Lakers

Il y a 8 ans, Kobe entrait dans l’histoire

Le 22 janvier 2006, Kobe Bryant tutoya la légende Wilt. Chamberlain et sa barre mythique des 100 points inscrits 40 ans plus tôt. Aucun homme n’avait rendu une pareille fiche statistique. 81. 81 points inscrit en l’espace de 41 minutes. Le récidiviste Kobe Bryant, qui avait déjà planté 62 points un mois plus tôt contre Dallas, relègue les Toronto Raptors au rang de spectateur de cette performance historique. TrashTalk revient sur le jour de gloire de celui qui ne portait pas encore le numéro 24, mais dégainait déjà sous le nom de « Black Mamba ».

Il est 18h30 ce soir là à Los Angeles. Les gens s’entassent dans le Staples Center, les Lakers y reçoivent donc les Raptors. Kobe se met en place avec ses quatre coéquipiers du cinq qui sont Smush Parker, Lamar Odom, Kwame Brown et Chris Mihm. De l’autre coté le cinq des Raptors est composé de Jalen Rose, Chris Bosh, Mike James, Morris Peterson et Matt Bonner.

Kobe inscrit ses premiers points sur un magnifique « up & under » dont il a le secret. Il enchaine par quelques shoots ouverts, sans oublier de se chauffer sur la ligne des lancers francs. A la fin du premier quart-temps, il en est à 14 points. Meilleur marqueur de la ligue à l’époque, monstre offensif, jusque là les spectateurs du Staples Center sont coutumiers de voir le numéro 8 scorer autant. Cependant, les Raptors sont devant 36-29. Dans le deuxième quart-temps Kobe inscrit son premier tir derrière la ligne, ainsi qu’un euro-step magique. Il termine la première mi-temps à 26 pts à 10-18, 1-2 à trois points, 4 rebonds, et 1 passe. Mais une nouvelle fois, Toronto a pris les devant dans ce match en dominant les Lakers 66 à 49.

Le Mamba rentre alors en scène. Tel un artiste, il récite une partition offensive quasiment parfaite, il prend 15 shoots, en inscrit 11 dont 4 à trois points, un jump shot ligne de fond plein de touché, et ce and-one que seul Kobe peut inscrire :  double feinte pour faire sauter le défenseur, il prend le contact et ajuste la mire. Un chef d’oeuvre.  Il inscrit donc 26 points dans ce quart-temps, à l’entame du dernier quart, il en est déjà à 52 points. Dans le quatrième quart temps, il fait encore mieux avec 28 points, 12/13 aux lancers francs, 7/13 aux shoots. A 4 minutes 19 de la fin du match , il devient alors le meilleur marqueur de l’histoire des Lakers sur un match en dépassant une autre légende, Elgin Baylor, qui s’était arrêté à 71 pions. Comme pour Wilt, le speaker annonce la marque et les records qui tombent. Il inscrit son 80 et 81ème point sur deux lancers-francs clôturant ainsi sa folle soirée. Il sort à 4 secondes de la fin du match, recevant une ovation de toute la salle. Les « MVP,MVP » tombent des tribunes et sonnent comme un remerciement pour ce moment d’histoire que les spectateurs ont eu la chance de vivre. Regarder sa shotshart, c’est a la limite du réel :

kobeshotchart

81 pts à 60% , 28-46, 7-3 à trois points, 18-20 aux lancer-franc, 6 rebonds, 2 passes, 3 pertes de balles, 3 interceptions, 1 contre. Celui qui a toujours voulu ressembler à Jordan l’aura au moins dépassé dans ce secteur exceptionnel (Jordan s’étant arrêté à ‘seulement’ 69 points). Pendant la rencontre il est dans la peau d’un tueur silencieux, ne montrant son émotion que par toutes petites séquences comme sur cette interception conclue par un dunk dans le troisième quart temps. Kobe était en mission. C’est sans doute l’une des plus belles performances du sport moderne, tout sport confondu, tant il a dominé son adversaire direct mais aussi toute l’équipe adverse. Dans la seule deuxième période, Kobe a inscrit plus de points que toute l’équipe de Toronto réunie (55 contre 45). Jalen Rose, sur le terrain ce soir là, est revenu avec beaucoup d’humour sur ce match dans sa chronique pour Grantland.com :

«Heureusement que ce n’était pas Luke Walton qui avait marqué 20 points ce soir là. Si ça c’était arrivé, j’aurais enterré ma tête dans le sable. »

Dans la NBA actuelle, seul Kevin Durant semble capable d’orgie offensive tel que celle-ci. Il est probablement le meilleur attaquant de la NBA, sa panoplie offensive étant au moins aussi large que celle du Black Mamba. Mais ce soir là, Kobe a gravé son nom dans le grand livre de la NBA comme peu l’ont fait : Wilt Chamberlain et ses 100 points , Michael Jordan et ses 41 points de moyenne en finale NBA, Bill Russel et ses 11 titres, ou Scott Skiles et ses 30 passes décisives. Chapeau l’artiste. 

1 Comment

1 Comment

  1. MELOanthony7 KB24

    23 janvier 2014 à 14 h 58 min at 14 h 58 min

    Très bon article, mais dans le troisieme quart, Kobe met 27 points et non 26.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top