Spurs

Manu Ginobili sort la quote du jour et on a mal pour lui : « j’ai littéralement offert un testicule aux Spurs »

Manu Ginobili, opération

Fermez les yeux. Serrez les dents. Couic.

Source : sudouest.fr

Quel grand homme. On le sait fragile le fantasque arrière des Spurs, et à 40 piges en juillet prochain le garçon commence à connaître les hôpitaux de la région… Sauf que l’opération qu’il a dû subir la saison dernière dépasse peut-être toutes les autres en terme de mental demandé et de sacrifice fait à sa franchise…

Remember. Nous sommes en février 2016 et Ryan Anderson attaque le panier, genou droit en avant. Sauf que son genou rencontre en chemin le service trois pièces de Manu Ginobili.

Dents qui grincent, lèvres qui se serrent et virilité bien entamée pour Manu, puisqu’on apprend quelques heures après que le n°20 des Spurs devra passer par la case opération. Pour se faire salement triturer un testicule. Pas pour le soigner ou le remettre en place hein, pour se le faire opérer. Gloups… Et aujourd’hui, Manu raconte :

J’ai donné celle de droite. Je l’ai donné. J’ai tout donné. Je l’ai donné pour les Spurs. Je peux vraiment le dire aujourd’hui.

Après s’être demandé quelques secondes si Manu avait mis ça dans un joli paquet cadeau, revenons également pour mieux comprendre sur une partie de l’interview qu’avait donné El Mago à Michael C. Wright d’ESPN.com en mars dernier :

J’ai vraiment eu très mal, personne ne s’imagine un jour souffrir à ce point. J’ai dû rester assis pendant un mois et c’était très douloureux. La première semaine a été compliquée et ensuite seulement ça a commencé à aller un peu mieux.

On ne savait pas trop quoi faire car la franchise n’avait encore jamais eu ce genre de cas à traiter. Le doc n’avait jamais eu un athlète avec une telle blessure. Mais on devait juste prendre une décision. Et il m’a avoué récemment qu’il aurait quoiqu’il arrive respecté mon choix dans la mesure où je ne souffrais pas trop après ça. Aujourd’hui je me remets doucement, je m’entraîne un petit peu. Je me sens bien et je suis prêt à jouer.

Un sacrifice, un don de soi, trouvez les mots que vous voulez mais Manu Ginobili est donc passé la saison dernière par une période que nous les mecs payerions sûrement très cher pour ne pas vivre. Le genre de cadeau d’un type dont le maillot sera bientôt retiré au plafond de l’AT&T Center, le genre de cadeau qui ne trône probablement pas sur la cheminée de Gregg Popovich. Quoique… La bonne nouvelle dans tout ça ? Draymond Green refrénera peut-être un peu ses ardeurs avant de jouer à casse-noisettes avec le Magicien des Spurs, qui fait donc disparaître des bouts de coucougnettes comme on fait disparaître un dix de pique.

Fan des Spurs rassurez-vous, Manu Ginobili va bien même si aujourd’hui sa voix est peut-être un peu plus aiguë qu’avant et qu’il a sans doute du se racheter quelques slips chez H&M. Une chose à retenir finalement, Manu a donc offert une de ses balls aux Spurs et ça, ça valait peut-être bien un contrat à 14 millions.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top