Bulls

Touchés mais pas coulés, les Bulls répondent au trade de Deng

Quelques heures après le trade de Luol Deng aux Cavs, les Bulls recevaient les Phoenix Suns. Comment allaient réagir les joueurs de Chicago au départ de l’Anglais face aux coéquipiers de Dragic qui réussisent une très bonne saison? Pour ce match, Thibodeau doit se passer des services de Carlos Boozer en plus de l’absence habituelle de Derrick Rose. Seuls neuf joueurs des Bulls seront en tenue. Hornacek pour sa part doit composer sans Eric Bledsoe.

Avant le match, l’ambiance était quelque peu morose. Entre les Suns fatigués par un voyage compliqué à cause des conditions climatiques et les Bulls qui n’avaient pas encore digéré le départ de Lu, difficile de voir beaucoup de sourires…

« C’est dur. Vous savez, nous avons perdu notre meilleur joueur, et notre meilleur scoreur a été échangé. » – Kirk Hinrich

Ce n’est pas seulement sur le terrain, mais aussi en dehors que l’absence de Deng va se faire sentir. Car en plus d’être un joueur complet, il était un coéquipier apprécié et respecté de tous. Certains de ses camarades ont pu discuter avec lui après le trade. Avec émotion, Butler a évoqué les mots de son grand frère qui lui a dit qu’il allait lui manquer. Forcément, ils étaient plus habitués à blaguer qu’à parler aussi sérieusement.

« C’était bizarre. Nous étions habitués à entendre Lu dire ´Bulls on 3!’ Et puis faire le décompte pour nous. Mais il n’est plus là. » – Jimmy Butler

Il faut maintenant avancer pour les Bulls. Embrasser de nouveaux rôles, trouver de nouveaux leaders. C’est maintenant Jimmy qui s’occupe du cri de motivation. Mais revenons au match.

Ce qui est sûr, c’est que dès l’entame du match les Bulls sont concentrés. Ils ne veulent pas se laisser abattre par les derniers événements et veulent prouver qu’ils ont assez d’orgueil pour ne pas s’écrouler. Noah, resté silencieux depuis le départ de Luol Deng, laisse enfin parler sa frustration. Son émotion. Il est partout, encourage ses coéquipiers, crie sur les arbitres. Il prend une technique après 3 minutes de jeu. Plus que jamais, il est le leader de cette équipe.

« Jo est un gars émotif. C’est bien. Je pense que c’est aussi ce qui le fait avancer, donc vous ne voulez pas lui retirer cela. Il allait bien. Il est proche de Lu. Chaque fois que vous avez joué avec quelqu’un pendant un certain temps, avec tout ce que vous avez traversé ensemble, vous créez une certaine proximité. » – Tom Thibodeau.

Et cette réponse émotionnelle aura porté Noah hier soir. Avec 14 points (malgré un médiocre 5/15 aux tirs), 16 rebonds et 6 passes, Jooks aura été le moteur de l’équipe. Accompagné par Gibson dans la raquette, ils ont fait le métier.  L’ailier fort termine meilleur marqueur des Bulls avec 19 points à 9/16 et 10 rebonds. Ils ont grandement contribué à la domination des Bulls à l’intérieur, 50 rebonds à 41. Thibodeau félicitera son pivot, car il connait son importance, surtout sans autre All Star à ses côtés.

« Il a répondu. J’ai ressenti ce soir qu’il s’était mis dans de bonnes dispositions. Il était prêt pour en découdre. Sa défense était hors norme. Il a créé du jeu. Il était dans le rythme du match. Il nous a mis dans ce rythme. Il est l’un des leaders de cette équipe, donc je pense que c’est important. » – Tom Thibodeau

Après un premier quart remporté 27-25, les Bulls essaient de garder leur avantage, malgré un 10-0 en faveur des Suns durant le 2eme acte. Sous l’impulsion de DJ Augustin qui sera impliqué dans 16 points lors du 2eme quart temps (8 en scorant et 8 sur des assists), Chicago continue la course en tête, 49-46 à la mi temps. Le meneur remplaçant des Bulls finira le match avec 13 points et 9 passes. Côté Suns, ce sont Green, Plumlee et Dragic qui maintiennent Phoenix dans le match. Ils apporteront respectivement 15, 11 et 21 points à leur équipe. Les Suns, pourtant meilleure équipe de la ligue sur les points en contre attaque, ne scoreront que 10 points en transition. Avec ou sans Deng, la défense des Bulls reste solide et sait ralentir ses adversaires.

Chicago creuse encore l’écart au troisième quart temps en le remportant 21-17, malgré la blessure de Dunleavy (il reviendra dans le 4eme quart temps). Sur cette deuxième mi temps, le duo intérieur des Bulls est secondé par Jimmy Butler (13 points mais un horrible 4/18 aux tirs) et le rookie Tony Snell qui rentre 2 paniers à 3 points consécutifs au début du 4eme quart temps (12 points à 5/7). À un peu plus de 2 minutes de la fin, Plumlee ramène les Suns à 85-81 sur un lancer franc, mais Hinrich répliquera par un panier à 3 points qui scellera le sort du match. Victoire finale 92-87.

« C’est ce que j’aime dans notre équipe. Cette équipe a été bonne de plein de façons différentes. Mais elle se relève toujours. Ils se relèvent toujours. » – Tom Thibodeau

Dans l’adversité, les Bulls ont prouvé une fois de plus leur caractère. Avec une telle défense et un coach détestant autant la défaite, le tanking n’a pas encore commencé à Chicago. Surtout qu’au sein d’une conférence Est aussi faible, les hommes de Thibodeau viennent d’enchainer un troisième succès de rang qui conforte leur 6eme place. Il faudra encore d’autres manoeuvres du front office pour éviter les playoffs et récupérer un lottery pick. Ce n’est pas encore l’heure de couper les oreilles et la queue du taureau, les toreros adverses sont prévenus.

 

Source: nba.com

Source: nba.com

 

Source: nba.com

Source: nba.com

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top