Spurs

Les vieux au repos, les Spurs gardent le tempo

Venir gagner à l’Oracle Arena n’est déjà pas une chose aisée mais alors le faire sans ses trois meilleurs joueurs… Là on est carrément dans le domaine de l’improbable sauf pour Gregg Popovich et ses Spurs. San Antonio jouait son 7ème match en 10 jours la nuit dernière. Et, après avoir gagné assez tranquillement à Phoenix avant-hier sans Tony Parker qui est actuellement blessé au tibia mais avec un Ginobili des grands soirs, les finalistes de juin dernier sont allés l’emporter à Golden State, hier, toujours sans TiPi mais également sans leur fou Argentin ni leur légende vivante, Mister Timmy…

Car oui, Coach Pop’ avait décidé de laisser ses deux « vieux » au repos pour ce match en back to back. Du coup, il faut bien avouer qu’en voyant les 5 de départ des deux équipes, peu d’entre nous auraient misé leurs économies sur une victoire des Spurs. Et pourtant…
Patty Mills, Danny Green, Kawhi Leonard, Boris Diaw et Aron Baynes. Voilà l’équipe proposée par Popovich au départ du match la nuit dernière. Côté Warriors, le 5 était classique. Le jeu proposé a été classique également. Stephen Curry a, pour le moins, fait son match avec 30 points et 15 passes décisives tout comme David Lee qui envoie encore un double double (32 points et 13 rebonds). Andrew Bogut a pris 18 rebonds et donné 3 contres. Alors, il est vrai qu’Andre Iguodala a été discret (seulement 6 points en 4 tirs avec 5 rebonds en 31 minutes) et que Klay Thompson n’était pas dans un grand soir (6/18 au tir dont 1/7 derrière l’arc) mais, tout de même, ces Spurs sont assez incroyables !

TW Pelton

« Sans leur Big Three, les Spurs seraient la troisième meilleure équipe à l’Est »    Kevin Pelton, Analyste pour ESPN

En effet, quelque soit le 5 aligné, cette équipe texane exécute à la perfection les systèmes mis en place par son coach mi-homme, mi-sorcier. Mills a donc joui d’un gros temps de jeu dont il a profité pour inscrire 20 points, prendre 5 rebonds, distribuer 2 passes décisives et intercepter 3 ballons. Kawhi Leonard a fait le boulot dans l’aile avec 21 points et 10 rebonds. Mais c’est l’Italien Marco Belinelli, qui a démarré le match sur le banc, qui s’est brillamment signalé. Shootant à 10/16 dont 4/8 de loin pour 28 points au total, il a fait très mal aux guerriers de la baie d’Oakland. Autour de ce trio improvisé, Boris Diaw (9 points, 6 passes, 3 rebonds, 1 interception et 1 contre) a joué son rôle comme toujours.
Ajouter à tout ça une fin de rencontre parfaitement gérée par les hommes en noir et vous obtenez une victoire (104-102) à l’extérieur sans votre Big Three.

TW Manu

« Wow ! Quel match ! Je suis tellement fier de ces gars ! Superbe victoire dans une salle difficile contre une équipe solide. Maintenant, OKC à la maison Samedi »    Manu Ginobili

Quelle équipe peut aujourd’hui prétendre aller gagner, loin de la maison, sans ses trois meilleurs joueurs ? Aucune ! La plupart des franchises NBA ne ressemblent plus à grand chose avec juste un des meilleurs joueurs du roster sur le flanc, alors avec trois d’entre eux… Pour San Antonio, ce résultat est le fruit d’années de travail. Un travail collectif instauré par Coach Popovich et respecté à la lettre par tous les joueurs quelque soit leur statut dans le groupe. Un travail qui force le respect et qui va encore permettre aux Spurs de finir tranquillement la saison dans le top 3 de l’Ouest et d’être compétitif en playoffs. Comme d’habitude…

Highlights du match

1 Comment

1 Comment

  1. Micka

    21 décembre 2013 à 2 h 23 min at 2 h 23 min

    Coach Pop a bien dit a tout son roster que ce n'est que du basket donc aucun de ses joueurs n'a peur de l'opposition et chacun est alerte offensivement pour trouver un homme seul ( d'ailleurs , ont devraient créer une statistique sur la prise de shoot quand le joueur est libre de tout marquage et son taux de réussite car aux Spurs si un joueur est libre et quelque soit ce joueur, il aura le ballon et prendra son shoot et généralement cela fonctionne ) . Coach Pop sait quels sont les forces et les faiblesses de son équipe et le fait retransmettre a ces joueurs qui appliquent parfaitement la philosophie de Pop et compensent un certain manque de fixation des Spurs et surtout quelqu’un qui peut créer son shoot plus régulièrement ( peut être Belineli ou Leonard peuvent encore apporter plus de poids en attaque et pourquoi pas le moi de juin a nouveau mais avec un autre scénario ) .

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top