Hawks

Encore un mec qui fume : Kent Bazemore pense ses Hawks supérieurs à Cleveland

Malgré l’absence de Kyrie Irving, les Cavaliers ont remporté le match 2 face aux Hawks. La faute à un LeBron James des grands soirs et à des Faucons aussi minés par les blessures et très maladroits. Atlanta a besoin d’un électrochoc pour changer le cours de la série, et c’est Kent Bazemore qui est le premier à poser ses bijoux de famille sur la table.

L’arrière d’Atlanta s’est fait le porte-parole de troupes qui ont besoin d’un sérieux regain de confiance avant d’aborder les deux prochaines rencontres loin de leurs bases. Et si il ne devait y avoir qu’une personne à croire aux chances de qualifications des Hawks, c’est bien lui et il ne lâche pas le morceau :

J’insiste,  je pense qu’on est la meilleure équipe. Seulement, on ne l’a pas encore montré. On n’a pas bien joué lors des deux premiers matches, on a été un peu frustrés et secoués,  il y a encore beaucoup à faire mais on peut aller chercher deux matches à Cleveland, ils l’ont bien fait chez nous, il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas le faire. On a été meilleurs qu’eux en saison régulière.

Le fait est que sur le papier, les Hawks sont effectivement la meilleure équipe à l’Est…en saison régulière. Et l’image qu’ils ont donnée d’eux pendant les PlayOffs est loin d’être celle des « Spurs de Géorgie » du mois de janvier au cours duquel ils ont enchaîné 19 victoires d’affilée. Les cartes sont redistribuées à partir du mois d’avril et on voit les Hawks peiner à ce moment-clé de la post-saison. Les blessures ont évidemment leur lot de responsabilités avec un DeMarre Carroll qui a marché sur des œufs pendant tout le match et n’a pas pu contenir un excellent LeBron James  (30 points, 11 passes et 9 rebonds) et Kyle Korver qui n’a pas pu revenir dans le match après s’être fait mal à une cheville. Les Hawks ont eu du mal à développer le jeu qui a fait leur succès cet hiver, ajoutons à ça le fait qu’ils n’arrivent pas à ajuster la mire à l’image de Jeff Teague (5/16 aux tirs).

Tout mettre sur le dos des blessures et de la maladresse serait être réducteur quant aux performances défensives des Cavaliers qui ont su se transformer en l’absence de Kevin Love (tiens donc…). C’est par ces ajustements qu’ils ont pu contenir l’attaque en mouvement des Hawks qui a fait leur succès cette saison. Kyle Korver s’est souvent retrouvé avec un bonhomme ou deux sur le dos et sur les 11 shoots qu’il a tenté, 8 étaient contestés, il n’en aura rentré que 2. Les Hawks ont particulièrement galéré au tir à 3-points cette nuit avec seulement 6 shoots rentrés en 26 tentatives. Ces progrès défensifs peuvent également être mis au crédit de Timofey Mozgov qui – depuis qu’il a été échangé – a fait évoluer le jeu des Cavs en jouant les intimidateurs et tout en ramassant pas mal de rebonds. Récemment on retrouve Tristan Thompson en artisan de la réussite défensive de Cleveland (16 rebonds cette nuit dont 5 offensifs alors que les Hawks à eux-seuls en ont capté seulement 7 rebonds offensifs). Quand il ne s’amuse pas à changer de main pour tirer, il arrive à contenir Paul Millsap le joueur le plus polyvalent dans le collectif d’Atlanta qui peine à retrouver son mordant depuis sa blessure à l’épaule début avril. Il est surtout tombé sur un os en la personne de Tristan Thompson qui l’a limité à 4 points et 5 rebonds en 27 minutes cette nuit. Mais ça, Kent Bazemore le sait aussi et il est déterminé à inverser la tendance. Les Rockets l’ont bien fait la semaine dernière, alors pourquoi pas les Hawks ?

Le problème pour les Hawks aujourd’hui, c’est de retrouver le basket qu’ils ont produit en janvier et de se focaliser sur leur série. Le 3-1 face aux Cavs en saison régulière c’est bien joli, mais ils sont à 0-2 aujourd’hui. A 4-2 le 30 mai seulement, on pourra être sûrs que les Hawks sont meilleurs que les Cavaliers. Kent Bazemore prépare déjà sa danse du « je vous l’avais dit ». 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top