Thunder

Alerte enlèvement à Oklahoma City : mais où est passée la défense du Thunder ?

Thunder Heat pari

Les cinq derniers matchs d’OKC, c’est 116, 119, 154, 112 et 142 points encaissés. Va falloir se bouger les mecs…

Source image : NBA League Pass

Sur le podium de la Conférence Ouest, Oklahoma City réalise une saison plutôt séduisante mais le Thunder traverse actuellement une période de turbulences, la faute notamment à une défense en mode portes ouvertes.

L’une des marques de fabrique d’Oklahoma City cette saison, c’est clairement la défense. Equipe très physique et bien athlétique, à l’intérieur comme à l’extérieur, le Thunder est une référence dans ce secteur depuis le début de la campagne 2018-2019. La preuve, les hommes de Billy Donovan sont toujours en tête de la NBA au niveau de l’efficacité défensive, avec 102 points encaissés par 100 possessions, tout en étant deuxièmes dans la catégorie des rebonds (48,3 par match). OKC est également la formation qui intercepte le plus de ballons en moyenne (10,3 par match, largement devant Phoenix qui tourne à 9,2 steals) et elle se situe dans le Top 10 au nombre de contres par rencontre (5,4). Certes, les steals et les blocks ne sont pas toujours signe d’une bonne défense mais dans le cas du Thunder, ils illustrent assez bien les qualités et le potentiel d’Oklahoma City dans cet aspect-là du jeu. C’est notamment cette solidité dans sa propre moitié de terrain qui explique pourquoi le Thunder est aujourd’hui troisième dans la terrible Conférence Ouest, avec 26 victoires en 43 rencontres. Sauf que depuis quelques jours, Russell Westbrook et ses potes connaissent des difficultés inhabituelles en défense, et cela se voit direct sur les résultats collectifs. Au cours des cinq derniers matchs, l’équipe d’OKC s’est inclinée à quatre reprises, dont deux fois à la maison et trois fois contre des équipes possédant un bilan négatif cette année. Ce genre de bad trip peut arriver à n’importe quelle franchise dans une saison longue de 82 matchs, mais quand on voit le niveau des adversaires et surtout le nombre de points accordés à chacune des sorties, on peut commencer à se poser des questions.

116 à Washington, 119 à Minnesota, 154 (en double prolongation) puis 112 contre les Spurs, et enfin 142 face aux Hawks. Voici le nombre de pions encaissés par le Thunder sur ses cinq dernières rencontres. Si votre calculette ne déconne pas, cela donne une moyenne désastreuse de 128,6. Et si l’on excepte les Spurs, qui tournent plutôt bien en attaque cette saison, on ne peut pas dire que les autres adversaires du Thunder soient spécialement des machines offensives. La défaite de la nuit dernière à Atlanta est particulièrement honteuse. Face aux Hawks, OKC a donc accordé 142 points (dont 45 dans le deuxième et le quatrième quart-temps !), un pourcentage de réussite de 62,2 %, 56 paniers au total dont 18 tirs du parking, et 36 assists. Autrement dit, les Faucons se sont baladés avec notamment un John Collins quasiment parfait (12/14 au tir) et un…Alex Len qui sort l’un de ses matchs les plus aboutis en carrière (24 points, 11 rebonds). Une mascarade, tout simplement.

Mais comment expliquer ce genre de contre-performance ? La blessure de Nerlens Noel, qui a été victime d’une commotion dans la rencontre face aux Timberwolves, a forcément un petit impact sur la défense, lui qui apporte quand même une vraie présence en sortie de banc. Mais on ne peut pas justifier ces mauvaises performances défensives juste à travers l’absence d’un joueur de la second unit. Quand vous avez un tel potentiel, de tels athlètes, et que vous prenez l’eau en défense, c’est qu’il manque souvent l’envie, l’intensité, la communication et l’exécution. Des principes de base qui ne sont pas vraiment respectés en ce moment. C’est notamment ce qu’on a vu à Atlanta hier, où les Hawks ont fait très mal à OKC sur les pick & rolls, les pénétrations (avec une protection du cercle quasiment inexistante de la part du Thunder), dans la peinture (68 points à l’intérieur) et aux rebonds offensifs (10 rebonds offensifs pour 18 points), sans oublier leur grosse adresse extérieure qui a ouvert beaucoup d’opportunités sur demi-terrain. Des éléments qu’il faudra corriger d’urgence sous peine d’enchaîner les déceptions et ainsi chuter dans le classement.

Pendant quasiment toute la première partie de saison, le Thunder a montré une très belle solidité défensive qui fait aujourd’hui défaut. On attend donc une grosse réaction d’Oklahoma City dans les rencontres à venir parce que là, c’est du gruyère. 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top