Pistons

Ses valises sont déjà prêtes : Greg Monroe aurait même refusé un éventuel contrat max

Il a peut être signé une saison supplémentaire avec les Pistons via l’offre qualificative. Mais tout porte à croire que c’est pour mieux se barrer l’été prochain que Greg Monroe a signé ce contrat à hauteur de 5,48 millions de dollars.

Grâce à ce type de contrat, Monroe sera libre d’aller voir ailleurs si les billets sont plus verts dès l’été prochain, et pourra ainsi laisser Josh Smith s’épanouir au poste d’ailier fort et balancer des briques à tour de bras, lui qui doit construire un immeuble à Motor City. Toutefois, les velléités de départ de l’ancien de Georgetown sont difficilement dissimulables à l’heure actuelle, tant le bordel qui règne chez les Pistons est fort, et empêche la franchise de décoller à nouveau. Et selon Jeff Zillgitt de USA Today, Monroe a beaucoup de raisons de penser cela.

Greg Monroe et les Pistons n’ont pas su se mettre d’accord sur une extension de contrat. Et même si Detroit lui avait proposé un contrat maximum, il y a de fortes chances que Monroe ait refusé ce contrat, il a connu 4 coaches en 4 saisons et n’a jamais dépassé les 30 victoires, ses envies de départ sont légitimes. Evidemment, cette option est risquée, car il peut se blesser, mais il n’a raté que 3 matches dans sa carrière, et il sera toujours utilisé, ce qui fera grimper sa valeur marchande et lui donnera un contrôle total sur son futur, ce que souhaite le joueur.

Tout semble déjà dit, Greg Monroe en a marre du bazar ambulant qui règne à Detroit, et semble vouloir enfin donner de l’impulsion à sa carrière, et en plus de vouloir encaisser pas mal de thunes, il veut également un environnement plus propice à sa progression (du coup, les Kings sont hors course). C’est Stan Van Gundy qui aura la lourde tâche de faire kiffer Motor City avec son intérieur, qui devra encore faire la paire avec Andre Drummond.

Sauf qu’à priori, la probabilité de voir Greg Monroe subitement kiffer sa place à Detroit, et vouloir y poursuivre l’aventure semble aussi forte que celle de voir Michael Beasley devenir un franchise-player en NBA.

source image : Bleacher Report
source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top