News NBA

Scott Brooks et Mike D’Antoni nommés Coachs du mois de février : les rois de la win en déplacement

road déplacement playoffs
Source image : montage youtube

Jamais facile de l’emporter en déplacement en NBA. C’est pourtant ce qui a été le plus facile pour Mike D’Antoni et Scott Brooks sur ce dernier mois de compétition, eux qui ont été nommés stratèges de février. Champagne.

On ne va pas en faire des tonnes de plus sur l’entraîneur des Rockets, lui qui est actuellement leader de toute la Ligue avec le meilleur bilan des 30 franchises. Mais parce qu’il réalise une nouvelle grande campagne et qu’on doit mettre un genou au sol aujourd’hui, on va quand même le faire. D’Antoni était deuxième de l’Ouest et rêvait de mettre une queue de poisson aux Warriors, c’est justement ce qu’il a fait en prenant le number one spot au buzzer, juste avant le All-Star Break. Coach de la Team Curry, Mike n’a peut-être pas remporté le match des étoiles… mais c’était bien le seul moment d’insatisfaction du bonhomme car autant être clair de suite : les Rockets n’ont perdu aucun match depuis fin-janvier. Une série d’invincibilité qui permet à Houston de recevoir des fleurs au quotidien, notamment James Harden pour qui le trophée de MVP semble destiné. Invaincus à domicile comme on the road, les Texans peuvent remercier leur entraîneur car MDA a tout de même su s’ajuster sans plusieurs joueurs phares au fil des matchs. Back-to-back, blessures, nouveaux à intégrer, aucun problème pour le king du pick and roll.

Un script quasiment similaire pour Brooks, même si les résultats ne furent pas les mêmes. Des cadres diminués dont un majeur en John Wall, des déplacements à volonté et une belle preuve de détermination montrée par les Wizards face à ce challenge d’équipe. En 7 déplacements, Washington n’a perdu qu’une rencontre et c’était un back-to-back à Philadelphie. Sachant que la veille, Beal et ses Boules avaient gagné à Indiana, qu’ils ont aussi tapé les Raptors, les Cavs, les Bucks et les Sixers cette fois à domicile. Quatrièmes de l’Est, les hommes de la capitale vont devoir continuer sur leur rythme afin d’aller taquiner Cleveland pour la troisième place de la conférence, puis ensuite viendra le vrai challenge. Réintégrer Wall sans que cela fasse de secousses au sein de l’effectif, car tout le monde joue bien et connaît son rôle actuellement. La moindre goutte de nitroglycérine dans le moteur, et cela pourrait vite s’envenimer dans la Maison-Blanche. En tout cas, la réponse des Wizards à l’absence de Jean Mur fût belle et peut être grandement accréditée au taf de l’entraîneur en place.

Une petite mention pour Alvin Gentry et Brett Brown ? Un rang en-dessous, ces deux hommes se sont fait plaisir et espèrent bien repartir avec le trophée du mois de mars. Une nouvelle course est lancée.

Source : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top