Nets

Problème identitaire chez les Nets, Kevin Garnett monte au créneau

Le chassé-croisé se poursuit entre les Nets et les Knicks cette saison, à savoir qui décrochera la palme apparemment si convoitée de la franchise la plus conspuée et la plus risible de toute la ligue. Ainsi, à défaut de trouver des solutions probantes et imminentes à une sortie de l’entrave dans laquelle elles sont plongées, les deux écuries rivales ne manquent pas d’user d’auto-dérision et de remises en question quotidiennes devant la presse, quitte à ce qu’elles soient dans le fond inutiles, éphémères. Dans le chaos « brooklynien », le vétéran Kevin Garnett, presque invisible cette saison mais toujours aussi charismatique lorsqu’il vise à embellir son image de marque, a tenu à se faire entendre dernièrement sur ce qui serait le souci majeur, toujours non résolu depuis les PlayOffs derniers, de sa nouvelle franchise : son identité.

En parallèle des déboires de son jeune entraîneur, Jason Kidd, ce-dernier passant le plus clair de son temps à pester violemment contre son groupe comparable à de la « vanille », « soft » et se complaisant selon lui dans « le confort de la défaite », l’ancien membre du Big 3 à succès des Boston Celtics, Kevin Garnett, dénote une lacune identitaire préjudiciable au cœur de l’effectif remanié cet été de son équipe, auquel il n’éprouve aucune pudeur à signifier qu’il se sent étranger et sans repères face aux intentions affichées par chacun.

« Je ne crois pas que nous possédons une véritable identité. Je ne sais pas ce que nous sommes réellement. Comme je l’ai dit, il y a eu beaucoup de mouvements cette année. Alors chacun de nous y a vu et cherché une forme d’excuse, et je ne suis pas de ce genre de personnes à trouver des excuses, mais je ne crois pas que nous en avons une à ce jour. »

Arborant un bilan calamiteux de 9 victoires pour 18 défaites, il est vrai que les Nets n’en mènent pas large et peuvent difficilement faire la fine bouche. Des paroles bues et relayées par Joe Johnson, tout aussi chamboulé et à court de munitions argumentatives concernant l’explication de son compère irascible du cinq de départ, certainement encore attristé par la perte récente du pivot Brook Lopez pour le restant de la saison.

« Il a surement raison. Je ne crois pas non plus que nous savons ou comprenons quelle équipe nous sommes réellement, offensivement comme défensivement, alors cela nous blesse énormément lors des matchs. On a perdu d’ailleurs beaucoup de rencontres serrées. Je ne sais pas quand nous trouverons la réponse à ce problème ou comment nous allons la trouver, mais nous devrons la trouver. »

Triste état des lieux pour la franchise oligarque de Brooklyn qui, malgré toutes ses richesses plurielles, ne sait toujours pas ce qu’elle représente et comment elle peut s’améliorer dans sa quête pour le titre suprême NBA. Cependant, d’un point de vue plus ironique, c’est à se demander, à la lecture répétitive de ces déclarations de plus en plus fades qui disent tout et leur contraire, si ces Nets nourrissent le même désir, la même volonté commune de combattre et d’avancer  tous ensemble dans la même direction, vers le même objectif.

Source texte : ESPN / Source image : bleacherreport.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top