Pelicans

Jrue Holiday, un monstre défensif respecté par toutes les stars en NBA

Jrue Holiday
Source image : NBA League Pass

S’il est actuellement obligé de prendre de grosses responsabilités offensives en l’absence d’Anthony Davis, Jrue Holiday est avant tout un monstre en défense. Un pitbull, un cadenas humain, respecté un peu partout en NBA.

Ce n’est pas glam, la défense. Ce n’est pas très beau pour la plupart des gens, c’est assez chiant, ça demande beaucoup d’efforts et c’est rarement spectaculaire. Oui, la défense n’est pas autant glorifiée que l’attaque de nos jours, un point qui nous rend tristounets mais contre lequel on ne peut vraiment lutter. En NBA, cependant, certains irréductibles défenseurs continuent à faire le taf de l’ombre et sont conservés pour cela. Ils ne sont peut-être pas très bons en attaque, mais leur capacité à se mettre totalement au service de l’équipe pour laisser la lumière et la notoriété aux autres est un cadeau pour n’importe quel vestiaire. Des types comme Jarrett Allen ou Andre Roberson par exemple, loin de faire lever les foules quand ils ont le ballon entre les mains, mais qui se feront respecter pour le travail réalisé dans leur propre moitié de terrain. Bien évidemment, impossible de mettre Jrue Holiday dans cette même catégorie, lui qui est bien trop productif en attaque et important dans le cycle offensif de New Orleans pour avoir l’étiquette de one-way player. Bien au contraire, Monsieur Vacances est un des two-way players les plus craints de toute la Ligue, mais pour l’intéressé c’est surtout en défense qu’il veut terroriser ses opposants. Avec des bras assez longs, une ténacité remarquable et une endurance phénoménale, Jrue est une arme extrêmement précieuse dans la NBA actuelle. Avec autant de meneurs qui veulent mettre le bordel dans les défenses adverses, le vétéran des Pelicans accepte chaque challenge défensif avec une passion qui fait rêver. Il s’est récemment expliqué en détail, dans le long-format signé Zach Lowe chez ESPN.

« J’adore le challenge que représente la défense. Défendre sur Kevin Durant ? C’est fun pour moi. Kawhi Leonard ? C’est fun pour moi. Russell Westbrook puis Paul George ? C’est fun pour moi. Je joue jusqu’à l’épuisement. Kyrie Irving ? J’adore ça. Il faut rester vigilant quoi qu’il arrive. Marcus Smart, j’adore jouer contre lui car il prend la défense aussi sérieusement que moi. Mais je ne floppe pas. Les gens me disent que je devrais apprendre à en faire, mais non. Vous me voyez faire ça sur le terrain ? Cela ne me plaît pas. […] Je n’ai pas vraiment besoin de félicitations, la notoriété m’importe peu. Mais je peux toujours dire que j’ai défendu sur des gars comme Kevin Durant, et ils respectent ma défense. Peut-être qu’il apprécie aussi mon attaque, mais je sais ceci : il se souviendra de la façon dont j’ai défendu sur lui. C’est la seule chose que je souhaite. » – Jrue Holiday

« Aucun putain de doute là-dessus (NDLR : le souvenir de Jrue Holiday en défense sur lui). Il me pose plus de problèmes en défense que des gars qui font pourtant ma taille. Mais je ne veux pas qu’il en soit conscient car sinon il va l’utiliser à son avantage. » – Kevin Durant

« Disons qu’à l’époque des Sixers, personne ne me stoppait à pleine vitesse. J’étais puissant comme LeBron. J’ai donc placé un move sur Jrue à l’entraînement, j’ai voulu poser mon dribble, et la balle n’était plus là. Il l’a juste volée, c’était dingue. C’est le meilleur défenseur de la ligue dont personne ne va parler. » – Andre Iguodala

Les amateurs de basket rugueux ont plutôt intérêt à mater New Orleans en ce moment, car là-bas y sévit un pitbull avec un bandana vissé sur le crâne. Et quand un gros scoreur est de passage, ou que Jrue l’a encerclé sur son calendrier, attention. Exemple frappant, l’ami Jamal Murray, qui avait pris feu en novembre dernier, après avoir placé 48 points sur la tête de Boston. Apparemment, suite à cette performance, Holiday était immédiatement allé voir son staff pour leur demander de lui laisser Murray en défense lors du match suivant, qui avait lieu 12 jours plus tard contre Denver. Résultat des courses ? Défaite des Nuggets, et une magnifique soirée à 4/14 au tir dont 1/5 à trois-points pour le jeune meneur du Colorado. Voilà ce qui fait vibrer Jrue, voilà ce qui permet aussi aux Pelicans de ne pas sombrer dans les abysses de l’Ouest, voilà aussi ce qui explique la série dantesque qu’Holiday avait envoyé face à Damian Lillard lors des derniers Playoffs. Quand l’attaque suit son niveau de défense, Jrue n’a absolument rien à envier aux meilleurs meneurs du circuit. Son jeu n’est peut-être pas aussi spectaculaire, ses stats ne sont peut-être pas aussi flamboyantes, mais comme il le dit lui-même ses adversaires savent quoi penser après l’avoir rencontré : le type est une sangsue, qu’on oubliera jamais.

Jrue Holiday est aujourd’hui, avec Marcus Smart et d’autres petits clients, le meilleur meneur-défenseur de toute la NBA. Donc la prochaine fois que votre joueur préféré passe par la Louisiane, checkez sa performance de très près. S’il se vautre totalement, ce ne sera pas vraiment une surprise.

Source : ESPN

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top