L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S02 Épisode 10 : déprime pour David Blatt et fous rires nerveux pour Kobe…

l'avis du psy

10ème édition de l’Avis du Psy et débarquement d’une belle brochette de coaches en pleine dépression. A New York, Los Angeles ou Cleveland, pas facile de s’asseoir sur un banc… Mention également à Kobe qui retrouve sa place à la clinique cette semaine.

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas dans l’avis du Psy puisque cette fois-ci, ce sont les coaches qui ont débarqué en masse à la clinique pour soigner leurs maux. Venus de Cleveland, Oklahoma ou New York, ils ont pu une fois de plus compter sur les conseils avisés d’un homme rentrant de plus en plus dans le paysage NBA et postulant désormais à une place au Hall Of Fame : le Psy TrashTalk.

Place Patient Le compte-rendu de la visite

10°

  PJ Hairston PJ Hairston Celui-là, le Psy tenait absolument à le rencontrer rapidement en début de journée. Tout d’abord pour lui signifier l’absurdité de son flop face à Toni Pi, puis pour lui dire également qu’en cas de reconversion souhaitée dans le cinéma, c’était mort aussi. Bah ouais, à un moment il faut se rendre à l’évidence PJ. Le flop est un art que certaines légendes du genre comme Manu Ginobili ou CP3 maîtrisent parfaitement, mais quand il est exécuté de cette manière, c’est la honte suprême qui s’abat sur vous et c’est bien fait. Pan-pan cul-cul donc pour le Frelon Floppeur, avec prescription d’une cagoule intégrale pour ne pas être reconnu et conspué par les foules qu’il traversera dans les prochains jours. Vilain va.

Paul George Paul George Attention Paulo ! Le Psy a sorti le carton jaune cette semaine pour la star des Pacers car le gamin va trop vite en besogne. Alors ok cette équipe d’Indiana est de très loin la plus crado depuis des années et ne valide évidemment pas les dernières magnifiques saisons de la franchise, mais est-ce une raison pour accélérer la cadence au point de se lever de son fauteuil roulant pour aller dunker? Stooop Paulo stop ! CJ Miles et Rodney Stuckey ont beau être des « tue l’amour » pour le basket, tu ne dois pas mettre ta santé en péril pour autant. Cette saison doit être celle de la transition vers ton retour, pas celle d’un come-back anticipé pour se faire bifler par les Hawks au premier tout des PlayOffs. De toute façon, quand il se rendra compte que le Psy l’a attaché aux roues de son fauteuil, on verra bien s’il essaie toujours de dunker…

  Brian Shaw Brian Shaw L’un des patients les plus tourmenté de ce début de saison fait son retour au cabinet. Initialement traité pour une gestion plus que douteuse de son roster, responsable de résultats plus que décevant, Brian est cette fois-ci venu de son propre chef en consultation, lassé de voir que son GM souhaite apparemment faire le ménage dans l’effectif. Comme si ça n’était pas déjà assez compliqué de gérer une douzaine de mecs, voilà que son boss veut tout dégager et changer la moitié de ses joueurs… Décidément, cette saison est compliquée pour B-Shaw et on continue d’ailleurs à croire ici que ce dernier ne finira pas l’année dans le Colorado. Une très grosse prescription de calmants pour lui cette semaine car selon le Psy, le point de non-retour où son patient fera jouer Jusuf Nurkic à la mène et Ty Lawson poste 4 n’est plus très loin. Surveillance accrue.

