Blazers

Les Blazers coupent Brendan Haywood et ses 10,5 millions : ca vaut pas autant une saison à cirer le banc ?

Arrivé à Portland en compagnie de Mike Miller et de deux futurs seconds tours de Draft contre des trade exceptions, Brendan Haywood n’a pas fait long feu dans l’Oregon. Pas vraiment une surprise tant son contrat pèse lourd et que la date limite pour s’en débarrasser était le 1er août.

Dans l’opération reconstruction lancée par les Blazers cet été, les gros salaires des joueurs inutiles n’ont pas trop leur place. Ainsi l’échange entre Rip City et les Cavs avait pour but de récupérer des futurs assets d’un côté alors que Cleveland faisait de la place dans sa masse salariale en dégageant les 10,5 millions dus au pivot pour la saison prochaine, ainsi que les moins coûteux 2,94 millions du shooteur. Portland ayant donc mis la main sur un choix second tour à la Draft 2019 ainsi qu’à la Draft 2020, on attendait de voir le sort réservé à Brendan Haywood et Mike Miller. Si la tendance est au buy-out pour l’ailier, aucune décision n’a encore été actée quant à son avenir dans le Nord Ouest. Pour l’intérieur par contre, l’issue était connue d’avance et elle a été confirmée. Avec un contrat non-garanti pour la saison prochaine s’il était coupé avant le 1er août, il n’allait pas faire long feu chez les Blazers. Surtout que la franchise dispose déjà d’un secteur intérieur fourni avec Chris Kaman, Meyers Leonard, Noah Vonleh, Mason Plumlee et Ed Davis. Le temps de régler ses quatre nuits d’hôtel dans le « Cité des Roses » et voilà Haywood délesté d’un beau paquet d’argent.

Désormais libre de s’engager où il le souhaite – enfin surtout là où on le voudra – Brendan Haywood est maintenant en concurrence avec le grand Nazr Mohammed – lui aussi agent libre – pour trouver une place en bout de banc dans une franchise NBA. Ses 6,8 points à 52% et 6 rebonds par match sauront-ils attirer l’attention d’une équipe ? A moins que ce ne soit le morceau de viande à envoyer au charbon sur des séquences courtes pour un moindre prix maintenant que son salaire devrait être en adéquation avec son rôle qui suscitera l’intérêt des plus curieux.

Reste à savoir qui s’attachera les services de Brendan Haywood. Les Pelicans qui collectionnent les intérieurs (Omer Asik, Kendrick Perkins, Alexis Ajinça, Ryan Anderson aux côtés d’Anthony Davis) alors qu’Alvin Gentry souhaite mettre en place un small ball ? Les Mavs pour se consoler du faux-plan de DeAndre Jordan ? Les Clippers pour ajouter un tireur d’élite aux lancers-francs ? Qui n’en veut de mon morceau de barbac pivot ?

Source : NBC Sports

Source image : Youtube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top