Warriors

Les Warriors prennent leur temps avec DeMarcus Cousins : retour probable en février, on façonne sa nouvelle arme à Oakland

DeMarcus Cousins
Source image : nba league pass

On pouvait s’attendre à revoir DeMarcus Cousins sur les parquets en sortie de réveillon, le crâne encore marqué par la cuite des fêtes, la table jonchée de cadavres d’huîtres et un cousin éloigné qui tape les restes de bûche au petit matin. Finalement, le processus pourrait être plus long pour Boogie et les Warriors ne vont pas se presser : on se donne rendez-vous en février ?

Les images de la blessure de DeMarcus Cousins l’année dernière étaient loin d’être impressionnantes. Le diagnostic qui a suivi est bien plus terrible : rupture du tendon d’Achille, probablement l’une des pires blessures pour un sportif. En tout cas, une de celles qui durent le plus longtemps. Après bientôt un an de convalescence et une signature dans la superteam des Golden State Warriors pour choper une bague gratos se relancer, la hype concernant son retour est immense. Petit à petit, DeMarcus Cousins avance sur le chemin des parquets, et une nouvelle étape était franchie quand les Warriors l’ont assigné cette semaine à leur équipe de G-League basée à Santa Cruz : avant de traumatiser la grande Ligue, Boogie s’échauffe en violentant les joueurs de la division inférieure. Selon des sources, le pivot all-star était prêt à saccager les fêtes de fin d’année en débarquant bien vénère après Noël sur le terrain. Mais selon le San Francisco Chronicle, DeMarcus Cousins devra patienter encore un peu puisque sa franchise ne souhaite pas précipiter son comeback avant le mois de février. En fait, on partirait plutôt sur une ambiance diner aux chandelles pour la Saint-Valentin, en tête à tête avec n’importe lequel des intérieurs de la Ligue qui osera se mettre sur son chemin. Sacré gueule ce rendez-vous galant. Et les propos du coach Steve Kerr, rapportés par le San Francisco Chronicle, vont dans ce sens.

« Nous n’avons toujours pas de date précise. Il a besoin de retrouver confiance en ces tendons d’Achille, sa forme physique, son rythme, son timing et tout le reste. Nous n’allons pas presser son retour. Ça arrivera en temps voulus. […] DeMarcus Cousins reconnaît ces challenges et travaillent dur pour les surmonter. C’est pourquoi il s’est plus engagé aux entraînements et s’accomode à nos schémas et à notre style de jeu, en parallèle de sa rééducation. »

Il fallait bien s’attendre à ce genre de déclarations. Deuxièmes de l’ouest (19 -10) avec la meilleure attaque de la Ligue, un trio Klay Thompson – Kevin Durant – Stephen Curry qui tourne très bien et un rythme de croisière retrouvé pour marcher sur la plupart des équipes NBA : les Golden State Warriors n’ont pas besoin de DeMarcus Cousins pour défoncer la concu’. Ils n’ont même pas attendu son retour pour commencer à s’embrouiller, c’est dire à quel point Boogie peut dormir à poings fermés, si possible sans les foutre dans la tronche de quelqu’un. Ceci dit, un tel poids à l’intérieur leur aurait peut-être éviter de se faire manger par les Raptors, et notamment par Jonas Valanciunas sur certaines séquences à l’intérieur. Pour autant, se faire promener perdre des matchs comme celui-là en saison régulière n’est pas bien grave pour la superteam ultime : le vrai step sera à faire en Playoffs. Et pour cela, rien de tel que de peaufiner une arme secrète en coulisse et d’attendre qu’elle soit au point pour terminer tout le monde. Bon, c’est pas le top niveau discrétion hein, car, depuis l’annonce de sa signature, toutes les teams NBA attendent l’officialisation de la date de son retour pour savoir quel jour sonnera la fin officieuse de la compétition. Février ? Sympa de laisser le All-star Game avant clôturer les débats, mais elle aura quand même été bien courte cette saison…

DeMarcus Cousins rêvait son Noël dans les raquettes NBA, jouant des coudes, larguant des bombes du parking et broyant un à un les enfants qui lui servent d’adversaires. Mais Golden State et son roster de luxe peut se permettre de laisser Boogie sur le côté jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun risque. Car il est déjà loin le temps où les Warriors en avaient quelque chose à battre de la saison régulière, et s’ils ont récupéré le all-star, c’est pour le début de la véritable compétition : les Playoffs.

Source : San Francisco Chronicle

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top