Pistons

Andre Drummond devient l’envoyeur de briques ultime : 23 lancers ratés, nouveau record NBA

Andre Drummond

On pensait voir DeAndre Jordan garder un petit bout de temps le record de lancers manqués sur une rencontre, mais hélas non : le pivot des Pistons a fait mieux, ou pire.

Dans la victoire immonde des Pistons à Houston ce mercredi (123 à 114), le hack a peut-être atteint son paroxysme en voyant Andre Drummond établir un tout nouveau record NBA en terme de lancers manqués : 13/36 pour la bête, mais que peut faire la NBA…?

On l’a toujours dit, redit et réaffirmé en cas de besoin, le géant doit absolument bosser sa gestuelle comme ce qui se passe dans sa tête s’il souhaite vraiment dominer son poste. Car même si le spectacle n’est malheureusement pas au rendez-vous dans ce genre de situation, de nombreux coachs abuseront de ce petit avantage ‘légal’ pour punir la bête, afin de gratter des points tout en arrêtant l’horloge. D’ailleurs, on avait déjà vu Houston envoyer Drummond sur la ligne un paquet de fois lors du premier affrontement le 30 novembre dernier (4/18…). Mais hier soir, on a dépassé toutes les limites du possible avec un total à faire pleurer Mark Price en position foetale : 13/36 au final, et ce en n’ayant joué que 23 minutes. La faute à qui, ce temps de jeu ? Non, pas Stan Van Gundy. Oui, Andre lui-même, pénalisant bien trop son équipe alors que celle-ci déroulait un peu de basket efficace en installant Aron Baynes dans la peinture. Face à un génie tactique comme J.B Bickerstaff, les Pistons ont vécu une des séquences les plus hallucinantes de ce début de saison, la seconde mi-temps démarrant avec K.J McDaniels dans le groupe des Rockets. Pourquoi envoyer le gamin ? Tout simplement pour faire faute sur Drummond, et ainsi commencer cette période dans la pénalité. En 9 secondes, K.J commettra 5 fautes selon les ordres de son génie d’entraîneur, Détroit terminant bien évidemment dans le bonus avec… 11 minutes et 51 secondes à jouer dans le troisième quart. Dingue ? Complètement.

Les soirées les plus maladroites de l'histoire, Andre au sommet.

Les soirées les plus maladroites de l’histoire, Andre au sommet.

Et c’est justement ainsi que les hôtes recolleront au score, derrière un James Harden en triple-double (33-17-14) mais bien trop seul, devant notamment faire sans Dwight Howard puisque le géant quittera le parquet après avoir foulé sa cheville au bout d’une minute. Petit à petit, la technique fonctionne et Van Gundy se demande s’il doit vraiment afficher le drapeau blanc concernant son intérieur. Oui, finalement, ce sont bien Marcus Morris, KCP, Ilyasova et Reggie Jackson qui géreront la boutique sans leur intérieur vedette, ce dernier reposant désormais en tête des plus mauvais tireurs de lancers de l’histoire sur une seule rencontre : avec 23 manqués dont plusieurs clairement immondes, Andre Drummond a dépassé Wilt Chamberlain et DeAndre Jordan qui s’étaient arrêtés à ‘seulement’ 22. Une bien triste couronne pour les fans de beaux poignets, un point d’orgue affligeant pour les amoureux des fondamentaux, mais ce titre sera difficilement atteignable quand on voit la capacité du morceau à enchaîner les briques, surtout face à un entraîneur comme Bickerstaff qui n’a pas hésité à abuser de cette technique cette saison. Beau gosse, les deux rencontres face à Détroit se sont terminées avec deux défaites, comme quoi peut-être que le hack ne fonctionne pas aussi bien que prévu…

Typique d’un véritable Mercredi Panzani, ce nouveau record NBA n’est certainement pas celui qu’on préférera célébrer le plus, mais tant pis : c’est le jeu. Aujourd’hui, Andre Drummond a protégé Houston pour les 5 prochains mois, avec des briques par lot de 12. On espère simplement qu’aucun autre coach tentera d’appuyer autant sur le bouton, car visuellement c’était tout simplement hideux.

Source image : Montage – TrashTalk / Amazon / Pistons.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top