Bulls

Super Sunday : Bulls – Heat et Pacers – Knicks

Chaque dimanche, en fin d’après-midi en France, la programmation de match tôt dans la journée aux Etats-Unis nous permet d’avoir l’occasion de voir facilement des matchs de NBA. Et cette semaine, vous n’allez pas être déçu. Une odeur de playoffs planera sur cette soirée dominicale et ce n’est pas pour nous déplaire.

À 19h, Chicago Bulls chez le Miami Heat

Voilà un duel qui pourrait être une affiche des demi-finales de conférence dans quelques semaines. Tout dépendra de l’issu du duel que se tiennent à distance Bulls et Hawks. Les deux équipes pourraient donc se retrouver avec un enjeu un peu plus important que celui du match de la soirée. Après avoir été stoppé dans leur série historique de 27 victoires par ces mêmes Bulls, le Heat retrouve donc avec sans doute un peu de rancœur la franchise de l’Illinois.

Alors bien sûr, ces rencontres de fin de saison régulière n’ont plus de grandes significations. Entre repos des stars, ajustements des rotations et manque d’enjeu, il est bien difficile de tirer des conclusions de ces matchs là.

Cela fait maintenant neuf matchs que les Bulls ont arrêté le Heat dans leur conquête de gloire éternelle. Et autant dire que Miami ne s’en est pas trop mal remis avec sept victoires lors des huit derniers matchs. Mais cela ne serait rien si Lebron James et Dwyane Wade avaient pris part à ces rencontres mais en réalité ils sont restés sur le banc en costume se reposant. Nous pouvons conclure que le Heat a un banc d’une profondeur quasi inégalée en NBA, capable d’aller chercher les victoires sans leurs franchise players.

De leur côté, les Bulls continuent leur parcours en dents de scie alternant bons résultats et performances douteuses. Sans Derrick Rose, dont le retour ne cesse de  faire parler, ces Bulls n’ont pas de marge. Ils sont capable de tenir tête aux meilleures équipes de la ligue et d’être défaits par les pires bilans. Ainsi, il reste sur trois défaites lors des quatre derniers matchs et le seul succès au compteur des Bulls était face aux Knicks qui apparaissaient en très grande forme avec une série alors en cours de 13 victoires.

Une chose est sûre, nous retrouverons ces deux équipes en playoff. Il est même fort possible qu’elles se retrouvent lors de la fin de saison puisqu’elles se trouvent dans la même partie de tableau.

Jusqu’à présent, les Bulls et le Heat se sont affrontés deux fois depuis le début de la saison pour autant de victoires du côté de Chicago. Il est bien difficile de prédire une telle déconvenue tant le Heat est intraitable à domicile n’ayant connu la défaite qu’à 4 reprises. L’American Airlines Arena apparaît comme une terre imprenable.

Les clés du match :

Tout dépendra bien évidemment des cinq alignés par les deux équipes.

Avec le retour du Big Three et le meilleur bilan de la ligue assuré, le Heat n’a plus grand chose à jouer en cette fin de saison. Mais cela ne vaut pas dire pour autant qu’ils ne vont pas prendre la rencontre de la soirée au sérieux. LeBron très remonté lors de la précédente défaite du Heat face à Chicago devrait avoir à cœur d’emmener Miami à la victoire. On devrait dons s’attendre à un King en grande forme ce soir…

Comment gérer le Big Three ? Voilà le casse-tête auquel est confronté chaque adversaire du Heat. Certes Dwyane Wade et Chris Bosh n’ont pas été exceptionnel lors des dernières confrontations face aux Bulls mais cela pourrait être différent ce soir…

Et si seulement il n’y avait que le Big Three. Mais le banc de Miami est plutôt bien fourni, avec notamment un Ray Allen qui a su assurer l’intérim en l’absence des deux stars. Norris Cole progresse et apporte de plus en plus en sortie de banc. Rashard Lewis et Chris Andersen sont toujours aussi précieux dans la rotation, alors que Mike Miller sûrement dans le cinq de départ cette nuit apporte sa précision au shoot.

En l’absence de Jokim Noah toujours blessé, les Bulls n’ont plus  la même efficacité qu’en la présence du pivot français. Mais toujours aussi ténu en défense, Chicago représente souvent un poil à gratter. Thibodeau style… Reste à savoir qui pour apporter un peu de scoring cette nuit, Boozer, Robinson, Bellinelli, Deng ?

Les 5 de départ attendus
 :

Chicago : Kirk Hinrich, Jimmy Butler, Luol Deng, Carlos Boozer, Nazr Mohammed
Miami : Mario Chalmers, Dwyane Wade, LeBron James, Mike Miller, Chris Bosh

À 21h30, Indiana Pacers chez les New York Knicks

Une fois n’est pas coutume, nous nous dirigeons à New York pour cette deuxième partie de soirée. Les Knicks y accueillent les Pacers au Madison Square Garden. Comme pour le match précédent, il pourrait s’agir là d’une répétition avant une possible confrontation en demi-finale de conférence. Il s’agit là également d’une opposition entre deux équipes rivales qui ont longtemps lutté pour la deuxième place à l’Est.

