One-on-One

Semaine de rêve pour LeBron James avant le All-Star Game : quatre wins, quatre chefs-d’œuvre pour le King

LeBron James

30 points, 13 passes, 9,5 rebonds à 55% au shoot : c’est quel genre de semaine ça ?

Source image : YouTube

Actuellement sur quatre victoires de suite, les nouveaux Cavaliers régalent et ont retrouvé de l’ambition pour cette fin de saison régulière. Au milieu de ce renouveau, LeBron James vient d’achever une semaine de rêve et continue de tout écraser sur son passage.

Mercredi dernier, les Cavaliers affrontaient les Wolves à domicile, avec une Quicken Loans Arena plus bouillante que jamais. Quoi de mieux que de commencer une série de wins par un énorme triple-double des familles pour le King avec 37 points, 15 passes et 10 rebonds, 16/22 au tir dont 5/7 du parking ? Mais plus que cette feinte de passe dont ne s’est toujours pas remis Nemanja Bjelica, c’est surtout ce shoot qui restera dans les mémoires. Il reste une seconde à jouer dans l’overtime quand les deux équipes sont à égalité, 138 partout. Jeff Green, de son propre camp, lance un parpaing ligne des lancers pour James. Ce dernier capte le ballon, se joue d’un Jimmy Butler impuissant en posant un fadeaway digne de Dirk Nowitzki dans ses plus belles années, maître en la matière. Bingo. Il entre, la Q exulte, victoire 140-138, c’est le début d’une semaine parfaite pour le numéro 23.

Vendredi, les Cavaliers se déplaçaient à la Philips Arena, terrain d’entraînement d’un roi en balade. Victoire 123-107 des hommes de LeBron James face aux Hawks, l’ailier en profitant pour poser un nouveau triple-double dans sa salle de bain préférée (22 points, 19 passes, 12 rebonds). Tranquillou, en train de sniffer la concurrence. Vous parlez d’un King, nous on parle du King. Là où les Hawks réalisent 20 assists, LeBron en pose 19 à lui seul. Mode beast activé, Kyle Korver peut remercier son chef pour les caviars (7/13 du parking pour 30 points au final pour le sniper). Dans le trafic, drive, dunk, parking, LeBron James a tout fait, jusqu’à en dégoûter Mike Budenholzer, qui se tenait la tête sur son banc. Victoire pépère, avis de tempête sur Atlanta.

Dimanche soir, c’était le SNL, le fameux Sunday Night Live. En prime, on a kiffé ensemble ce moment de démonstration. Le King dans sa deuxième maison a encore frappé un grand coup. 24 points, 10 passes, 8 rebonds en seulement 28 minutes de jeu dans un TD Garden où il a déjà tant de souvenirs. Troisième win d’affilée pour les Cavs face aux Celtics de Kyrie Irving (121-99). Il devait y avoir match, il n’y en a pas eu. Du banc de touche dans le quatrième quart-temps, LBJ a même pris le temps de célébrer les paniers de ses nouveaux coéquipiers. C’était prévu, le taf a été réalisé : le King a juste gâché la soirée de Paul Pierce, qui a vu son numéro 34 monter au ciel du TD Garden, sous les yeux de Doc Rivers, Rajon Rondo et Kevin Garnett. Dur, dur, d’attendre une heure après un match, qui plus est quand on se prend une claque à domicile. Mais il n’y avait pas le choix, Pierce a terminé une soirée en faisant couler les larmes de vrais fans qui étaient déjà bien tristes après le passage du King.

Finalement, mardi soir, le King et ses potes sont venus conclure une belle semaine de boulot à Oklahoma City. Il y a pourtant eu match longtemps, mais LeBron James était, une fois de plus, trop fort. Victoire 120-112 avec un LBJ qui s’envole une nouvelle fois sur une autre planète avec des stats monstrueuses : 37 points, 8 passes, 8 rebonds à 14/23 au tir. Ils ont tous essayé de défendre sur lui. De l’un des meilleurs two-way players de la Ligue actuellement, Paul George, à Alex Abrines, en passant par Westbrook, Melo ou Huestis. Tous se sont pris un panier sur la tête. Il n’est plus meneur de jeu mais n’en reste pas moins meneur d’hommes, et le King peut se féliciter de cet exploit. Un mois auparavant, on n’y aurait peut-être pas cru. Mais les Cavaliers repartent bien de l’Oklahoma avec une quatrième victoire de rang au compter. Le processus de remontada commence, on n’est pas prêt.

Quatre perfs, quatre chefs-d’œuvre. Le patron s’est réveillé et a voulu rappeler la hiérarchie mondiale. Une moyenne sur les quatre matchs ? 30 points, 13 passes, 9,5 rebonds à 55% au shoot. Oui, c’est bien lui le roi.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top