Raptors

Jared Sullinger rejoint les Raptors : les cantines de Toronto sont prêtes, ça fera 6 millions la saison

Alors qu’il aurait pu poursuivre sa carrière chez les Celtics, l’intérieur aux hanches généreuses a finalement décidé son talent à Nord-plage, du côté de Toronto où un joli rôle l’attend : et si les Raptors avaient trouvé leur nouvel ailier-fort titulaire ?

Difficile de savoir, déjà, quelles seront les futures rotations de Dwane Casey, mais l’entraîneur de la franchise canadienne va pouvoir compter sur une recrue de poids dans son vestiaire. Jared, mine de rien, avait fait un boulot honorable chez les Celtics la saison passée, comme les précédentes d’ailleurs grâce à sa technique balle en main et son sens du rebond. Un joueur pas forcément des plus gracieux, ni des plus efficaces en défense, mais toujours là pour choper du rebond et jouer avec intensité, comme il a toujours su faire depuis Ohio State. Seulement voilà, même si la maison verte lui proposait une qualifying offert de 4,4 millions de dollars, l’herbe ne semblait plus trop… verte dans le Massachusettes. Amir Johnson conservé, Jonas Jerebko prolongé et surtout Al Horford recruté, les minutes de jeu commençaient à avoir une sale gueule au début de l’été et on sentait bien que l’arrivée de l’intérieur jouant à Atlanta n’était pas réalisée pour vendre des sucettes au TD Garden. Résultat, pour seulement 1,6 millions de dollars supplémentaires et offerts par les Raptors, Sully a décidé de faire ses valises et de s’envoler vers les terres de Céline Dion. La fin un peu tristounette d’une belle histoire d’amour, entre un déménageur dont beaucoup doutaient lors de sa Draft en 2012, et une franchise qui souhaitait offrir la meilleure opportunité possible à ce bel athlète.

Chez Garou, justement, on verra quel sera le temps de jeu proposé et dans quel rôle Jared sera utilisé, car il pourrait représenter une superbe acquisition discrète à la mi-juillet, cochant parfaitement la case qui manquait aux Dinos. Avec Patrick Patterson comme seule véritable menace au poste et Luis Scola qu’on ne risque pas de revoir à Toronto, Sullinger pourrait rebondir entre le spot de titulaire ou celui de remplaçant avec pas mal de minutes, en fonction des décisions prises par Casey. D’un point de vue spacing, avec tout le respect qu’on a pour Jared et sa papatte extérieure, sa place est dans la peinture, afin de rouler derrière un écran ou pousser comme un damné au rebond offensif. Difficile donc d’offrir de grosses lignes de pénétrations aux gloutons que sont DeMar DeRozan et Kyle Lowry, eux qui ont besoin de champ pour opérer. Par contre, si l’entraîneur du coin s’en sort bien et met Jared dans de bonnes positions, du genre en nouveau partenaire de Cory Joseph sur le banc depuis le départ de Bismack Biyombo, la franchise canadienne pourrait clairement croire à une nouvelle saison autour des 56 victoires, le dernier total étant le meilleur de toute son histoire.

Dans tous les cas, cette acquisition peut représenter une nouvelle belle affaire signée Masai Ujiri, le GM de Toronto reniflant généralement les bons plans. Près de 10 points et 8 rebonds en 24 minutes sans avoir à payer une blinde et en envoyant trois textos, ça c’est du pur business.

Source : ESPN

Source image : Boston.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top