Spurs

Gregg Popovich devient le 5ème coach le plus victorieux de l’histoire en saison régulière : bye bye Karl !

Gregg Popovich
Source image : @Spurs

Après avoir rejoint George Karl sur la 5ème marche, Gregg Popovich s’est adjugé le spot solo en écartant les Knicks cette nuit. L’entraîneur mythique des Spurs intègre un quintet aussi légendaire que victorieux.

Ce n’est pas ce type d’accomplissement qui va le faire hurler de joie, ni le pousser à offrir quelconque déclaration remplie de fierté. Plutôt du genre à vouloir laisser les chiffres d’histoire de côté pour se concentrer sur le développement du présent, Pop ne peut cependant empêcher son CV de continuer à prendre du poids, au fil des saisons. Déjà qu’en Playoffs, le stratège est déjà de catégorie all-time avec des titres remportés sur deux décennies chez les Spurs, la saison régulière n’est qu’un sablier qui voit la franchise texane empiler les victoires sans se poser de question. Semaine après semaine, mois après mois, année après année, San Antonio s’ajuste et reste dans l’élite de la NBA. C’est encore le cas cette saison avec une place sur le podium de la Conférence Ouest, alors que Kawhi Leonard trottine et Tony Parker fait de même. Aux commandes d’une machine aussi performante ? Pop, évidemment, qui vient donc de valider sa 1176ème victoire de saison régulière en carrière. Oui, on ne parle que de régulière ici, car dans les classements all-time on ne prend pas en compte ce qui se déroule en Playoffs. D’autant plus que, si on faisait ça avec Gregg, on aurait encore plus mal aux gencives vu l’excellence déployée au fil des saisons.

Ils sont 4 à être encore « au-dessus » de Pop dans cette catégorie de type marathon : Pat Riley, Jerry Sloan, Lenny Wilkens et Don Nelson. Le premier sera aisément rattrapable puisqu’il n’a que 34 victoires d’avance sur l’entraîneur des Spurs, maintenant toute la question réside dans la présence de ce dernier la saison prochaine… ou pas. Si Pop continue l’aventure encore un peu, il pourrait tout à fait écarter Riley de sa route, Sloan également (44 victoires d’écart), par contre pour Wilkens et Nelson ce sera dur à aller chercher car il faudrait trois à quatre campagnes de plus, et pas sûr que Gregg Popovich soit du genre à vouloir continuer encore aussi longtemps. Mais la barre ultime que Pop pourrait atteindre, si on le retrouve encore présent dans un an, c’est celle du plus grand nombre de victoires all-time en cumulant Playoffs et saison régulière. La bataille se jouant clairement avec Phil Jackson et Pat Riley aujourd’hui, il ne suffirait que d’une campagne typique des Spurs pour faire la bise aux deux légendes du dessus. Quoi qu’il en soit, on sait tous ce que le bourreau de San Antonio pense de tout ça. De la paperasse et du chiffre pour faire parler les gens. Et bien c’est réussi, car on profite de l’accomplissement pour le féliciter d’une telle longévité. La régulière nous berce dans les petites habitudes du quotidien qu’on prend pour acquis, mais si on réalisait la chance qu’on a, de pouvoir observer une telle légende dicter son modèle au quotidien ? Si on le fait pour les joueurs, on peut aussi le faire pour les entraîneurs.

Déjà considéré comme un des si ce n’est le meilleur coachs all-time, Gregg Popovich continue son boulot et son CV continue à s’embellir. Deux et deux font quatre, le jaune et le bleu font du vert, les Spurs gagnent.

Source : NBA.com

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. hex~

    6 janvier 2018 à 14 h 56 min at 14 h 56 min

    « avec des titres remportés sur deux décennies chez les Spurs » C’est sur trois décennies ^^. ’99, ’03, ’05, ’07, ’14.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top