Blazers

Bonjour, les Blazers sont premiers à l’Ouest : au bout d’un mois de compet, les Pionniers ferment des gueules

Damian Lillard

C’est l’heure de faire du sale !

Source Image : NBA League Pass

Personne ne l’avait vu venir. Après des Playoffs 2018 désastreux, les Trail Blazers sont en train de réaliser un début de saison idéal. Damian Lillard fait l’amour à tous les meneurs de la Ligue et C.J. McCollum ferme des bouches par paquets de dix. Les mecs nous font le coup chaque année et on est encore surpris.

Non, vous ne rêvez pas. Ce sont bien les Trail Blazers qui sont en tête à l’Ouest ce lundi matin. Pas Houston ni Golden State, les Trail Blazers. Alors certes, la franchise de l’Oregon profite des faux-pas des cadors de sa Conférence, mais tout de même. Cessons un moment de considérer cette équipe comme un simple contender et rendons à césar ce qui appartient à césar. 11 victoires pour 5 défaites, des victoires contre les Celtics, les Bucks ou les Rockets, le calendrier ne peut pas servir d’excuses pour la bonne forme de Damian Lillard et de ses potes. Septième meilleure attaque de la Ligue, meilleure équipe au rebond et huitième défense au rating, on n’appelle plus ça un accident de parcours à ce niveau-là mais bien une tendance. On en parlait dans un récent Apéro, l’effectif de Portland est resté presque inchangé cet été, alors que beaucoup d’observateurs annonçaient une explosion du roster après la branlée prise contre les Pels en Playoffs. C’est peut-être pour ça qu’ils caracolent en tête de leur Conférence juste avant Thanksgiving. Les Blazers sont sur la continuité et ils sont sûrs de leur basket et de leurs forces. Damian Lillard est gentiment en train de nous faire une saison de MVP, comme chaque année me diriez-vous. Oui mais là, l’impression visuelle de maîtrise qu’il dégage, au-delà de ses stats rondelettes (26,6 points, 5 rebonds et 6 passes), est impressionnante. A son tableau de chasse cette année, il y a du beau monde. Kyrie Irving, John Wall, Chris Paul, Jrue Holiday… Tous ont subi la loi du meneur le plus sous-estimé de la Ligue. Des mixtapes dans tous les sens, dont une hier contre ce pauvre Jean Mur qui n’a pu que constater les dégats : 40 points ! Allez salut!

Et si les Trail Blazers ont déjà affronté de gros poissons cette année, la fin de road-trip fera office de véritable test pour ceux qui bousculent la hiérarchie établie. Bousculés à Los Angeles puis dans le Minnesota, ils ont bien rattrapé le coup à D.C. la nuit dernière et les prochains jours seront déterminants pour dire si ce petit passage loin de leurs terres est un succès. Échauffement au Madison Square Garden mardi soir, puis déplacement chez les Bucks en back-to-back le lendemain, et pour finir visite chez les champions en titre vendredi sous le signe du hashtag #immanquable où Dame Dolla tentera de nous gratifier de sa mixtape annuelle contre les Warriors. Chaque fois, ces derniers prennent cher face au meneur. L’année dernière, 44 points à la maison. Il y a deux ans ? 51 points, oklm. Et à chaque gross perf du gars, son équipe s’offrait la victoire. Quatrième de la course au MVP en 2018, le numéro 0 a clairement passé un cap depuis deux ans en devenant un vrai leader d’équipe. La course aux Playoffs s’annonce ultra-tendu à l’Ouest et il est capital de prendre un bon départ tout de suite, sous peine de le regretter en avril. La franchise de Portland l’a bien compris et quand on sait que ces gars sont spécialistes des fins de saison, on peut s’attendre à des surprises au classement général. Le franchise player peut compter sur le soutien du MIP 2016 qui apporte chaque soir du scoring à la pelle en ajoutant des chevilles à sa collection. Il va d’ailleurs bientôt pouvoir s’en faire un joli collier du meilleur goût. Et on peut également noter le bon apport du banc cet année, avec notamment la bonne évolution de Zach Collins, et la bonne forme des deux nouveaux arrivants : Seth Curry et Nik Stauskas. On n’est pas tout seul comme dirait ce bon vieux Gradur.

Chaque été c’est a même chose. On se dit que ce sera un peu court pour les Blazers qui ne pourront pas recréer la surprise une deuxième fois. A croire que l’on perd la mémoire à chaque vacances sous le soleil, et qu’on oublie que Damian Lillard est un joueur d’exception. Éternels sous-estimés, quand est-ce que l’on fera confiance à cette franchise ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top