L'avis du Psy

L’Avis du Psy – Episode 28 : il y a plusieurs personnes en Russell Westbrook

Devant la recrudescence des craquages et autres coups de speed des quelques énergumènes qui fleurissent notre belle NBA, cette dernière a décidé cette saison d’engager un psychologue spécialisé dans les cas désespérés. Tout au long de la saison, cette sommité du milieu psychiatrique vous propose chaque semaine l’état des lieux cérébral de nos plus grands foufous. Absent depuis 15 jours pour cause de tournée des bars  avec Gerard Smith et Sébastien Patoche, le psy reprend le boulot de plus belle cette semaine. Une nouvelle semaine placée sous le sceau du Thunder, qui place 3 patients à la clinique. Du jamais vu depuis l’élimination des Knicks… Sinon on a encore un peu de Sterling (en espérant que ce soit la dernière fois), et le retour de Kevin Seraphin. Allez, sur ce, assez bavassé et bonne lecture…

Place Joueur Commentaire

1 (rechute)

Russell WestbrookRussell-Westbrook gros plan Impossible pour le psy de ne pas convoquer son ami Russell cette semaine. Un cas d’école pour un jeune diplômé de psycho tant le mec possède plusieurs facettes et cela à quelques secondes d’intervalle parfois. En le rencontrant, il a voulu comprendre pourquoi ce patient pouvait passer si rapidement d’un côté à l’autre de la force, preuve en est encore le Game 5 face aux Clippers… Tantôt génie volant, tantôt lanceur de parpaings. Tantôt sonneur de révolte, tantôt adepte des missions suicides dans les raquettes. Le seul mec en NBA capable d’enchaîner 10 ficelles et 10 airballs. Swag discutable, spasmes offensifs, ouvertures buccales et arabesques en haute altitude, bienvenue dans la tête de Russell Westbrook, où lui même ne comprend pas ce qu’il se passe… D’ailleurs, pour les fans du cinglé, on vous conseille ça, à mettre dans le dossier du gugusse…

2 (-1)

Donald Sterling Donald Sterling On avait dit qu’on le voulais plus à la clinique, on est revenu sur notre décision. Car derrière la méchanceté et la connerie apparente du bonhomme se cache apparemment un gros problème psychologique, si tant est que ce n’est évidemment pas une excuse à toutes les horreurs balancées ces dernières semaines. Les gens de couleurs, la maladie de Magic, tout y passe ces derniers temps et on aurait franchement lâché l’affaire si le vieux ne s’était pas … excusé, dans des propos qui sentent bien sûr la mauvaise foi à plein nez… Qu’on se le dise, Sterling ne sait plus ou il habite, entre désir de revenir au temps des esclaves et peur de perdre son joujou et l’un de ses plus gros gagne-pain… Et là, non seulement on ne sait plus quoi faire pour lui mais en plus, on n’a pas envie de l’aider, mais alors pas du tout…

3 (-)

Kevin Durant
Kevin Durant
Nouvelle consultation cette semaine pour le MVP 2014. En cause cette fois, le désir pour le psy de comprendre cet effacement perpétuel au profit de son camarade Westbrook, alors que c’est bien lui et personne d’autre qui devrait porter sa franchise dans les moments hots… Marre de voir un tel génie ramasser les miettes, marre de voir le gars tourner le dos sur des lancers… COME ON AND WAKE UP KEVIN ! A l’aide de vidéos retraçant son année et notamment son mois de janvier, quand il était seul maître à bord, le psy a tenté de faire comprendre à Durantula que son talent méritait qu’il pousse une gueulante de temps en temps. Parce que faire pleurer la ménagère (et nous aussi on l’avoue) en disant à ta mère que tu l’aimes, on accepte. Par contre derrière, faut assurer mon coco…

4 (ça faisait longtemps)

Kevin SeraphinEquipe de France Retour aujourd’hui à la clinique du Français le plus influent d’Outre-Atlantique.  Patient habitué du psy en début de saison, le pivot des Wizards n’avait plus accès à nos soins car la loi Trashtalk prévoit de soigner uniquement ceux qui jouent plus de 3 minutes par semaine… Tout heureux d’avoir foulé le parquet 5 minutes en 3 matches, il a donc sauté sur l’occasion pour revenir consulter afin de demander à notre psy pourquoi il ne jouait pas plus. Réponse tranchante du toubib : « tu es le moins bon intérieur de la rotation et Randy Wittman préfère même s’appuyer sur Andre Miller au poste, le Dédé ayant cette capacité à faire reculer son défenseur avec son gros derrière… Wittman/Seraphin, un seul restera…

