News NBA

Salah Mejri a kiffé prendre des raclées en Chine… il a donc signé un mois avec les Liaoning Flying Leopards

Les Flying Leopards, mais qu’est-ce que c’est que ce nom de merde.

Source image : Youtube

Salah Mejri n’aura même pas besoin de défaire ses valises puisqu’il restera donc en Chine après la Coupe du Monde. L’ancien Maverick va s’engager pour un petit mois avec les Liaoning Flying Leopards, histoire de former un duo absolument intenable avec… Lance Stephenson.

C’est pas Salah Mejri qui quitte la NBA, c’est la NBA qui le quitte. Voilà comment on pourrait résumer la situation du pivot de 2m16, lui qui aimerait poursuivre l’aventure dans la Grande Ligue mais qui n’a finalement reçu aucune proposition de contrat. Malgré une Coupe du Monde réussie sur le plan individuel avec ses 16,2 points, 10,2 rebonds, 2,4 assists et 3,2 contres sur les cinq matchs joué avec sa nation (3 victoires, 2 défaites), la Tunisie n’a pas réussi à se qualifier pour le deuxième tour.

Le grand ami de Luka Doncic n’a jamais vraiment réussi à s’imposer comme un joueur vraiment important dans la Ligue Américaine. Il a joué quatre saisons du côté de Dallas pour des stats de 3,4 points et 4 rebonds de moyenne et l’objectif de ce départ en Chine sera pour lui de se montrer sous son meilleur jour pour attirer l’œil d’une franchise NBA qui aurait prochainement besoin d’un vétéran à l’intérieur. Il remplacera aux Liaoning Flying Leopards un ancien joueur NBA, Brandon Bass, notamment passé par Boston. L’ancien Madrilène va ainsi participer à la East Asia Superleague qui se déroule à Macao du 17 au 22 septembre, appétissant tout ça, pour être ensuite libéré par la franchise car le championnat chinois ne commence qu’à partir du 1er novembre. C’est le journaliste de Sportando, Emiliano Carchia qui nous apprend cette information.

« Le pivot agent libre Salah Mejri a signé un accord avec l’équipe chinoise de Liaoning, a indiqué une source à Sportando. Le Tunisien remplacera temporairement Brandon Bass pour jouer la Superleague d’Asie de l’Est qui débute le 17 septembre. »

Le Tunisien n’est pas le premier à aller voir ce qui se passe en Chine, loin de là. Beaucoup de joueurs NBA trop nuls ou trop cons ou les deux qui n’ont plus de proposition de contrat aux États-Unis se plaisent à tenter l’aventure chinoise car 1) ils payent très bien et 2) pour la plupart ils savent qu’ils seront de véritables stars là-bas. L’occasion est donc belle pour le pivot, découvrir un nouveau pays pendant un mois tout en jouant au basket pour espérer décrocher un contrat NBA pour la saison à venir, le tout en s’en mettant plein les fouilles. L’espoir fait vivre pour Salah et, qui sait, il aura peut-être la même réussite qu’un certain Michael Beasley, qui a pris l’habitude de retomber sur ses pattes après ses passages dans le championnat chinois. C’est ce qu’on peut lui souhaiter de meilleur mais à 33 ans le temps presse, alors rendez-vous on l’espère pour de gros 42/18/6/4/3 qui nous renverront le grand Salah vers un championnat plus approprié à ses envies.

L’aventure chinoise se poursuit donc d’un mois pour Salah Mejri, en espérant qu’elle soit plus victorieuse que celle avec la Tunisie. Et puis partager la gonfle avec le grand Lance Stephenson, ça ne se refuse pas. 

Source texte : Sportando

2 Commentaires

2 Comments

  1. Fehmi

    13 septembre 2019 à 17 h 29 min at 17 h 29 min

    La on est plus dans le trash talk, mais plutôt dans la médiocrité. Réfléchissez deux fois (minimum) avant de rédiger une telle tribune. Vérifiez vos informations concernant le joueurs et sa relation avec le club, le coach. Renseignez vous sur les stats/temps de jeu. Salah a été recruté avant l’arrivée du dernier coach en exercice, qui lui dira sans hésitation, ce n’est pas moi qui vous ai choisi mais les mavs. Ce dernier a une culture pro amercaine cad favoriserait les joueurs Américains ou de formation high/college. Face aux Grizzlies (son dernier match) et en world cup il a explosé, avec un record de 8 block (execo avec yao dans la compet). En Trois points pour un 2m16 ce n’est pas fréquent de voir tant de joueurs avec une bonne adresse aux shoots. Well, les chinois n’ont rien à envier aux américains, ils ont les moyens, et les équipes évoluent petit à petit, et ce n’est pas par hasard qu’ont appelle leur largue (certes un peu exagéré par moment), NBA bis.

    PS: la Tunisie ne s’est pas faite exploseée, les connaisseurs vous diront qu’ils ont joué un bon basket (moderne), il suffit de regarder le soleil match, au lieu de se contenter de checker le score.

    A bon entendeur

    • Giovanni Marriette

      13 septembre 2019 à 18 h 27 min at 18 h 27 min

      Salah Mejri est un joueur moyen qui n’a jamais réussi à s’imposer surtout car il est un joueur moyen. Personnellement j’ai regardé les trois matchs de poule de la Tunisie, Mejri en est le leader et l’épicentre de l’attaque, plutôt logique finalement qu’il ait performé. Concernant les joueurs de 2m16, je dirais surtout qu’aujourd’hui ils shootent tous à 3-points, sinon ils disparaissent (à quelques exceptions près). On n’oublie pas non plus qu’il est connu notamment pour avoir craché à la gueule d’un coach, on n’oublie pas non plus que sur TrashTalk on ne dit pas « défaite » mais « branlée ». Mais merci aux connaisseurs de nous éclairer, je suis toujours avide de ce genre d’échange. Et il me semble que peu de gens appellent la CBA « NBA bis », à part peut-être pour faire une bonne blague.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top