Kings

Rajon Rondo vers Sacramento : l’asile se remplit, plutôt Dion Waiters ou Josh Smith ensuite ?

L’été approche, le staff médical californien se prépare donc pour la saison prochaine : chez les Kings, on envisage de mettre le grappin sur un copain qui est plutôt réputé pour son calme évident, sur comme en dehors des terrains…

Balançons les stratégies à la poubelle, les questions de cohésion collective par la fenêtre et les camisoles dans la cuvette. C’est plus ou moins dans cette dynamique que Vivek Ranadivé semble se positionner aujourd’hui, le boss de la franchise voulant à tout prix recruter du talent afin de mieux entourer DeMarcus Cousins. Alors que le pivot commençait bien sa saison l’an dernier, c’est Mike Malone qui a été renvoyé pour permettre à Tyron Corbin de montrer l’étendue de ses incompétences, avant de recruter George Karl et ses caissons de bouteille dans la capitale californienne. Avec l’arrivée du coach propriétaire de plus de 1000 victoires, c’est un élan d’enthousiasme qui s’est levé chez les Kings, même si cela n’a pas empêché DMC de terminer sa campagne avec 14 fautes techniques (podium, en ayant annoncé 5 maximum au training camp). Du coup, on continue à vouloir voir les choses en grand à Sacramento, et c’est autour du dossier Rondo que les blancs et violets pourraient poser leur candidature. Un push à la fois médiatique comme sportif, relayé par Gary Washburn du Boston Globe où on ne pleure plus trop le départ du numéro 9.

Une des destinations les plus sous-estimées concernant Rondo cet été pourrait être Sacramento, où les Kings entrent dans une année déterminante de leur évolution et pourraient utiliser un meneur confirmé. Opéré à la hanche cette saison, Darren Colisson est attendu en tant que titulaire l’année prochaine. Et si Rondo n’a pas montré le moindre signe d’intérêt envers la franchise ces dernières années, cela pourrait changer car celle-ci pourrait lui servir de tremplin pendant un an, avant de signer un contrat nettement plus important à l’été 2016. De plus, Rajon est un ami proche de Rudy Gay.

Ne serait-il pas également membre de la fraternité Kentucky, dont Cousins fait partie ? On n’a aucun souci à imaginer Gay et Rajon être copains tant sur les terrains comme dans leur canapé, avec tout le respect qu’on a pour le jeu en isolation. Aucune difficulté également à voir Rondo entourer juillet 2016 en rouge, la NBA explosant son salary cap suite au nouveau contrat télévisé signé et des joueurs se faisant déjà payer une blinde sans avoir participé une seule fois aux Playoffs (coucou Ricky Rubio). Ainsi, les Kings semblent effectivement une potentielle destination de rêve pour le meneur titré en 2008, lui qui n’a pas vraiment su s’intégrer aux Mavs de Rick Carlisle (on vous laisse fantasmer avec Karl). Mais c’est surtout stratégiquement que Sacramento pourrait être un vrai bon plan à envisager, car Rondo pourrait redorer son image après avoir abusé du côté de Dallas, sa fin de campagne soulignant quelques doutes déjà existants concernant l’attitude du vétéran. Ne terminant même pas la série contre Houston, Rajon est passé de possible déclic texan en décembre à véritable gâchis collectif en avril : une saison à oublier pour lui…

Côté Kings, comment ne pas foncer sur l’occasion ? Claquer une blinde sur un meneur qui a joué un paquet de matches en NBA, même sur un an, serait déjà un meilleur choix que de drafter un nouveau joueur à beau potentiel, mais qui prendra du temps à se développer. On veut progresser rapidement à Sacramento, et on veut surtout séduire DeMarcus qui pourrait clairement demander à quitter l’asile si celui-ci propose une nouvelle saison en-dessous des 30 victoires. Quoi qu’il en soit, il faudra ajouter cette franchise dans la course qui comptera probablement les Knicks et Lakers cet été, deux équipes dont les besoins sont plutôt équivalents : obtenir des joueurs de qualité. On prie simplement pour que Vivek réussisse son plan et fasse débarquer Rondo dans le coin, juste pour voir combien de semaines tiendra George Karl avant de péter un plomb. Les premiers pronostics sont déjà envoyés, on tape sur du 3 à 5 semaines.

Rendez-vous début juillet pour voir si le discours des Kings sera suffisamment intéressant dans la tête du meneur, lui qui a probablement réalisé sa pire saison depuis le titre avec Paul et KG.

Source : Boston Globe

Source image : beantownbasketballdotcom

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top