Warriors

Retour sur le Game 6 des Finales NBA de 2015 : les Warriors obtiennent leur premier titre depuis 40 ans !

Jamais deux… sans trois. Pour ces troisièmes Finales NBA consécutives entre Cavs et Warriors, on profite de la pause pour revenir sur les deux derniers opus : tout de suite, le Game 6 de la cuvée 2015.

Après deux matchs d’affilés remportés grâce à un Stephen Curry qui assume son statut de MVP, les Warriors sont à 48 minutes d’effacer 40 longues années de disette, et surtout de terminer cette saison en beauté. Le Chef Curry et ses copains ont su profiter de la fatigue des Cavaliers pour rapidement prendre l’avantage lors du match. Et même si en début de troisième quart temps les Cavs repassent devant de deux points, Iguodala et même Festus Ezeli prennent la main pour remettre leur équipe dans le droit chemin. À l’entame des douze dernières minutes, Cleveland a 15 points de retard, ça commence à sentir le champagne californien dans l’Ohio. LeBron tente tout mais son squad n’arrive pas à effacer l’écart. Golden State est champion NBA sur le score de 105-97. Steph finit avec 25 points, 8 passes et 5 rebonds, Draymond en triple double et Iggy a planté 25 pions également. Ce dernier se verra même récompensé du trophée de MVP des Finales, dont le meneur de la Bay doit toujours avoir le seum. Sûrement acquis grâce à son travail sur LeBron en défense, seulement limité à 35 points, 13 rebonds et 9 passes. Blague à part, Iggy avait quand même fait le taf et il a aussi été intéressant en attaque, créant un véritable déclic lors de son intégration dans le cinq majeur. Les Dubs peuvent faire éclater le champagne dans les vestiaires de Cleveland.

Côté Cavs, il n’y avait plus rien à faire et c’est une nouvelle défaite en Finales pour LeBron. Son bilan s’alourdit mais il faut reconnaître la grandeur du monstre et tenir compte des circonstances. Tu perds des deux principaux lieutenants et tu dois affronter la meilleure équipe de la Ligue pour ta première année après ton retour. Pourtant, il a tout tenté avec une énorme performance sur ce Game 6 : 32 points, 19 rebonds et 9 passes pour le King. Mais pas suffisant, il aurait fallu plus de scoreurs à ses côtés. Néanmoins, la planète NBA a compris que le King jouait avec son coeur, malgré 40% au tir, il lâche des statistiques hallucinantes dont lui seul est capable. Quelques 35 points, 13 rebonds et 9 passes de moyenne, du jamais vu en Finales NBA. Il le dira après le match, Cleveland a manqué de talent mais ils ont tout donné, l’hospitalisation de Delly après le Game 2 en est l’exemple parfait. Ils ont perdu mais pas démérité, prendre deux matchs avec un effectif pareil relève déjà de l’exploit. La revanche l’année prochaine ? Plus attendue que jamais.

Les Dubs sont donc champions NBA en 2015 et valident leur superbe saison. Même si l’absence de deux joueurs majeurs en face fait toujours débat de nos jours, la franchise d’Oakland met fin à 4 décennies d’attente : on se dit que le back-to-back leur tend la main…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top