Jazz

Le Jazz balaye Miami en un quart-temps : 111-84 au final et une sacrée gêne pour Pat Riley

Utah Jazz Miami Heat

Il s’en fout Dwyane Wade, il continue d’étoffer sa collection de maillots.

Source image : NBA League Pass

Utah recevait cette nuit Miami à la Vivint Smart Home Arena pour une rencontre qui pouvait être assez disputée. Enfin, ça, c’est ce qu’on espérait puisque dans les faits, on a vu un match durant à peu près … 5 minutes, avant d’assister à un énorme blow-out. 

111 à 84… Rien que ce score donne le ton de la rencontre à laquelle on a assisté ce soir mais le pire c’est qu’on est encore loin du compte. Il faut se dire que le match était fini en six minutes cette nuit, six putain de minutes : juste le temps pour les hôtes de coller un 22-4 aux « Heatless » que le match était déjà terminé. On a ressenti un profond sentiment de gêne lorsqu’à la fin du premier-quart temps, il y avait déjà… 25 points d’écart. On est ensuite monté à +30 puis 35 pour finalement atteindre les 42 points d’écart juste avant la fin du troisième quart-temps, autant vous dire que tout le monde a pu voir le parquet des deux côtés. Que les fans d’Utah nous pardonnent, super victoire, performance d’équipe etc… mais on doit parler du Heat là.

On va pas revenir sur les faits de match puisque le score se suffit à lui-même mais si on était le patron du Heat, on sentirait un léger sentiment de honte face à la prestation de ce soir et au body language de son équipe. On vous avoue qu’on pas sorti les bouquins d’histoire pour voir la place de cette performance mais un match perdu en moins de douze minutes, il doit figurer en bonne place. Quand tu laisses l’équipe adverse inscrire un panier sur deux à longue distance et que de ton côté tu mets à peu près un tir sur quatre, c’est dur de gagner. On ne sait pas si Papy Riley était en tribune ce soir mais son coiffeur va devoir lui refaire sa gomina s’il est aussi colérique qu’on le dit, enfin s’il lui reste des cheveux après une telle branlée.

On n’a toutefois pas senti D-Wade très malheureux par la performance de son équipe à la fin du match, nouvelle preuve que « The Last Dance » prend de plus en plus l’allure d’une tournée d’adieu version Mamba : beaucoup de câlins et pas des masses de points. On a peut-être vu un passage de témoin néanmoins, entre le légendaire arrière et son jeune cadet du Jazz, Donovan Mitchell, qui lui ressemble sur bien des aspects.

Utah ne se sera pas beaucoup fatigué ce soir et peut penser sereinement à son prochain match. Ce sera à Orlando, nouvelle meilleure équipe de Floride. Les joueurs du Heat devront quant à eux rapidement oublier cette purge avant d’aller à Memphis : car en gardant le niveau entrevu ce soir, mieux vaut ne pas visualiser ce que ce sera dans le Tennessee…

Boxscore Jazz

Boxscore Heat

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top