Rockets

Officiel : les Rockets terminent 1ers de la Conférence Ouest cette saison, une première dans leur histoire !

Harden Chris Paul Rockets pari
Source image : NBA League Pass

Le scénario était planté, il suffisait de le voir se dérouler. Grâce à la défaite des Warriors cette nuit à domicile, les Rockets ont officiellement verrouillé leur place au sommet de la Conférence Ouest, pour la première fois de leur histoire. Gégé.

Cette saison est en tout point historique, à Houston. Déjà que le jeu produit tutoies des statistiques all-time, déjà que le barbu à la tête de l’armée devrait terminer MVP pour la première fois de sa carrière, le point d’exclamation a été posé ce jeudi soir en se régalant devant le match de Golden State. Il faut dire que l’expulsion de Kevin Durant au bout de 17 minutes de jeu seulement pour l’intéressé a pas mal arrangé les affaires des Texans. Prélassés dans leur canapé et observant les faits se dérouler avec une jouissance non-contenue, James Harden et Chris Paul ont bien dû se marrer en voyant Milwaukee taper la balade de fin de semaine à Oakland. L’écart était déjà suffisant pour quasiment acter la place de leader pour les Rockets à l’Ouest, mais au moins, aujourd’hui, c’est officiel. Dans l’histoire des Rockets, aucune autre équipe a pu cocher ces deux cases : 60 victoires minimum et les fesses sur le trône. C’est désormais fait. Pour les curieux qui se posent des questions autour d’Hakeem Olajuwon et compagnie, la clique de 1994 avait terminé deuxième de l’Ouest puisque les Sonics de l’époque étaient intouchables en régulière, par contre la bague avait été capturée par The Dream et ses potes quelques semaines plus tard. On verra si ces Rockets de 2018 sont évidemment capables de dupliquer l’exploit de leurs aînés, mais pour ce qui est de l’avantage du terrain, c’est géré.

Car là est probablement la plus grande nouvelle, pour les fans de Houston. Quoi qu’il arrive, cette saison, en Playoffs, si une équipe souhaite écarter les Rockets il faudra s’imposer au moins une fois au Toyota Center. Les Warriors, en mode full-Mercurochrome actuellement, sont désormais conscients de cela même s’ils l’avaient déjà en tête depuis quelques temps. En cas de légendaire série entre Houston et Golden State en finale de conférence, Stephen Curry et ses gars n’auront d’autre choix que de l’emporter au moins une fois en déplacement. Rien de très flippant, mais on parle quand même des Rockets à domicile, meilleur bilan de toute la NBA cette saison avec 31 victoires en 37 matchs devant leurs supporters. Le dernier accomplissement à valider ? L’avantage du terrain tout au long des Playoffs, Toronto tenant encore en vie. Avec 6 défaites d’écart (61-14 Rockets, 55-20 Raptors), ce n’est qu’une question de temps avant que Mike D’Antoni puisse affirmer être avantagé à domicile pour l’intégralité du printemps. C’est donc un grand jour pour la franchise texane, qui n’avait jamais réalisé ce doublé iconique dans son histoire. Nombreuses ont été les grandes équipes, comme les Rockets de 2015 deuxièmes de l’Ouest, ceux de 97 à 57 victoires, ou la surprenante team de 86 qui était allé jusqu’en finale avant de s’incliner face aux Celtics. Pas sûr que Kyrie Irving et James Harden ouvriront un nouveau bouquin de cette rivalité, mais sait-on jamais. Pour le moment, place au champagne, car c’est fort mérité.

Quoi de plus logique, pour finir une immense saison, que de s’assurer l’avantage du terrain pour l’intégralité des Playoffs à l’Ouest ? Ces Rockets 2017-18 sont les meilleurs de l’histoire de la franchise, et ils viennent de le rappeler en récupérant ce précieux sésame. Maintenant, pas de choke, on vous a à l’oeil.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top