Hawks

Dennis Schröder ne tourne plus autour du pot : « Je veux être titulaire », ça va bouger à Atlanta

La situation devient de plus en plus pressante à Atlanta où la ville semble être devenue trop petite pour accueillir Jeff Teague et Dennis Schröder sous le même uniforme. L’heure est venue de prendre une décision pour Mike Budenholzer et ses adjoints.

Les rumeurs avaient déjà pris de l’ampleur avant la deadline de février, provoquant quelques remous dans le vestiaire des Hawks. Elles risquent de revenir au galop cet été après les nouvelles déclarations de l’Allemand qui s’est dit fatigué de devoir s’asseoir sur le banc au moment de l’entre-deux initial. À bientôt 23 ans, le natif de Braunschweig a la dalle et sa position de back-up derrière Jeff Teague risque de ne plus lui convenir très longtemps selon les propos recueillis par Ohm Youngmisuk d’ESPN lors du dernier rassemblement officiel des Hawks ce lundi.

« Dans le futur, je veux être un meneur titulaire. Tout le monde le sait. Mais la situation dans laquelle je me trouvais cette année me convenait. J’ai joué mes minutes en essayant toujours de devenir meilleur. Quand le coaching staff et tout le monde décidera de me laisser l’équipe [pour être titulaire], je serai prêt pour ça. »

Outre sa coiffure difficile à porter et sa tendance à péter les plombs par moments comme lors de son duel face à Isaiah Thomas lors du premier tour des Playoffs, le numéro 17 est en grande partie responsable de la belle saison d’Atlanta qui vient malheureusement de s’achever sur un nouveau coup de balai de la part des Cavaliers. Avec des statistiques similaires à celles de Jeff Teague lorsqu’elles sont ramenées à 36 minutes (19,6 points, 7,5 assists et 3,4 rebonds pour le titulaire contre 19,5 pions, 7,8 passes et 4,5 prises pour l’Allemand), Dennis Schröder aspire à de plus grandes ambitions que de rester seconde option toute sa carrière. Toujours sous son contrat rookie, il ne coutera que 2,7 millions de dollars à ses employeurs la saison prochaine contre trois fois plus pour le frère de Marquis. Une donnée qui pourrait peser dans la balance cet été si Mike Budenholzer, le GM, se décidait à se séparer d’un de ses deux meneurs pour ajouter du talent à son effectif sur d’autres postes. En tout cas Dennis Schröder a mis les formes pour caresser le patron des Hawks dans le sens du poil.

« C’était très difficile pendant ma première année ici. Il [Mike Budenholzer] était dur avec moi et il ne me parlait même pas. Mais je savais pourquoi il faisait ça. […] J’ai très bien joué lors de ma deuxième saison et il me fait de plus en plus confiance. C’est un grand entraîneur et notre relation est bonne. Je pense que c’est l’un des meilleurs entraîneurs. Nous avons une belle relation. »

En attendant la possible bonne nouvelle, Dennis Schröder continuera de développer ses qualités de leaders avec la sélection nationale d’Allemagne cet été pour tenter d’arracher une qualification pour l’Euro 2017. Là au moins sa place de titulaire ne souffre d’aucune contestation possible.

Source : ESPN

Source image : Curtis Compton / ccompton@ajc.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top