Nuggets

Vin Baker à Ty Lawson : « Fais de ta vie ta priorité numéro 1 » (et ne bois pas avant les entraînements…)

Actuellement en pleine Summer League en tant qu’assistant auprès des jeunes Bucks, Vin Baker a pris le temps de réagir à propos de la situation difficile dans laquelle se trouve Ty Lawson qui vient de se faire arrêter pour la deuxième fois de l’année au volant sous l’effet de l’alcool. La carrière du joueur est désormais en danger, les Nuggets envisagent de le couper. 

L’ami Baker connaît malheureusement très bien ce cas de figure lui qui a vu sa carrière gâchée à partir d’environ 30 ans alors qu’il évoluait à un niveau All-Star encore quelques années auparavant.

« J’aimerais pouvoir le joindre », a expliqué Baker à Yahoo Sports. « Je voudrais juste lui donner quelques encouragements peu importe où il en est avec l’alcool. C’est un combat, c’est réel et ça ne doit pas être pris à la légère. Parfois, le côté moins appréciable c’est que vous devez prendre du recul par rapport à ce que vous faites de votre vie pour combattre quelque chose qui menace votre vie. »

« C’est un peu comme se dire :’Je dois me remettre à jouer’. Tu dois surtout te remettre d’aplomb d’abord ! »

En 2008, Lawson avait déjà eu des soucis avec la justice liés à l’alcool alors qu’il n’était encore qu’étudiant à North Carolina. Aujourd’hui, il lui reste deux ans pour environ 26 millions de dollars dans le contrat qui le lie aux Nuggets mais ces derniers – qui essaient de l’échanger depuis plusieurs semaines – pourraient perdre patience et le couper purement et simplement puisqu’ils ont la possibilité de faire jouer le rookie Emmanuel Mudiay ou le vétéran Jameer Nelson à la mène. Ce bon Ty risque de devenir une sorte de paria dont plus personne ne veut si les choses tournent mal pour lui. Voilà qui serait un gros gâchis mais quelle franchise fera signer un contrat à un joueur qui peut se retrouver condamné à de la prison (de 10 jours à un an maximum) ? Et là encore, Vin Baker a un conseil à donner au meneur de poche :

« Mon conseil à Ty Lawson est de faire de sa vie sa priorité numéro 1. […] La plus grosse erreur que j’ai faite fut d’essayer de garder le basketball comme ma priorité alors que tout m’indiquait de ne pas le faire. La vie est plus importante que le sport en lui-même. »

Bien pessimiste l’ami Baker quand même ! Mais il sait de quoi il parle lui qui – après le lock-out de 1998/1999 – a été incapable de retrouver le niveau qui était le sien alors qu’il venait d’être All-Star quatre fois d’affilée (de 1995 à 1998) en enfilant les grosses saisons à coup de double-doubles entre Milwaukee et Seattle. Plus tard, après 13 ans de carrière, il révélera qu’il avait pris l’habitude de boire dans les chambres d’hôtel qui sont le quotidien des joueurs NBA. Il raconte même qu’un jour de janvier 2004, Jim O’Brien – alors coach des Celtics – l’avait grillé puant l’alcool à 10 mètres lors d’un entraînement. Baker fut suspendu indéfiniment par Boston le 23 janvier et fut même coupé le 14 février suivant.

Le grand Vin ne se remit jamais de tout ça. Il joua bien pour les Knicks, les Rockets ou les Clippers par la suite mais il ne retrouva jamais ne serait-ce que le dixième du niveau qui avait de lui l’un des meilleurs intérieurs de la ligue.

« J’ai touché le fond dans tous les aspects de ma vie, explique Baker. J’ai touché le fond professionnellement, financièrement et, à ce moment, je me suis regardé dans le miroir et je me suis dit : ‘Mec, tu dois changer. Tu dois arrêter ça.’

À aujourd’hui 43 ans, Vin Baker affirme être sobre depuis 4 ans et 3 mois. Et quand Jason Kidd lui a passé un coup de fil pour lui proposer de devenir assistant pour l’équipe de Summer League cet été, il a sauté sur l’occasion avec enthousiasme en espérant que cela pourrait peut-être le mener à un poste à temps plein de le staff des Bucks.

Toujours est-il que Ty Lawson serait bien inspiré d’écouter les conseils d’un ancien tel que Vin Baker et d’essayer – à 27 ans – de commencer par se débarrasser de ce problème avec l’alcool qui semble le poursuivre depuis de nombreuses années et devenir un véritable frein à sa carrière. De leur côté, les Nuggets ont plusieurs choix : couper Lawson, lui trouver un point de chute (bonne chance avec ça messieurs) ou le faire jouer un minimum pour qu’il récupère un semblant de valeur sur le marché… 

Source : Yahoo Sports

Source image : cnbc.com

1 Comment

1 Comment

  1. JYD

    16 juillet 2015 à 21 h 20 min at 21 h 20 min

    Un des intérieurs offensivement les plus doués des années 90/00 : post, mid range, footwork et en plus une vraie présence au rebond.

    Il lui manquait juste un peu de dimension athlétique en défense (et parfois de volonté) pour devenir vraiment injouable.

    Bonne pioche pour Kidd pour apprendre 2,3 trucs au playmobile Henson.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top