3x3

L’Open de France 3×3 a livré son verdict : niveau de jeu, ambiance, orga, Toulouse a réussi son pari

Open de France

Hashtag champions de France.

Source image : FFBB

La Place du Capitole à Toulouse accueillait hier la dernière étape de la Superleague 3×3, à l’occasion d’un Open de France qui devait couronner les successeurs de Jerry Boutsiele, Andrew Albicy, Amara et Bandja Sy au sommet du 3×3 français. Il a fait très chaud, le niveau était dingue, et le parfum de TrashTalk a même plané sur la ville rose…

Les habitués connaissent la chanson, la fin du mois de juillet coïncide depuis quelques années avec la tenue de l’Open de France 3×3. Quelques années déjà que TrashTalk a mis les pieds dans le game en participant activement à l’organisation de l’Ain Star 3×3, et si 2018 aura été synonyme de pause nécessaire pour nos copains du 01, la grande teuf toulousaine aura néanmoins vu certaines têtes connues tirer leur épingle du jeu…

Paris 2024 dans le viseur, le 3×3 continue de grimper

Les 128 meilleurs joueurs et joueuses de 3×3 français étaient présent(e)s hier à Toulouse, et ceux qui auront pris le temps d’assister à quelques rencontres n’auront pas mis longtemps à en être convaincus. Du spectacle, beaucoup de spectacle, de l’intensité, beaucoup d’intensité, le tout devant un public aussi bouillant que le soleil de la Haute-Garonne. Une journée commencée à l’heure des croissants et terminée à plus de minuit, mais il en fallait plus pour décourager les centaines de spectateurs venus en prendre plein les yeux. Lancé dans une course contre la montre qui l’emmènera jusqu’aux J.O. 2024 à Paris, le basket 3×3 a donc une fois de plus fait le plein, cochant toutes les cases d’un évènement réussi : des sourires dans les tribunes, du gros son dans les enceintes, des chevilles qui craquent, des ficelles qui brûlent et des arceaux qui tremblent. Le niveau de jeu aura ainsi été hallucinant tout au long de la journée, avec quelques upsets notables qui nous prouvent encore une fois que le 3×3 est autrement plus aléatoire que son cousin des parquets. L’exemple parfait ? Une Team composée d’Hugo Invernizzi, Ferdinand Prénom, Mickaël Var et Malela Mutuale (EDF, Jeep Elite, Pro B, un café l’addition) aura finalement craqué en quart de finale face à des joueurs leur rendant 25 centimètres chacun et une trentaine de lignes sur le palmarès. Parce que c’est ça le 3×3, ce n’est pas que le talent, c’est surtout l’envie de combattre. A l’arrivée les vainqueurs se nomment Caroline Heriaud, Victoria Majekodunmi (n°1 et 2 du ranking mondial, sorte de backcourt Tony Pi/French Prince), Marie Mané et Assitan Koné chez les filles, alors que côté molosses ce sont les habitués Charles-Henri Bronchard, Anthony Christophe, Kevin Corre et Dominique Gentil qui gagneront le droit d’aller représenter la France à Lausanne les 25 et 26 août prochains pour la finale européenne.

L’Ain Star 3×3 bien représenté, encore un gage de qualité pour le tournoi du 01

Si vous avez mis les pieds dans le 3×3 à peu près en même temps que nous, l’Ain Star 3×3 vous dit forcément quelque chose. Né d’un rêve un peu fou en 2014, le tournoi organisé à Ceyzériat dans l’Ain a depuis monté le level jusqu’à organiser en 2017 l’Open Central, dernière étape avant la grande finale nationale. Quatre éditions et quelques perfs notables vécues depuis, voilà comment on se retrouve à Toulouse avec un paquet de têtes passées par la campagne de Ceyzé, des nanas et des mecs qui n’étaient d’ailleurs pas venues pour prendre des photos… Comment ne pas commencer par notre marraine de luxe en 2017, Madame Émilie Gomis. Invitée à venir découvrir l’univers du 3×3 en 2017, la vice-championne olympique 2012 a tout simplement embrayé jusqu’à disputer hier… une finale nationale avec le Paris Squad. Un peu court au final face à une équipe composée uniquement d’internationales (et notamment de Victoria Majekodunmi, vainqueur de… l’Ain Star 3×3 2017), mais pour un début on peut dire que c’est plutôt réussi. On enchaîne avec, évidemment, la Team Blacklist, vainqueurs à Ceyzériat en 2017 et demi-finalistes de l’Open l’an passé, tombés face aux invincibles Albicy et consorts, qui ont cette fois-ci réussi à se hisser jusqu’en finale.

Blackiist

#TeamBlacklist

Raphaël Wilson, Raphaël Giaimo, Sam Girma et Morgan Durand auront même fait douter les futurs vainqueurs lors d’un début de match suffoquant mais échoueront à quatre petits points du sacre national face notamment à Kevin Corre, qui avait lui aussi participer à l’Ain Star en 2015 après avoir été le parrain de la toute première édition. Last but not the least ? Chris Sunda avait saigné le concours de dunk du dernier Ain Star et ce cinglé a récidivé hier sur la Place du Capitole en battant le local de l’étape Loic Moitry. Trop sûr de lui et sorti sous quelques huées de son public, Moitry aura subi de plein fouet la puissance de Chris, qui tuera finalement le concours avec le dunk ci-dessous. On vous laisse apprécier :

Voilà le genre de bails que les spectateurs de l’Open de France 3×3 ont pu apprécier hier sur la Place du Capitole. Un énorme contingent Ain Star donc, mais surtout un sport qui continue de grandir et de faire de nouveaux adeptes. On vous laisse traîner dans le coin pour la suite, parce que ce n’est que le début.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top