5 (nouveau patient)

Steven Adamssteven adams cut 5 personnes ont dû être mobilisées pour s’occuper du cas Steven Adams. Tout simplement car le Nouveau Zélandais a été à la clinique comme il est sur le terrain, vicieux. Alerté par Dave Joerger puis Doc Rivers par rapport à une apparente méchanceté gratuite, le psy n’a pas été déçu. Car quand il a cherché à savoir pourquoi le seule passion du pivot du Thunder était de mettre des doigts dans les yeux et de faire des étranglements à ses adversaires, le tout avec le sourire et la tête bien droite, il s’est tout simplement retrouvé le nez cassé par une énième démonstration de violence de son nouveau patient… La prescription ? Un neuroleptique dans la tisane avant le dodo pendant 2 mois devrait nous apaiser un peu le bonhomme… Par contre, le cabinet est clair Steven: si tu touches un cheveu de Timmy, ce ne sera plus la peine de te pointer ici…

6 (-1)

LaMarcus AldridgeLamarcus Aldridge Cas évident de Spursite aigüe pour LaMarcus Aldridge. Incandescent face aux Rockets, LaMarcus est redevenu La Marquise face aux Spurs… Incapable de peser sur le moindre match dans la série, il quitte donc ces PlayOffs la tête basse, hanté par les visages de Tiago Splitter, Boris Diaw et Tim Duncan, ses 3 bourreaux texans. Cas intéressant pour le psy qui a pu déceler chez son patient un changement de cap lors des dernières séances, la star des Blazers ayant évoqué à plusieurs reprises son amour pour Gregg Popovich. Il aurait même avoué être capable de faire le 10ème homme aux Spurs si d’aventure la franchise faisait appel à lui… Le verdict ? Cet homme n’est pas malade, il a juste bon goût.

7 (rechute)

Roy Hibbert    roy hibbert Tantôt Wilt Chamberlain (on exagère à peine), tantôt Andris Biedrins (on exagère pas du tout). Tantôt indéfendable, tantôt fantomatique. Encore un cas de schizophrénie chronique au cabinet du psy avec le retour du grand Roy, raillé de toute part par la planète basket ces dernières semaines, avant un retour express au sommet puis une nouvelle rechute depuis quelques jours… Impossible de savoir comment remettre ce grand gaillard d’aplomb tant il semble atteint par le flot de critiques qui se sont abattues sur lui, tel un Frederic Weis post-Sidney… Au pire il pourra toujours rester sur Indiana et ouvrir une brasserie dans le centre comme son collègue français…

8 (nouveau patient)

Paul Pierce     Paul pierce Le Paulo avait annoncé vouloir s’occuper du cas LeBron. Et on y croyait, précédents entre les 2 hommes oblige, même si LBJ avait plutôt bien géré « The Truth » par le passé. Et The Truth justement, et bien il s’en est pris plein les dents… Comme si le multiple MVP avait décidé de l’envoyer à la retraite plus vite que prévu… Grosse déprime donc pour Paulo, en pleurs à la clinique après cette agression en bonne et due forme de son meilleur ennemi. Soucieux de faire passer un bon été au papy, le psy lui a donc prescrit une berceuse avant d’aller se coucher et un drap aux couleurs des Celtics pour faire de beaux rêves. Thérapie par le souvenir comme ils y appellent…

9 (nouveau patient)

Ian Mahinmi   Equipe de France La victime de ces PlayOffs, avec un grand V. Le Ianou a eu besoin cette semaine de se confier, ne comprenant pas pourquoi tant de gens ont décidé ces derniers temps de se farcir sa truffe sur de gros posters… Mike Scott pour commencer, signant le dunk le plus sale de ces PlayOffs, puis le Polish Hammer quelques jours plus tard, dans un autre style, mais toujours avec le pivot des Pacers bien au centre de la photo. Selon ses propres dires, l’ancien Havrais ferait même régulièrement des cauchemars dans lesquels il se fait postérizer par Matt Bonner en finale NBA. Ça va loin la psychose…

 

Voila Messieurs Mesdames, vous venez de consulter le dernier rapport psychologique du service NBA. N’hésitez pas à réagir, à nous envoyer de nouveaux patients on en est friand chez TrashTalk… Rendez-vous la semaine prochaine avec peut être des changements de comportement, des sursauts ou des rechutes, en somme tout ce qui rythme la vie d’une belle clinique comme la nôtre…

Et pour consulter les archives du psy, rendez-vous ici…

image: Trashtalk, @artkor7

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top