Cavaliers

Les Rockets et les Pelicans veulent récupérer J.R. Smith : ça se bouscule sérieusement autour du GOAT

J.R. Smith
Source image : Montage YouTube

Après le récent transfert de George Hill, c’est un autre joueur des Cavs qui pourrait faire prochainement ses valises, et pas n’importe lequel : J.R. Smith attire des franchises, deux en particulier en ce moment en Houston et New Orleans.

Les emplettes sont loin d’être terminées à Cleveland, parole de Koby Altman. Le GM de l’Ohio, qui a déjà bien ratissé en l’espace de quelques mois, devrait continuer son vide-grenier avec des têtes bien connues des fans. On avait vu Tyronn Lue faire ses valises en tout début de saison, sonnant officiellement la fin de l’épopée 2016 et compagnie, on avait ensuite vu Hill se faire transférer en échange de Matthew Dellavedova et trois clopes, cette fois c’est Gérard dont il est question. Donc forcément, information capitale pour l’équilibre interplanétaire. Tristan Thompson fait partie du crew, de ceux qui pourraient prendre la porte prochainement afin d’entamer encore plus sérieusement la reconstruction côté Cavs. Mais avec son salaire (17 millions cette saison, 18 garantis l’an prochain) ? Compliqué d’attirer du monde sur la table des transferts. Par contre, c’est un peu plus jouable avec Smith. S’il est out depuis la mi-novembre et semblait cramé pour certains, Gérard est moins cher que Tristan (14 puis 15 millions dont 4 garantis) et il restera utile grâce à son poignet. Non pas que Thompson soit une quiche incapable de rester sur le terrain, bien au contraire quand on voit sa contribution globale cette saison. Mais J.R. est un des plus grands snipers de l’histoire, il a sa bague de 2016 et peut prendre feu quand les astres sont alignés. Par conséquent, dans une NBA moderne qui s’agenouille devant les meilleurs tireurs, la cote du vétéran reste élevée. C’est notamment en cela, même sans avoir joué depuis quasiment un mois, qu’il n’est pas étonnant de voir Kevin O’Connor de The Ringer débarquer avec la dernière rumeur : Rockets et Pelicans sur Gérard, on cherche à planter encore plus de shoots à distance dans ces deux équipes de l’Ouest.

Penchons-nous justement sur ces deux franchises. S’il y a bien un point sur lequel on peut se mettre d’accord d’entrée, c’est le fait d’avoir Smith en arrière remplaçant quoi qu’il arrive. James Harden à Houston, E’Twaun Moore à New Orleans, pas demain la veille que ça va changer dans les rotations de Mike D’Antoni et Alvin Gentry. Par contre, en sortie de banc, Gérard peut être intéressant à utiliser, surtout s’il est motivé par la perspective d’aller loin au printemps. On l’a bien vu à Cleveland, lorsque LeBron et compagnie l’ont recruté. Blasé chez les Knicks, l’arrière s’est retroussé les manches et s’est mis au boulot dans l’Ohio, aidant grandement les Cavs à remporter la première bague de leur histoire. Il ne serait donc pas étonnant de voir Gégé nous faire une résurgence out of nowhere, s’il sent que sa saison sera prolongée en mai. Maintenant vient le plus dur, réaliser le transfert. Car Smith touche quand même ses 14 millions la saison, et pour équilibrer la balance il faudra bien mettre du monde dans la balance. D’où l’option Brandon Knight et du pick de Draft, qui pourrait satisfaire potentiellement les deux camps. Récupéré cet été par les Rockets, Knight touche plus de 15 millions cette saison pour rester en costard et les Cavs n’ont pas du tout l’intention de remporter des matchs. Ce qu’Altman désire, c’est de la flexibilité et du choix de Draft. Alors certes, si Brandon et Gérard sont échangés, les deux franchises resteront en possession d’un contrat de deux ans (cette saison + la suivante). Mais sachant que Houston veut améliorer ses ailes et Cleveland veut tanker comme jamais, pourquoi ne pas s’envoyer deux trois textos autour de cette base ? Les Pels peuvent eux aussi tenter le coup, mais avec Solomon Hill comme seule véritable monnaie d’échange de salaire similaire, ça complique directement les choses.

Gérard est disponible, qui en veut ? Cramé ou pas, Smith a un poignet all-time et des salles à embraser. Donc quand Houston va le récupérer et retourner sa saison pour aller en Finales NBA, faudra pas faire genre.

Source : The Ringer

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top