News NBA

Carmelo Anthony s’est exprimé sur son avenir en NBA : ça sent pas bon mais alors pas bon du tout

Carmelo Anthony

Allez Melo, bientôt la Chine, courage gars !

Source image : YouTube

Carmelo Anthony n’a pas foulé un parquet NBA depuis novembre 2018. À l’époque, il était aux Rockets et au bout du dixième match de la saison Daryl Morey l’a coupé sentant que l’ancien des Knicks ne fitait pas du tout dans le jeu de Mike D’Antoni. Bah forcément, quelle idée aussi de tenter des midranges ? Depuis, Melo ressemble de plus en plus à un indésirable dans la Ligue. Il est revenu sur ce nouveau statut ainsi que sur la fin de son bail à Houston dans une interview sur ESPN, accompagné du toujours très calme Stephen A Smith.

Il est rare qu’un joueur de la trempe de Melo ait à supplier les équipes NBA pour trouver un spot dans un roster. Pourtant hier son intervention dans First Take d’ESPN ressemblait bien à la description d’un long chemin de croix qui dure depuis novembre 2018 :

C’est dur de se sentir indésirable vous savez , j’ai beaucoup pleuré le jour où les Rockets m’ont coupé car en fait c’est comme si on me disait « tu n’as plus le talent pour faire partie d’une rotation de neuf gars , ce qui est inconcevable pour moi. »

Son départ des Rockets d’ailleurs, il en parle avec émotion et évoque les échanges qu’il a eus avec Chris Paul et James Harden ainsi que le moment où il a appris qu’il était coupé :

Au bout de dix matchs Morey est venu me voir et m’a dit « Écoute, ça ne va pas le faire » et moi je ne l’écoutais qu’à moitié car je me préparais pour le match du soir et là il a dit « On va se passer de tes services à partir de maintenant ». Je me suis senti viré pour la première fois de me vie, c’était super dur. J’en ai parlé à CP (Chris Paul) en lui disant « Mec, t’en savais quelque chose, toi ? Car si c’est le cas notre amitié est en jeu » et il m’a juré que non. James aussi m’a dit qu’il n’en savait rien.

Il a aussi évoqué la rumeur d’un Farewell tour lancée par son coach personnel en assurant que lui n’avait jamais parlé d’une telle chose et qu’il avait été surpris de l’entendre. De son côté, il se voit bien encore jouer quelques années tout en acceptant un rôle moindre. La conclusion de l’interview résume en une phrase la détresse du garçon :

« Vous n’allez pas me dire que dans 30 équipes avec 15 spots chacune, il n’y a pas une place pour moi, ça je ne peux pas l’entendre »  .

Voilà à quoi en est réduit la carrière de Carmelo Anthony, l’un des meilleurs attaquants de l’histoire vient quémander une place dans une équipe NBA devant des millions d’Américains. Est ce qu’il est temps que ça s’arrète ? Une équipe va-t-elle lui offrir un contrat ou est-ce qu’on se contente d’une carrière de hall of famer déjà assurée ?

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top