Pistons

On détruit tout et on recommence : Stan Van Gundy sort la boule de démolition

Hier, on vous parlait du probable départ de Greg Monroe pour qui Stan Van Gundy réclamait un premier tour de draft. Aujourd’hui, le GM ferait clairement savoir que Josh Smith et Brandon Jennings sont disponibles, ce qui nous fait 60% du starting 5 sur le marché. Il a pris des cours avec Sam Hinkie, ou quoi ?

Le début de saison fantastique des Pistons les incitera-t-il au tanking ? Avec 5 victoires pour 20 défaites, seuls les 76ers se trouvent derrière. Mais ceux-ci participant à leur propre championnat perso, on peut considérer que Detroit est la pire équipe de la ligue.

Stan Van Gundy pourrait, après plusieurs semaines de compétition, tout détruire pour mieux reconstruire. On arrive bientôt au tiers de la saison et il possède à présent suffisamment de recul pour constater que cet effectif, en l’état, n’arrivera à rien. Plutôt que d’y aller tranquillou, Super Mario a décidé de sortir la boule de démolition. Le trio composé de Greg Monroe, Josh Smith et Andre Drummond n’aura jamais fonctionné, et le coach essayait par tous les moyens de ne pas les faire jouer ensemble, à raison : associés, les zouaves arrivaient à un per moyen de -2,9 points sur 100 possessions, malgré des talents individuels certains.

Sachant que Josh Smith émarge à 14 millions pour les trois prochaines saisons et que Greg Monroe termine son contrat rookie l’été prochain, autant se débarrasser des deux intérieurs rapidement. Seul Andre Drummond trouve grâce aux yeux du front office et porte sur ses larges épaules le futur de la franchise.

Kentavious Caldwell-Pope est lui aussi à l’abri : peu onéreux, efficace et doté d’un certain potentiel, l’arrière devrait continuer à jouer dans le Michigan. Tout le contraire de Brandon Jennings, son partenaire du backcourt, qui est l’auteur de ces pires statistiques en carrière (environ 12 points à 36% de moyenne) et qui ne correspond pas du tout à l’idée que se fait Stan Van Gundy d’un meneur. Pour plus de 16 millions de dollars sur deux saisons, ça la fout mal…

S’il veut faire de Detroit une franchise qui gagne, SVG n’a pas d’autre choix que de tenter de brader certains de ses éléments et bâtir sur de nouvelles bases. Néanmoins, les GMs adverses ne sont pas (tous) stupides, et auront du mal à accepter de prendre en charge de tels salaires pour des joueurs qui ne les valent pas sans contrepartie, comme par exemple des tours de Draft.

La tâche semble ainsi très compliquée pour les Pistons qui, à l’instar des 76ers, pourraient se lancer plus tôt que prévu dans une reconstruction immédiate. Et s’ils galèrent à trouver preneurs pour leurs joueurs, on leur conseille de se tourner du côté de Sacramento : il se murmure qu’il y a là-bas un propriétaire capable de les aider.

Source article : Pro Basketball Talk

Source image : CBS Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top