News NBA

La NBA a sorti son court-métrage pour fêter les 75 ans de la Ligue : « NBA Lane », petit bijou de 3 minutes à voir, revoir et rerevoir

NBA lane couv 8 octobre 2021

On vous laissera juger par vous-même de la perfection des images, tant au niveau des refs que de la qualité d’acteurs de vos héros préférés

Source image : YouTube

L’annonce avait été faite la semaine passée dans un tourbillon d’éclats de joie (pas du tout), et la NBA a donc sorti cette nuit son court-métrage « NBA Lane », premier coup de maître d’une saison placée sous le signe de l’anniversaire, celui des 75 ans de notre belle et douce NBA. 2 minutes et 48 secondes de grand art rythmées par les références qu’on aime et portées par des dizaines de joueurs passés ou actuels, bref de la bonne vieille comm level NBA, à la fois tellement marketée et tellement… parfaite.

On nous avait promis une masterclass, et évidemment la NBA a donc mis les petits plats dans les grands avec « NBA Lane », court-métrage mettant à l’honneur la Grande Ligue grâce à ses légendes passées et actuelles, dans un spot de trois petites minutes dévoilé hier, en amont d’une saison particulière puisqu’elle fêtera les 75 ans de la NBA.

Carmelo Anthony, LaMelo Ball, Devin Booker et sa grosse gova, Anthony Davis, Kevin Durant le boss de fin, LeBron James et son chalk toss, Zach LaVine qui mouline à mort, Kawhi Leonard, Donovan Mitchell, Chris Paul, Jayson Tatum, Russell Westbrook, Zion Williamson qui pète des cercles et Trae Young, ça c’est pour les cracks 3.0 de la Ligue. Kareem Abdul-Jabbar qui apprend à Dirk Nowitzki à lâcher un hook, Ray Allen, Larry Bird et Magic Johnson qui jouent les voisins parfaits, Vlade Divac, Julius Erving, Artis Gilmore, Manu Ginóbili, Richard Hamilton, Grant Hill, Robert Horry, Dikembe Mutombo et son index, Gary Payton qui défend même sur la route, Oscar Robertson, Isiah Thomas, Dwyane Wade, Bill Walton, Jerry West et Bill Russell qui ferme le bouquin, ça c’est pour les vieux de la vieille.

Une production qui met également à l’honneur Michael B. Jordan, peut-être bien l’acteur dont le blase était trop évident pour ne pas faire appel à lui, d’autant plus que Michael Jordan himself… n’apparait pas dans ce spot, pas plus que Shaquille O’Neal ou Charles Barkley d’ailleurs, mais certains passages rapides nous teasent néanmoins un programme alléchant tout au long de la saison au gré des spots et des annonces de la NBA, comme par exemple ce mur des légendes non-américaines sur lequel on peut apercevoir Drazen Petrovic, Yao Ming ou encore… Rudy Gobert, c’est Tony qui doit être content.

Un hommage à Kobe Bryant plus tard et le tour est joué, et on vous laissera juger par vous-même de la perfection des images, tant au niveau des refs que de la qualité d’acteurs de vos héros préférés. NBA 75 c’est parti, et nous on se revoit très vite pour causer un peu du… NBA Top 75, maj des 50 Greatest de 1997 et futur cause de divorce dans les foyers qui puent la NBA.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top