Pistons

Stanley Johnson absent 15 jours : le banc des Pistons, encore plus léger que Tayshaun Prince

Stanley Johnson

Avec l’absence du rookie pour les deux prochaines semaines, le banc de Stan Van Gundy va bientôt toucher des profondeurs inconnues jusqu’ici.

Déjà que la course aux Playoffs était assez compliquée compte-tenu de la compétition et des nouveaux joueurs à intégrer, les soldats du Michigan ont appris une mauvaise nouvelle ce lundi : leur rookie sera absent pour un petit bout de temps…

Stanley Johnson n’était peut-être pas le joueur de première année le plus excitant de sa cuvée, il n’était pas non plus le plus productif, mais son impact était apprécié chez des Pistons qui possédaient un banc particulièrement faible et un manque de talent flagrant sur le côté. Un point faible qui empêchait d’ailleurs à la franchise de décoller, elle qui gardait une narine au-dessus du niveau d’eau en proposant 28 victoires pour 29 défaites, le dernier match remporté à Cleveland servant de potentiel trampoline sur lequel rebondir. Seulement, puisque le karma semble définitivement du côté de Détroit avec l’annulation du transfert de Motiejunas à cause d’une came détériorée, cette victoire a eu un prix puisque Stanley s’est flingué l’épaule. En effet, comme l’a reporté le Detroit News ce mardi en interviewant Van Gundy, Johnson s’est fait une entorse et sera donc probablement absent pour deux bonnes semaines. Et si la disparition d’un rookie ne gratterait pas la plupart des franchises du circuit à l’heure actuelle, celle du Michigan transpire à fortes gouttes car le banc local devient de plus en plus flippant. Non seulement tu ne peux plus compter sur Brandon Jennings, non seulement tu ne peux pas compter sur Motiejunas, non seulement on t’enlève Marcus Thornton, non seulement Jodie Meeks est loin de revenir, mais en plus tu perds Anthony Tolliver… puis Stanley Johnson ?

Hardcore. La mission imposée à Stan devient hardcore, lui qui devra composer avec Steve Blake, Darrun Hilliard, Reggie Bullock et Aron Baynes, des noms bien connus pour les geeks de la balle orange mais qui font froncer les sourcils de nombreux fans. Qui ça ? Exactement. Car sans vouloir manquer de respect au quatuor, leur niveau de jeu est loin de rassurer quelque coach qu’il soit, du moins dans un cinq qui doit tenter de tenir la baraque. Déjà que le banc n’était pas fameux côté Pistons, les profondeurs viennent d’être atteintes et on se demande de plus en plus si un push en Playoffs sera faisable. Faudra-t-il changer les rotations et intégrer un Marcus Morris ou un Tobias Harris dans le second groupe ? Faudra-t-il élever le temps de jeu de tout le monde quitte à faire suer ces jeunes qui ne s’attendaient pas à une telle succession de mauvaises nouvelles ? Ce sera justement à Wario de trouver la solution, lui qui a plus que du pain sur la planche en voyant son rookie s’absenter pour quelques temps. Autant ouvrir une boulangerie quand on regarde ce qu’il va devoir gérer sur les prochaines rencontres.

Si le rookie ne représente ‘que’ 9 points de moyenne cette saison, son impact et son énergie comptent au moins double. Bon courage à SVG, le mois de mars s’annonce bien stylé.

Source : Detroit News

Source image : FlickR

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top