News NBA

Exemple de transfert annulé : Donatas Motiejunas, un dos en compote et un deal refusé

Donatas Motiejunas
Source image : YouTube

En apprenant les nouvelles inquiétantes concernant l’affaire Isaiah Thomas, il fallait bien qu’on se penche sur un autre transfert annulé pour raisons médicales : coucou, Donatas Motiejunas.

C’est immédiatement la question qui s’est posée, en apprenant que le meneur des Cavs (ou de Boston, du coup on est un peu en stand-by) était sujet à de sérieux examens sur sa hanche. Quel autre cas connaissons-nous, récent, lors duquel un transfert a été refusé pour cause de test physique non-validé ? Si la NBA a déjà proposé plusieurs modèles de ce genre par le passé, le cas de Donatas Motiejunas est le plus marquant. Le 18 février 2016, l’intérieur des Rockets était envoyé à Detroit dans le cadre d’un deal à trois équipes. Houston récupérait un pick de Draft protégé venant des Pistons ainsi que Chukwudiebere Maduabum, les Pistons recevaient Motiejunas et Marcus Thornton, tandis que les Sixers complétaient le deal avec Joel Anthony dans la poche droite et un second tour de Draft dans la poche gauche. Seul problème, toutes les équipes étaient conscientes des soucis au dos de Donatas, il fallait donc simplement passer les tests physiques pour s’assurer qu’il n’y avait pas de drapeau rouge. Et on vous la fait en mille, qu’est-ce que le staff médical de Detroit a déclaré en analysant le géant ?

Drapeau rouge.

C’est donc seulement quatre jours après la première officialisation du transfert, le 22 février 2016, que les Pistons ont utilisé leurs droits pour annuler le deal en question. Retour en arrière, pas de transfert, sale ambiance dans chaque équipe. Et surtout pour Motiejunas, qui en prenait un sacré coup. Car au-delà du simple fait de retrouver ses coéquipiers après leur avoir dit au revoir, c’est surtout la cote du joueur qui s’effondrait, à quelques mois d’une renégociation contractuelle majeure. Affiché par Detroit, Donatas se retrouvait alors rangé dans le dossier rouge, et on a d’ailleurs vu ce que ça a donné puisque le géant ne fait plus partie de la NBA aujourd’hui. La NBPA (association des joueurs) avait tenté de prendre l’affaire en main, sauf qu’au-delà de simples compensations et coups de règles sur les doigts, il n’y avait plus grand chose à faire. Le deal était rompu, les Pistons avançaient de leur côté et Motiejunas se retrouvait (1) coincé à Houston, (2) en sachant quotidiennement qu’on ne voulait pas de lui, (3) avec un dos en compte et (4) une cote flinguée sur le marché. Est-ce qu’on aura droit à un cas similaire concernant Isaiah et Irving ? Peut-être pas. Mais en cas récent, quoi qu’il arrive, on sait déjà qu’un veto peut être posé et avoir des conséquences violentes sur les joueurs.

Revoir ses options ne veut pas forcément dire annuler un transfert. De leur côté, les Cavs ont peut-être envie de gratter un peu plus auprès de Boston en utilisant la hanche d’Isaiah comme leverage. Ou bien peut-être que le dossier médical du meneur est vraiment pas bon, et qu’on pourrait avoir prochainement droit à un nouvel exemple d’annulation.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top