Snake

Celle-ci, elle est facile. Un snake est « un reptile à corps cylindrique très allongé, dépourvu de membres apparents » (Le Robert sources tell).  Mais vu qu’on n’est pas trop experts en reptiles, ni en rétrogaming, on va se concentrer sur l’autre sens de la définition… La vraie définition de Kevin Durant d’un snake, c’est un traitre capable de mettre un coup de couteau dans le dos de ceux qui pensaient être de son côté. Par exemple, promettre fidélité à une franchise et se barrer dans une autre équipe.

En NBA, il y a un ambassadeur officiel du snake : Monsieur Kevin Wayne Durant. Et pour ça, il faut revenir aux Playoffs 2016. Le Thunder de KD et Russell Westbrook mène 3-1 en finale de Conférence face aux Warriors du MVP unanime, Stephen Curry, fraichement auteurs de la plus grosse saison régulière de l’histoire (73-9). Mais finalement, Golden State file en Finales NBA pour la troisième année consécutive grâce à une remontée extraordinaire notamment menée par Klay Thompson lors d’un Game 6 asphyxiant.

Un mois et demi plus tard, à l’ouverture de la Free Agency le 4 juillet, Durantula décide de quitter son buddy Westbrook pour rejoindre les Warriors qui venait donc de l’éliminer en Playoffs… Une décision, plus ou moins appréciée, qui avait fait trembler le monde de la NBA. De nombreux barbecues ont même été allumés à l’aide du maillot du numéro 35 dans l’état de l’Oklahoma lors de l’été 2016. Depuis, de nombreux surnoms sont apparus pour désigner KD, comme Cupcake ou encore Snake, et ce n’est pas ses petites mésaventures sur les réseaux sociaux qui ont changé sa réputation. Ce n’est sûrement pas l’appellation que la superstar affectionne le plus, mais la vanne est allée tellement loin que certains ont même recréé le légendaire jeu snake avec la tête de KD (image de couverture). On vous le conseille, c’est un bijou.

Révise ton alphabet et deviens bilingue en trashtalking avec le Lexique du TrashTalker

Liens utiles dans le lexique :

Source image : jeu en ligne Easy Money Snake


To Top