Après leur formidable série de 13 victoires, les Knicks ont du retomber sur terre après leur défaite en prolongation dans la nuit de jeudi à Chicago. Ils se sont bien remis de leur faux pas en allant battre les Cavaliers dans leur antre. Les Knicks en cas de victoire cette nuit assurerait leur deuxième place à l’Est puisqu’ils n’ont besoin que d’un seul succès d’ici les trois prochains matchs pour être assuré d’avoir l’avantage du terrain lors des deux premiers tours de playoffs.

De leur côté, les Pacers ne connaissent pas franchement une période faste. Avec trois défaites lors des quatre derniers matchs, Indiana semble alors avoir abandonné tout espoir de récupérer la deuxième place à l’Est et l’avantage du terrain. En venant s’imposer cette nuit au Madison Square Garden la franchise d’Indiana pourrait frapper un grand coup cependant.

Les deux équipes s’étaient déjà affrontées à trois reprises pour un bilan de deux victoires du côté d’Indiana. La dernière était d’ailleurs une véritable gifle infligée à leurs homologues new yorkais sur le score sans appel de 125-91. Cependant New York aura sans doute à cœur d’égaliser le bilan sur la saison afin de ne pas partir avec un éventuel handicap avant une éventuelle série de playoffs. Et ce qui plus est au Madison Square Garden !

Ce match sera également une bonne préparation pour les playoffs tant l’ambiance risque d’être chaude au Madison Square Garden qui commence à renifler la bonne odeur des fins de saison qu’il aime tant. Quand les compteurs seront remis à zéro au commencement des playoffs, ces deux équipes pourraient avoir leur mot à dire et représenter une véritable alternative à Miami et au Heat à l’Est.

Les clés du match :

Là encore, tout dépendra des joueurs qui pourront prendre part à la rencontre.

Si les Knicks ont connu un début de saison si positif, c’était en grande partie grâce à un Carmelo Anthony de feu. Sur sa lancée des JO, Melo a connu un début de saison exceptionnel. Après un passage difficile, dont le point culminant restera sa blessure et le mystérieux liquide présent dans son genou, Melo semble avoir retrouvé la forme et une grande forme. Les choses semblent aller bien peu mieux pour le meilleur scoreur de la ligue. Depuis le début du mois d’avril, il retrouve   son niveau du mois d’octobre qui en avait fait un candidat sérieux au titre de MVP.

Pour s’opposer à Melo, les hommes en jaune enverront comme souvent Paul George au casse pipe. Capable de défendre sur tous les ailiers de la ligue, le jeune homme de 22 ans a également passé un cap en attaque devenant le véritable leader des Pacers en l’absence pendant la quasi-totalité de la saison de Danny Granger.

En la probable absence de Tyson Chandler, Kenyon Martin et Marcus Camby, les Knicks se retrouvent un peu démunis dans la peinture. L’avantage de jouer small ball est principalement offensif surtout quand une raquette West, Hibbert se voit opposer Carmelo Anthony et Chris Copeland. L’avantage de taille pourrait évidemment profiter aux Pacers.

La défense des Knicks devra particulièrement être observée puisque les rois des switchs ont parfois du mal à gérer les miss match, lorsque l’intensité mise lors des phases défensives est insuffisante. De l’autre côté du parquet, le nombre d’isolations qu’auront à jouer les Knicks sera également déterminant. Lorsque la balle tourne, les shoots ouverts sont créés et avec les artilleurs présents dans l’effectif new yorkais, cela fait souvent ficelle.

Les 5 de départ attendus
 :

Indiana Pacers : George Hill, Lance Stephenson, Paul George, David West, Roy Hibbert
New York Knicks : Raymond Felton, Pablo Prigioni, Iman Shumpert, Carmelo Anthony, Chris Copeland

 

Pour une fin de weekend heureuse, nous vous proposons donc de regarder les deux matchs de la soirée dans ce Super Sunday. Deux gros chocs très attendus pour finir le weekend, c’est pas mal hein ? A présent, à vous la parole !

2 Commentaires

2 Comments

  1. @KMix3

    14 avril 2013 à 10 h 59 min at 10 h 59 min

    RT @TrashTalk_fr: Super Sunday : Bulls – Heat et Pacers – Knicks http://t.co/JJfM6jRwfz

  2. jejevert01

    14 avril 2013 à 12 h 43 min at 12 h 43 min

    Heat/Chicago puis CAVS/Philly pour moi 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top