Nets

Nouveau râteau pour les Kings : Andrea Bargnani range le pipeau et file à Brooklyn

Marco Belinelli avait déjà préparé une bouteille de rosé au frigo pour accueillir son compatriote dans l’asile de Sacramento, il va finalement pouvoir la siphonner avec George Karl. Annoncé en Californie, Andrea Bargnani a préféré rester dans l’agglomération new-yorkaise pour se fixer chez les Nets.

Ça semblait pourtant logique. Le QG de notre Psy et le premier pick de la Draft 2006 étaient faits pour s’entendre. En plus des connexions européennes envisagées dans l’effectif de George Karl, c’est surtout au niveau des neurones manquants que la symbiose devait s’opérer entre Bargnani et ses coéquipiers de Sacramento. Mais la franchise des Kings ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans tous ces fails qui la rendent presque attachante au fil des saisons. Ainsi, l’Italien gardera la Ferrari bien au chaud dans son garage et se contentera de son petit Vespa pour aller signer son nouveau contrat de l’autre côté du Brooklyn Bridge, dans les bureaux du Barclays Center. Économies obligent.

En effet, l’ancienne tête de turc du Madison Square Garden a refusé un contrat plus imposant en Californie pour s’engager pour deux saisons – la deuxième étant une player option – et le minimum vétéran chez les Nets comme le raconte Marc Stein d’ESPN.

« Des sources indiquent que Bargnani a préféré prendre moins d’argent aux Nets parce qu’il pensait mieux coller au jeu des Nets. Les Kings lui offraient un contrat de 2 ans. »

Après Monta Ellis puis Wesley Matthews, Vivek Ranadivé et les Kings essuient donc un nouveau refus humiliant. Malgré la présence de DeMarcus Cousins et une Draft relativement bien gérée, Sacramento n’attire plus les foules et les billets ne suffisent plus pour attirer de nouveaux joueurs, la faute à des choix passés très critiquables qui témoignent d’une grande instabilité au sein de la capitale californienne.

À Brooklyn, Bargnani tentera de se refaire une santé, lui qui a manqué 93 rencontres lors de ses deux saisons à New York. À 29 ans, le Romain traîne une lourde réputation mais il pourrait s’avérer être une bonne pioche pour les Nets. Lorsqu’il jouait, il tournait à 14,8 points, 4,4 rebonds et 1,6 passe avec les Knicks la saison dernière et il apportera une option offensive supplémentaire à Lionel Hollins dans la raquette derrière Thaddeus Young et Brook Lopez.

Chez les Kings, on est déjà passé à autre chose : Rudy Gay continue de recruter ses potes sur Snapchat et DMC joue même les Playoffs sur NBA2K. Vivek est vraiment un génie.

Source : ESPN

Source image : Getty images

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top