Pistons

Reggie Jackson out pour quatre semaines : début de saison encore plus claqué que sa carrière, fallait faire fort

Reggie Jackson 3 novembre

Allez Reggie, reviens vite, on n’aime pas quand t’es blessé, on préfère quand t’es nul.

Source image : YouTube

Si le début de saison des Pistons est plutôt mi-figue mi-Drummond, les blessures au sein du roster de Dwane Casey n’y sont pas étrangères. Blake Griffin bien sûr, toujours en civil à regarder les perfs de mammouth de son collègue Dede Chamberlain, mais également Reggie Jackson, très amoindri depuis la reprise. Tellement amoindri que le meneur de Motor City sera finalement éloigné des parquets durant quatre semaines. Dur pour le joueur, mais l’est-ce vraiment pour les Pistons.

On est un peu méchant hein, mais en même temps on ne s’appelle pas « parler sale » pour rien alors calmez-vous les Reggizouzes. On ne peut évidemment pas se réjouir de la blessure d’un joueur, jamais, pas même si c’était Ryan Hollins. Les Pistons n’avaient évidemment pas besoin de ça, eux qui font depuis dix jours face à l’absence de leur franchise player et à un début de saison compliqué (trois victoires et quatre défaites). En très grande difficulté sur les deux matchs qu’il a disputé, Reggie Jackson avait manifestement un problème plus gros que ce que l’on voulait bien nous faire croire et la breaking est malheureusement tombée hier soir : Reggie Jax n’est pas simplement mauvais, il est aussi bien blessé…

Le meneur de jeu Reggie Jackson a contracté une récation de stress due à sa blessure au dos. Il sera basent au moins quatre semaines. Une grosse perte pour une équipe qui joue déjà sans Blake Griffin.

Les mauvaises langues diront que son stress a peut-être été causé en se rendant compte que Svi Mykhailiuk était devenu meilleur que lui, peut-être même que c’est Sekou Doumbouya qui lui a tomar dessus à l’entraînement, mais là n’est pas vraiment la question. Quatre semaines d’arrêt c’est dur pour le joueur et pour les Pistons, qui vont devoir trouver les ressources nécessaires sur les lignes arrières, eux qui n’étaient déjà pas les mieux outillés à la base. Tim Frazier aura probablement un peu plus de minutes, Langston Galloway pourra jouer aux dépanneurs de l’extrême sur le poste 1, mais c’est évidemment le duo Derrick Rose / Luke Kennard qui aura plus que jamais les clés de l’attaque de Detroit, du moins sur le backcourt. Un Derrick Rose… absent hier soir, allons bon, mais qui devrait bel et bien tenir son rang la semaine prochaine pour le tiercé de l’Est Pacers / Wizards / Knicks qui s’annonce. Trois matchs très abordables qui dessineront les contours de ces Pistons without Reggie, en attendant le retour probablement salvateur d’un Blake Griffin qui a pris l’habitude dans le Michigan de jouer les point forwards utiles.

Pour Reggie Jackson c’est un sacré coup dur, lui qui touchera encore 18 millions cette saison mais qui rentre également… dans sa dernière année de contrat. Des blessures, des contre-performances, ça commence plutôt pas mal et les bookmakers envoient pour l’instant l’ancien back-up de Russell Westbrook jouer le titre 2020-21… dans le championnat bolivien. Allez Reggie, reviens vite, on n’aime pas quand t’es blessé, on préfère quand t’es nul.

1 Comment

1 Comment

  1. JP

    3 novembre 2019 à 13 h 41 min at 13 h 41 min

    Un contrat traîné comme un boulet par Detroit. La preuve de la qualité du management côté Pistons depuis des années. Heureusement dernière année pour lui mais il y a encore beaucoup de taf autour

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top