Mikhail ProkhorovMikhail Prockhorov Comme les banquiers qui se succèdent dans les magnifiques publicités pour la CIC, Mikhail Prockhorov commence tout doucement à ne plus du tout être pris au sérieux par le Psy. Après une arrivée en grandes pompes dans la Ligue, il est aujourd’hui ce marchand de tapis pressé de fermer la boutique, mais avec le chromosome de négociation en moins. Kirilenko out, Brook Lopez sur la route de l’aéroport et Joe Johnson ou Deron Williams dans les discussions, ça va commencer à se voir que le Russe est en mode braderie et le Psy a tenu à lui conseiller de faire les choses correctement, sans forcément bazarder toute sa team comme une vieille paire de chaussettes trouées par les excès de transpiration. Une chance pour lui que Brooklyn soit à l’Est des États-Unis, ça lui évite au moins la honte de ne pas faire les PlayOffs malgré les millions injectés. Quoiqu’il en soit, une fois que Mikhail aura vendu, le Psy ne sera plus obligé de consulter un patient en présence de 5 gardes du corps. Et ça, c’est une sacrée bonne nouvelle.

  Kyle KorverKyle Korver Ça faisait longtemps que le Psy n’avait pas sorti son kit spécial anti-dopage mais là il y avait urgence. D’ailleurs et on ne se cache pas, ce sont les résultats actuels des Hawks qui ont éveillé ses soupçons, lui qui ne se rappelait même pas que la Géorgie abritait une franchise NBA. A la lecture des boxscores, il a donc ressenti comme un besoin trop fort de vérifier si le snaille-peur des Hawks ne trichait pas, comme une obligation de vérifier s’il n’avait pas placé des aimants dans le cercle et dans le ballon. Comme souvent dans ces cas-là, le Psy a fait chou blanc et il s’avère clairement que le beau gosse est tout simplement exceptionnel d’adresse, et le plus naturellement du monde. Le mec est tellement opportuniste en ce moment qu’on se dit qu’il pourrait aisément se faire passer pour son sosie afin d’aller se glisser sous les draps en satin de Demi Moore, le tout sans qu’elle ne se rende compte de la supercherie. Attention stat ultime, Kyle Korver est sur le point de devenir le seul joueur à finir à plus de 105% de réussite aux tirs. Et c’est sans trucages…

  Nicolas Batumnicolas batum « Le petit Kevin est demandé à l’accueil ». Vous avez peut-être déjà vécu ce genre de scène honteuse à Carrefour et c’est exactement ce que Nico vit en ce moment, mais à l’échelle de l’Oregon. Le Psy a donc fait appel à Jack Malone et son équipe afin de partir à la recherche du talent offensif du Français, lequel étant quand même en train de faire passer Will Barton pour Larry Bird, ce qui, on est bien d’accord, pose problème… Le Psy a voulu savoir ou était passé le Nico de cet été, celui qui passait des cartons aux meilleures équipes européennes, celui qui marquait 30 points en un seul match, et pas en une semaine… Et même si son patient a tenu à mettre en avant le collectif de son équipe et les bons résultats actuels de Portland, on aimerait bien ici que Nic’ se sorte un  peu les doigts, histoire de montrer un  peu son talent car on sait tout qu’il en a à revendre. On attend la réaction rapidement, sous peine de contre visite rapide avec passage à l’acte à base de Red Bull…

Scott Brooks Scott Brooks Le petit filou pensait s’en sortir pépère et il l’avait d’ailleurs dit au Psy au début de la saison. Sauf que la Conférence Ouest est un monde impitoyable et qu’il faudra sans doute batailler plus que prévu pour arracher un spot en PlayOffs. Revu ce matin à la clinique, Scottie vit apparemment encore dans son monde, un monde où il n’a pas besoin de coacher et où il laisse KD et RW faire le taf à sa place. Sauf que : les blessures, le chat noir Waiters, les Suns (voire les Pelicans) qui résistent… Beaucoup de péripéties à gérer pour le coach d’OKC, surtout pour un mec ne sachant manifestement pas se gérer lui-même. Pas loin d’être le plus grand escroc sur les bancs de la ligue, Scott n’en a pourtant pas conscience et finalement, ce n’est peut-être pas plus mal. Attention tout de même à la chute qui pourrait être douloureuse…

