Grizzlies

Lance Stephenson libéré par les Oursons : simple fin de lune de miel ou fin du mariage ?

Lance Stephenson

Les Memphis Grizzlies viennent de décliner leur option sur Lance Stephenson pour l’an prochain. Qu’il poursuive sa carrière chez les Oursons ou ailleurs, on ne peut qu’espérer un retour de « Born Ready » sur le devant de la scène, il nous aura manqué.

Les Grizzlies ont fini la saison dernière sur les rotules, forcés d’aligner en Playoffs une équipe B, voire C, tant leur roster était décimé. Une des rares satisfactions de leur saison est le trade gagnant pour récupérer Lance Stephenson en échange de Jeff Green. La mentalité de l’arrière colle parfaitement au Grit & Grind de la franchise mais ils viennent de décliner son option à 9,4 millions pour la saison prochaine. 

Le front office de Memphis est actuellement préoccupé à envoyer des bisous, câlins et cirage de pompes à Mike Conley pour le faire rester. Le meneur pourrait se servir une bonne part des 41 millions de dollars disponibles pour la free agency, mais laisserait tout de même une marge de manœuvre assez importante pour resigner certains joueurs et même pourquoi pas chercher un gros poisson. La situation de Stephenson n’est donc pas complètement liée à celle de Conley. En effet, si Memphis a décliné sa team option sur son 6ème homme, ils pourraient tout de même avoir pour objectif de le resigner, mais pour un salaire moindre et sur un plus long terme. Arrivé en Février dans le Tennessee, « Born Ready » – un des surnoms les plus classes de la ligue – a balancé 14,2 points à 48%, 2,8 passes et 4,4 rebonds en 26,6 minutes, le tout en apportant des capacités de création qui manquaient cruellement ainsi qu’une grosse défense. De plus, sans le swingman pouvant jouer poste 2 et 3, les Grizzlies deviennent très courts sur ces postes : seuls les « papis » Tony Allen et Vince Carter sont sous contrat, ainsi que Jordan Adams, qui n’a encore rien prouvé au niveau NBA. Matt Barnes et P.J. Hairston sont free agent et il est très probable qu’aucun d’entre eux ne reste. La polyvalence offerte par son profil serait idéale pour le nouveau coach David Fizdale, qui pourrait s’appuyer sur lui pour implémenter et adapter ses principes de jeu. Puis surtout, Lance colle bien trop à la mentalité de cette équipe de Memphis, hargneuse, aux allures de gang d’ex-taulards par moment, mais au grand cœur et prête à se défoncer sur le terrain. Alors pourquoi les Grizzlies prennent-ils le risque de voir leur future 6eme homme de luxe partir ?

Stephenson vient de sortir une demi-saison de haut niveau, qui marque la fin de 2 ans de galères pour lui. Pour mieux comprendre la situation, il faut revenir en 2014 : à 23 ans Lance vient d’exploser et balance 13,8 points, 7,2 rebonds et 4,6 passes. Intensité au top en Playoffs, grosse défense et petite soufflette dans les oreilles de LeBron. On le sait tête brûlée, mais canalisé par Vogel et Bird, ça fait des merveilles. Cependant, vexé par le peu d’investissement des Pacers à son égard, il part à Charlotte pour le retour des Hornets et 27 millions sur 3 ans. Mauvais choix, Stephenson patauge dans son basket, est pommé sur le terrain, balance brique sur brique et perd finalement la confiance de son coach. Pendant l’été 2015 il est échangé contre Spencer Hawes et des chips aux Clippers. Là, on voit du mieux dans le jeu, mais Doc Rivers lui accorde peu de confiance, préfère Crawford sur le poste 2 et Johnson sur le poste 3. Au final il est envoyé chez les Oursons après le All-Star game. Du coup, même s’il sort d’une demi-saison de très bon niveau, les Grizzlies savent que les autres franchises seront précautionneuses. Dans l’idéal, ils voudraient le resigner pour la mid-level exception, qui s’élève à 5,6 millions l’année, et peuvent donc lui offrir jusqu’à 24 millions sur 4 ans. A seulement 25 ans, et avec l’augmentation du salary cap, ses prétentions salariales pourraient pourtant être supérieures. D’autant plus que les deux franchises de New York disposent d’une importante marge financière. Lance pourrait être tenté de rejoindre son Brooklyn natal, terre de ses exploits lycéens, si une offre assez importante était posée sur la table. Quand on voit l’effectif actuel des Nets, ça ne serait pas si surprenant.

Les Grizzlies  réalisent un move risqué qui pourrait s’avérer payant et dégager une marge salariale intéressante, mais qui pourrait également les mettre en difficulté sur les postes 2 et 3 si « Born Ready » trouve meilleure offre ailleurs. A Memphis ou ailleurs, on ne peut qu’espérer un retour de Lance Stephenson sur le devant de la scène. Il fait partie de ces joueurs donnant tout sur un terrain, un peu taré et avec une langue bien déliée. Un mec qui te fait te lever de ton canapé par une passe de génie, juste avant que tu te tapes des barres avec ses déclarations d’après match. Bref, le genre de gars qui nous fait aimer la NBA. 

Source : Bleacher Report

Source Image : NBA League Pass

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top