Nets

Deuxième effet Kiss-Cool : selon la NBA, le contre de Plumlee sur James était bien valable

Mason Plumlee

C’est officiel, la NBA a reconnu que le contre de Mason Plumlee sur LeBron James était bien valable. Si l’affaire a une fois de plus fait grand bruit, le rookie des Nets, lui, n’a toujours pas de traitement de faveur dans le vestiaire des Nets, bizutage oblige. Re-belote en PlayOffs, en plus propre?

On en a parlé pendant des heures, on s’est déchiré comme un soir de PSG-OM (ou de New York-Brooklyn). Faute ou pas faute sur la dernière action du match entre les Nets et le Heat? Fin du bal hier puisque la NBA a donné son avis définitif sur la question. Sans surprise.

On le sait, vous le savez, Mason Plumlee a réalisé mardi soir l’une des actions défensives de l’année. Cette saison, rares sont ceux qui ont stoppé le King lancé à pleine vitesse. Pourtant, c’est bien le pivot rookie des Nets qui s’est attelé à cette tâche, pour l’issue que l’on connaît…

Si l’action en question a immédiatement été sujette à controverse, la NBA a tenu a remettre rapidement les choses en place, dans un souci de transparence dont Adam Silver a tenu à faire l’une de ses priorités à l’aube de son mandat.

« La NBA a confirmé que le contre de Mason Plumlee était bien valable, le joueur ayant d’abord touché le ballon. »

Et ce n’est pas la première fois que la NBA revient sur une décision litigieuse cette saison. Ces dernières semaines, Rod Thorne, président des opérations basket en NBA, avait exprimé son mea-culpa quant à une fin de match tronquée du côté de Denver. Il y a quelques jours, même mise en scène pour avouer une erreur des refs dans une fin de match entre les Warriors et les Mavs. Mais cette fois-ci, concernant Plumlee, pas de déclarations d’impuissance mais bien la confirmation que les arbitres ont bien fait leur boulot…

Mais si ce dernier a assurément offert l’une des actions les plus clutch de la saison à Brooklyn, les vétérans du roster n’ont cependant pas permis au pivot de se la raconter ne serait-ce que quelques minutes… C’est Joe Johnson qui témoigne:

« Je l’ai simplement félicité pour cette action. Mais ensuite je lui ai dit qu’il se remette au boulot et qu’il s’occupe de nous donner nos serviettes et nos boissons avant de se revoir dans le bus. »

Dur dur la vie de rookie. Demandez voir à Evan Fournier et son sac Hello Kitty…

Reste maintenant à espérer que les PlayOffs ne nous offriront pas trop de situations de ce genre, histoire de couronner en Juin la franchise proposant le plus beau basket, pas celle qui aura profité de la clémence et de la transparence des referees. Car on préfèrera toujours un bon gros buzzer beater à une action qui nous fera nous écharper tout l’été. On croise les doigts…

image: nba.com

source: bleacherreport.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top