et s’est tout de suite montré productif. Après avoir raté les six derniers matchs du mois de janvier à cause d’une cheville douloureuse, Ayton est revenu pour tourner en double-double avec 16,4 points et 10,1 rebonds de moyenne sur le mois, à 55,9% au tir. Des statistiques dans la lignée de celles produites cette saison et qui montrent quand même une régularité et une solidité indéniables dans les raquettes NBA.

#2 – Trae Young (Atlanta Hawks)

Statistiques 2018/19 : 17,5 points, 3,3 rebonds et 7,7 passes en 30,4 minutes

Trae Young est chaud patate ! Il avait déjà été kiffant en janvier mais il a encore fait mieux ces dernières semaines avec des perfs XXL. Vous voulez du scoring ? 22,2 points de moyenne en février, avec notamment une pointe à 36 unités au nez et à la barbe de James Harden il y a quelques jours. Du playmaking ? 9,2 caviars distribués par match sur la même période, avec cinq rencontres à au moins 10 passes décisives. Des shoots du parking en mode Stephen Curry ? Il n’y a qu’à demander, lui qui tourne à un superbe 43,2% de loin en tentant plus de sept shoots à trois points par rencontre. En clair, Trae Jeune est en train de montrer tout son potentiel et les Hawks parviennent à remporter quelques matchs de temps en temps sous son impulsion. Que demander de plus ?

#1 – Luka Doncic (Dallas Mavericks)

Statistiques 2018/19 : 20,9 points, 7,2 rebonds, 5,7 passes et 1 steal en 32,2 minutes

Bon, on ne va pas s’éterniser trop longtemps. On sait à quel point Luka Doncic est phénoménal et on sait qu’il va remporter le titre de Rookie de l’Année. En fait, on a un peu l’impression que le prodige slovène n’est pas dans la bonne catégorie tellement il semble en avance sur les autres rookies de sa classe. En février, il a encore réussi à repousser ses limites avec des moyennes de 24,1 points, 9,3 rebonds et 7,4 caviars, avec un 36,1% du parking pour faire joli. On appelle ça des stats de vétéran All-Star réalisées par un mec de 19 piges. Parmi ses perfs, on peut noter deux triple-doubles et un carton à 35 points, mais c’est l’ensemble de son oeuvre qui est magnifique. S’il perd encore pas mal de ballons et que ça lui arrive de passer au travers au shoot, Doncic n’en finit plus d’impressionner.

Mais aussi…

Rodions Kurucs : 8,6 points et 3,6 rebonds en 20,4 minutes

Allonzo Trier : 10,3 points, 3 rebonds et 1,9 passe en 22,3 minutes

Mohamed Bamba : 6,2 points, 5,0 rebonds et 1,4 contre en 16,3 minutes

Mikal Bridges : 8,1 points, 3,1 rebonds et 1,6 steal en 28,0 minutes

Wendell Carter Jr. : 10,3 points, 7 rebonds et 1,3 contre en 25,2 minutes

Miles Bridges : 6,6 points et 3,6 rebonds en 19,1 minutes

Josh Okogie : 7,6 points, 3 rebonds et 1,1 passe en 22,6 minutes

Jalen Brunson : 7,2 points, 2,1 rebonds, 2,5 passes en 18,5 minutes

Harry Giles : 6,2 points, 3,6 rebonds, 1,3 passe en 13,1 minutes 

Mitchell Robinson : 6,4 points, 5 rebonds, 2,3 contres en 18,4 minutes

Voilà pour ce cinquième opus de la série qui suivra vos rookies préférés tout au long de l’année. D’accord, pas d’accord, vous faîtes bien ce que vous voulez mais on vous invite à en parler à votre pharmacien dans les commentaires. Allez, couches-culottes.

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. killerdescore

    1 mars 2019 à 12 h 55 min at 12 h 55 min

    Doncic et c’est tout ,pas vraiment de débat (le MVP et DPOY ,c’est pas la même par contre)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top