Heat

Le Heat veut SON cadeau de St Valentin : une victoire ce soir… et Miami passera le All-Star Weekend en tête de la Conférence Est

Jimmy Butler Heat 19 novembre 2021 pari

Jimmy Butler et le Heat leader à l’Est au Break ?

Source image : NBA League Pass

Le Heat va-t-il repasser devant les Bulls avant le All-Star Game ? Une victoire chez les Hornets cette nuit et South Beach reprendra le trône de la Conférence Est. 

En football, le champion d’automne est l’équipe qui arrive en tête du classement à la fin des matchs allers. Il s’agit plus d’un titre honorifique qu’une vraie récompense mais cela permet de mettre en lumière la première partie de saison d’untel ou untel. En NBA, ce concept n’existe pas vraiment mais on peut s’amuser à le décerner au moment du All-Star Break, seule période où les matchs sont vraiment interrompus. Pour l’Ouest c’est facile, car les Suns dominent sans contestation la Conférence, mais à l’Est c’est une autre paire de manches. Chicago, Miami, qui sera en tête avant le repos ? Les deux équipes ne se quittent plus depuis un mois et elles se sont partagées le siège à tour de rôle. En l’emportant cette nuit contre Sacramento, les Bulls ont pris une première option mais les hommes de Billy Donovan n’ont pas leur destin en main. En effet, Miami a encore un match à jouer et ils peuvent recoller au classement. Mieux encore, les joueurs de South Beach ont le tie-breaker de leur côté et ils peuvent donc prendre la tête sur le fil. Pour cela, il faudra l’emporter chez les Hornets, un adversaire dominé dans les grandes lignes il y a une dizaine de jours. Alors, plutôt Heat ou Bulls pour la première place à l’Est ?

Évidemment, ce titre de « champion du break » à l’Est n’apporte aucune garantie pour les joutes printanières mais c’est aussi un moyen de mettre en avant le formidable travail réalisé ces derniers mois. Côté Chicago, le gros recrutement de l’été dernier a porté ses fruits et on a hâte de voir ce groupe au complet à nouveau. DeRozan en mode MVP, Zach LaVine qui passe encore un cap, le tandem Ball-Caruso qui stabilise la défense, la belle surprise Dosunmu, Windy City retrouve une hype qu’on n’avait plus vue depuis l’âge d’or de Derrick Rose. Le début de la décennie 2010, ça doit également rappeler de bons souvenirs aux fans du Heat mais cette fois le scénario est différent. Pas de Big Three qui porte toute l’équipe à bout de bras, c’est bien le collectif qui est à l’honneur chez Erik Spoelstra et le protégé de Pat Riley mérite vraiment des éloges. Malgré les multiples blessures de ses leaders (Adebayo, Lowry, Butler), Spo’ a réussi à maintenir le cap en tirant le meilleur de chaque élément de son groupe. La défense est toujours aussi solide, le groupe a de la profondeur , le banc est un facteur X tous les soirs, ça continue de former des soldats en permanence (hello Yurtseven). Bon courage pour prendre cette équipe sur sept matchs.

Chicago-Miami, Miami-Chicago, qui va finir en tête de la Conférence Est avant le All-Star Game ? Avantage aux Bulls avant les matchs de la nuit mais le Heat a encore une chance de récupérer le lead sur le gong. Les Hornets sont prévenus, Bam Adebayo & co ne viennent pas faire du tourisme. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top