Dossiers NBA

[Analyse Vidéo] Backdoor d’école à Chicago

Aujourd’hui, c’est à Chicago que nous nous déplacerons, dans ce nouvel épisode des Analyses Vidéos TrashTalk ! Les Bulls, qui recevaient Golden State le 25 Janvier dernier, se sont régalés face à la défense laxiste des Warriors en l’emportant 103 à 87.

Du côté des visiteurs, l’humeur était pourtant au top. En effet, après trois succès consécutifs dont deux à la maison face aux Clippers et Thunder, la bande à Stephen Curry se rendait dans l’Illinois avec la ferme intention de confirmer leur belle semaine. Mais c’était sans compter sur Joakim Noah et ses Bulls, eux aussi dans une bonne passe en ayant laminé les Lakers quelques jours auparavant, et bien décidés à calmer les ardeurs des jeunes Warriors. Si les fans espéraient un match accroché, il fallait malheureusement dormir ce soir-là : avec un score de 31 à 13 à la fin du premier quart-temps, l’équipe de Carlos Boozer a pu alors dérouler et effectuer par la même occasion des systèmes d’entraînements dont un que nous allons analyser ci-dessous.

> Au départ de l’action, les Bulls décident de mettre en place un système qui marche depuis des années avec un des joueurs les plus efficaces en sortie de ligne de fond en la personne de Rip Hamilton (1) : double-écran de la part de ses deux intérieurs, Joakim Noah (2) et Carlos Boozer (3). On peut voir que toute l’attention des intérieurs des Warriors est portée sur l’homme masqué, ce dernier devant choisir le côté par lequel il va rapidement sortir pour se créer une position de tir, comme indiqué par les flèches. Ni Harrison Barnes ni Stephen Curry, qui défendent respectivement sur Jimmy Butler (4) et Kirk Hinrich (5), s’occupent du déroulement du système, puisque celui-ci a lieu en ligne de fond.

  > En ayant choisi le côté de Joakim Noah, Hamilton accélère sa course afin de se détacher de son défenseur, Klay Thompson. Il peut compter sur le bon écran du français, qui fait même basculer le jeune ailier des Warriors et va donc permettre à Rip de se retrouver dans une bonne position de tir. En voyant le retard de son coéquipier, David Lee (encadré) va alors prendre la décision de l’aider en s’écartant de Noah et du coup contester le possible tir d’Hamilton, qui va recevoir la passe d’Hinrich dans un instant. Lee compte également sur Carl Landry, situé dans son dos, pour venir en aide derrière lui si Hamilton fait la passe à Noah.

C’est pendant ce temps-là que Carlos Boozer va réaliser parfaitement son rôle dans ce système, en plaçant un écran discret sur Harrison Barnes (défenseur direct de Jimmy Butler). Les mouvements d’Hamilton ayant attiré toute l’attention, Boozer peut alors bien se positionner pour libérer son coéquipier qui va se diriger vers le panier.

> Dès qu’Hamilton reçoit la balle dans ses mains, c’est la panique dans la défense des Warriors.
En effet, deux lignes de passes sont disponibles avec Joakim Noah et Carlos Boozer : le All Star peut se retrouver seul sous le panier pour finir avec autorité, et Boozer reste un des joueurs les plus dangereux de la Ligue à mi-distance. C’est en voyant tout ce bordel que Carl Landry va alors  prendre une décision cruciale mais logique. Il décide de lâcher Carlos Boozer, car la situation la plus inquiétante pour les Warriors est de voir Hamilton passer la balle à Noah. La possibilité que Noah mette deux points est nettement supérieure à celle de voir Boozer tirer dans le périmètre, son choix est donc justifié. Seulement, un coach comme Tom Thibodeau comprend ce genre de réaction, et décide du coup d’envoyer Jimmy Butler dans les étoiles. Doté d’un corps type char d’assaut, Boozy Boozy va poser un écran LCD 25 pouces HD sur Harrison Barnes, que le rookie ne voit absolument pas venir. Le génie de Thibodeau réside dans le fait que l’exécution du système est réalisé à la perfection. Pour comprendre ceci, il suffit de voir Hamilton tenir la balle environ un quart de seconde, avant d’envoyer une bombe dans le ciel du United Center. Un système moins bien exécuté ou répété aurait certainement vu Hamilton hésiter, ou la donner à Boozer après réflexion.

> Doté de qualités athlétiques sous-estimées, le produit de Marquette s’envole pour catapulter la belle passe de son arrière, et fait lever la foule venue en masse comme à chaque match des Bulls. Appelé pour remplacer Luol Deng pendant les quelques matchs de blessure de l’anglais, Butler se régale et devient une des belles surprises de la saison de la franchise. Chicago termine le match avec presque 20 points d’avance, et aborde la seconde partie de saison avec un bilan plus que respectable et le retour à venir d’un certain Derrick Rose. Ils peuvent pour cela remercier l’infatigable Tom Thibodeau, coach respecté et perfectionniste des taureaux, et qui devrait probablement se régaler avec le retour de son meneur avant l’arrivée du printemps…

1 Comment

1 Comment

  1. Trash Talk (@TrashTalk_fr)

    19 février 2013 à 16 h 46 min at 16 h 46 min

    [Analyse Vidéo] Backdoor d’école à Chicago http://t.co/mfzJzWYj

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top