Derek FisherDerek Fisher Ça commence à être tendu cette situation… Car si Phil Jackson avait dans un premier temps vendu du rêve à Derek, il lui avait vite fait comprendre que finalement, cette saison serait plutôt une saison de transition  qu’autre chose. Soit. Sauf que là, la « saison de transition » est en train de se transformer pour ressembler au plus gros fiasco de l’histoire de la franchise. Joueurs pas concernés, leaders historiquement faibles (le Psy a confondu Jason Smith et Travis Wear pendant tout le match hier), rien ne va à New York et Derek Fisher pourrait rapidement devenir le coach le plus catastrophique de l’histoire de la ligue en terme de bilan. Et pour l’un des joueurs les plus clutchs et les plus titrés de ces vingt dernières années, c’est moche. Pas étonnant donc de le voir débarquer à la clinique complètement ravagé, demandant ce qu’il avait fait au bon Dieu pour mériter une bande de charlots pareils… Malheureusement, le Psy a préféré dire la vérité au Fish, avec des pincettes tout de même, à savoir que ce joyeux bordel n’a aucune raison de s’arrêter cette saison. Faudra juste apprendre à être patient mon ami…

David Blatt   David Blatt On est en train de dépasser la limite du respectable du côté de Cleveland et c’est pour cela que David Blatt a tenu à consulter le Psy aujourd’hui. Déjà contesté à chaque défaite alors que ses joueurs ne font pas les efforts nécessaires, il a cette fois-ci vécu une humiliation en se faisant dégager comme une vulgaire mouche par LeBron James face aux Suns. La honte suprême pour un homme d’expérience certes, mais à qui l’on ne pardonne rien, au contraire de ses joueurs à qui l’on trouve sans arrêt des excuses. Et le plus malheureux dans cette histoire, c’est que David sait très bien qu’il est à deux doigts de sauter malgré le fait qu’il est loin d’être le seul responsable du bilan plus que vilain des Cavs. Et là où l’on voit que le pauvre homme est encore loin de connaître les lois de cette jungle, c’est quand on sait qu’il a demandé au Psy si un transfert de LeBron pourrait arranger quelque chose à la situation. Tellement loin de la réalité qu’on en aurait presque de la peine pour lui…

Kobe Bryant Kobe Bryant Le Roi est de retour sur son trône. Déjà car il a eu une violente crise de rire et foie quand il a entendu des rumeurs l’envoyant en tribune pour la fin de saison, alors qu’il est le seul joueur de basket actuellement présent aux Lakers. Puis ensuite ce matin, car le Psy a voulu en savoir plus sur ces 17 assists distribuées par le Mamba cette nuit. Après vérification, il aurait juste voulu prouver à LeBron que des nullos au jeu collectif seront toujours plus forts que de bons joueurs mais individualistes. Malheureusement, ces Lakers sont vraiment, mais vraiment trop nuls pour gagner des matches donc Kobe est reparti avec la défaite, raison de plus pour redire au Psy son envie de jouer tous les matches jusqu’à la fin de la saison, son cœur étant trop fragile pour subir un Nick Young en mode franchise player. Une décision qui sera peut-être revue dans quelques semaines car en cas de mise au repos forcé, le Psy a proposé à Kobe de l’assister dans ses consultations au printemps. Le cabinet n’en sortira que grandi.

On arrête tout pour cette fois-ci, on ferme les portes de la clinique jusqu’à vendredi prochain et les prochaines consultations post-MLK Day. Prenez soin de vous d’ici-là et n’oubliez jamais qu’une dépression ne prévient pas, parole d’expert…

image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk

2 Commentaires

2 Comments

  1. jean

    17 janvier 2015 à 14 h 17 min at 14 h 17 min

    >Puis ensuite ce matin, car le Psy a voulu en savoir plus sur ces 17 assists distribuées par le Mamba cette nuit par le Mamba

    Petite répétition ou humour que j'ai pas compris.
    Sinon toujours aussi bon continuez comme ça 🙂

    • David

      17 janvier 2015 à 16 h 51 min at 16 h 51 min

      Le psy étant en consultation à domicile durant le weekend, j’ai corrigé pour lui. À force de voir passer les cas sociaux, il craque un peu lui aussi.
      Merci pour la correction 😉

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top