One-on-One

Bargnani ou Nowitzki, quel avenir pour Nikola Mirotic?

Avec la nouvelle blessure de Derrick Rose, les rumeurs concernant l’explosion de l’effectif des Bulls vont bon train. Mais pour l’instant, toujours aucun changement. Le calme avant la tempête? Pas forcément pour cette saison, mais l’été 2014 sera agité. L’un des principaux mouvements devrait être l’arrivée de Nikola Mirotic en provenance de Madrid, puisque les Bulls auront le droit de le payer autant qu’ils le souhaitent, sans être bloqués par les limites des contrats rookies (les règles salariales limitent les salaires des rookies les 3 années suivant leur draft en fonction de leur position dans celle-ci. Mirotic n’aurait pas pu toucher beaucoup plus de 1 millions par an lors de ces 3 années). Mais combien leur coûtera-t-il réellement vue son ascension depuis qu’ils en ont récupéré les droits? Et que pourra-t-il apporter à Chicago?

Dans le marasme chicagoan actuel, la victoire face au Heat a redonné un peu le sourire aux joueurs. Pour autant, elle n’a pas résolu les soucis du front office pour l’avenir de la franchise. Mais une éclaircie pourrait avoir lieu cet été avec l’arrivée du prodige monténégrin (naturalisé espagnol) Nikola Mirotic. Ses prestations depuis le début de saison avec le Real laissent rêveur. En cumulé Euroleague-Championnat, il tourne à 15,4 points, 6,1 rebonds, 1,3 interception. Mais le plus impressionnant reste son adresse: 59% aux tirs, 50% à 3 points (dont un 14/20 e Euroleague!) et presque 80% aux lancers francs… Voilà pour les stats.

Mirotic est un intérieur de 2m09 capable d’étirer le jeu. Actuellement, seul Erik Murphy a ce profil dans l’effectif des Bulls, et il est au bout du banc vu son niveau. Donc autant dire que l’Espagnol apporterait une vraie variété dans le jeu des hommes de Thibodeau. Imaginez un peu un pick and roll entre Rose et Mirotic en tête de raquette. Double team sur Rose pour l’empêcher d’aller au panier, laissant ainsi un shooter du niveau de Mirotic libre? Cela ne serait plus possible. Or, aujourd’hui (enfin lorsque D-Rose n’était pas blessé), les adversaires des Bulls le trappaient automatiquement. Quelle nouveauté alors pour Chicago!

Source: compte Twitter Nikola Mirotic

Source: compte Twitter Nikola Mirotic

Mais son tir sur catch and shoot n’est pas son seul point fort. Il est également tout à fait capable de se créer des opportunités seul, grâce à un dribble de dégagement, aussi bien sur sa droite que sur sa gauche, car il est un excellent manieur de ballon, surtout pour un joueur de 2m09. Il peut également se servir de feintes et de drives pour s’approcher du panier et finir dans la raquette et même sous le cercle. Rusé, il sait tromper son adversaire, même si le jeu poste bas ne vaut sûrement pas celui de Boozer, en grande partie à cause de son manque de muscle. Il peut se servir de ses deux mains pour finir, y compris sur les jump hooks. Il tourne à 63% à cet endroit du terrain, là encore des performances intéressantes. Mais son manque de force et de détente pourra lui faire défaut en NBA. Il n’est pas aussi léthargique qu’un Andrea Bargnani et il pourra compenser en partie par la qualité de ses mains. Car en dehors du fait qu’il ne soit pas un athlète phénoménal, il possède une panoplie offensive suffisamment développée pour s’imposer dans la ligue. Très rapide pour sa taille, il suit aisément les joueurs du backcourt sur les contre attaques à l’instar de son probable futur partenaire Joakim Noah. Et comme lui également, il est un excellent passeur.

Source: Jamie McDonald -Getty Images

Source: Jamie McDonald -Getty Images

Comme pour tous les basketteurs européens qui s’apprêtent à faire le grand saut, il suscite tout de même des interrogations. Nous l’avons déjà dit, mais il n’est pas un athlète d’exception et pourra souffrir physiquement face à des joueurs plus costauds que lui, et ils seront nombreux à son poste, ce qui posera problème en défense au poste. Cependant, il possède un excellent QI basket et est un très bon défenseur d’équipe qui devrait très bien s’adapter au collectif et aux demandes de Thibodeau. Malgré ses limites physiques, il se bat et conteste les shoots adverses. Il ne sera donc pas le point faible de la force de Chicago comme peut l’être Boozer. Très actif, il n’hésite pas à mettre son corps en opposition et est un bon intercepteur grâce à sa vitesse de mains.

Son point faible de ce côté du terrain est sûrement sa capacité à prendre des rebonds. Il n’est pas un très bon rebondeur défensif, à cause de son manque d’explosivité et d’athlétisme. En effet, même s’il fait attention aux écrans retards, il se fait tout de même dépasser. Ces principaux défauts sont vraiment liés à son manque de force, et cela va se ressentir des deux côtés du terrain. Imaginez un peu un duel au poste avec Griffin, James, Randolph ou même des pivots… face à D12, Roy Hibbert, pour ne citer qu’eux, il va souffrir. Sa défense au poste sera donc un problème, car il pourra pas protéger le cercle avec efficacité. Dans une ligue où les athlètes font souvent la loi, cela pourrait être un véritable handicap. Il a réalisé uniquement 9 contres en 15 matchs. Trop peu pour exister défensivement en NBA.

Mirotic26-12-11

Pour le faire venir, les Bulls devront forcément payer bien plus que le million qu’ils pouvaient lui proposer dans son contrat rookie. Mais quel montant? Sa progression depuis sa draft fait monter sa valeur. Ils devront au moins lui proposer la mid-level exception, soit environ 5 millions par an. Mais s’il est élu MVP d’Euroleague cette saison, ce montant pourrait augmenter, vu qu’il est actuellement considéré comme le meilleur basketteur hors NBA . Chicago pourrait alors l’utiliser un peu moins de 30 minutes par match la saison prochaine. Bien entendu, il devra lutter et s’adapter à jouer un plus grand nombre de minutes qu’en Europe, une ligne à 3 points plus éloignée et surtout à un jeu plus physique. Mais il parait bien plus armé mentalement que de nombreux Européens ayant fait le grand saut. Il serait d’ailleurs le plus NBA ready des étrangers à faire le grand saut depuis Luis Scola. Un contrat à 15 millions sur 3 ans (voire un peu plus) leur permettrait de bénéficier d’un apport offensif conséquent pour un prix dérisoire. Il peut facilement contribuer à hauteur de 15 points par match dès son premier exercice.

Un profil à la Ryan Anderson, un potentiel à la Nowitzki pour certains, il peut s’avérer une véritable bonne pioche pour Chicago qui ne possède pas de joueur similaire (enfin à ce niveau). S’il n’est certainement pas encore au niveau de l’Allemand (qu’il n’atteindra peut être jamais), son apport et sa jeunesse font de lui non seulement un excellent prospect pour les Bulls, mais également une monnaie d’échange intéressante pour faire venir une autre star à Chicago pour épauler Derrick Rose. Reste à savoir quel chemin le front office va prendre dans cette période un peu floue. Ils ont encore quelques mois pour creuser la question. Du choix effectué dépendra en grande partie le visage des futurs Bulls.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top