Thunder

Russell Westbrook a pété un plomb : 4/22 au tir dont 0/8 à trois-points, le Brodie est dans le noir

Russell Westbrook
Source image : NBA League Pass

Pouvait-il y avoir meilleur symbole du début de saison de Russell Westbrook, en l’espace de 48h ? Non. Après avoir démonté les Suns, le meneur du Thunder a craqué face aux Mavs. L’heure de faire le point.

Si la franchise d’Oklahoma City est globalement heureuse de son démarrage, en abordant 2019 sur le podium de la Conférence Ouest, avec une défense exceptionnelle et un jeu offensif plus équilibré, un sujet qui fâche les fans tourne évidemment autour de Westbrook. Absent du camp d’entraînement d’octobre suite à des pépins physiques de retour au niveau des cannes, le monstre du Thunder nous avait habitué à reprendre la pratique quoi qu’il arrive et dès que possible, sans montrer le moindre changement dans son apport quotidien. Sauf que le problème de riche d’OKC, aujourd’hui, c’est que Russ est à côté de ses pompes. Il l’a dit lui-même en sortie de défaite à Dallas, un match dans lequel quasiment toutes ses tentatives ont été loupées, l’irrégularité de Westbrook provoque de grosses interrogations chez le Thunder cette saison. Ce n’est pas le pourquoi de cette situation, n’importe quel observateur peut regarder le meneur jouer et réaliser qu’il n’est pas physiquement à 100%. C’est plutôt la suite de cette situation, car ces montagnes russes ne vont pas pouvoir durer éternellement. Vendredi, le All-Star était de retour en plantant 40 points sur la tête des Suns, à 17/29 au tir et avec l’aspect spectaculaire qu’on lui connaît. Dimanche, le All-Starfoulah était de retour en loupant 18 de ses 22 tirs, en chiant le money-time et en voyant Dennis Smith Jr devenir le héros de la soirée. Clairement pas le genre de combo de 48h auquel Russell nous a habitué, lui qui devait forcément répondre aux médias après le revers des siens dans le Texas.

« Faut juste que je bosse mieux. C’est vraiment une affaire entre moi et moi-même. J’ai joué comme une merde ce dernier mois. Il faut juste que je me reconcentre et que je me remette devant mes priorités. Il faut que j’aide mes coéquipiers. Je ne les ai pas aidés en étant aussi irrégulier en attaque. […] « Défensivement, ça va, mais il faut que je sois plus régulier car je suis fier de pouvoir être le joueur le plus régulier de toute la Ligue. Je me ramène chaque soir en me défonçant, tout ça je le fais. Louper et rentrer des tirs cela fait partie du sport, mais il faut que je sois meilleur, et cela doit commencer par moi. Je vais changer ça, donc je ne suis pas très inquiet. On joue demain, je serai meilleur dès ce moment-là. »

Des bonnes nouvelles, heureusement, il y en a. Déjà, le Thunder joue globalement très bien, l’équipe de Billy Donovan est donc à un Westbrook débloqué de devenir infernale. Paul George, Jerami Grant, Steven Adams, Dennis Schröder, tout le monde contribue au beau début de saison d’OKC. Ensuite, la NBA apporte son lot de petits plaisirs quotidiens, du genre… un match retour contre Dallas dès ce soir. Oui, le Thunder peut se rattraper à domicile en écrasant les Mavs, si Russell active le bon mode. On peut également citer le fait qu’au lieu de se focaliser uniquement sur le scoring, le Marsupilami est plus all-around que jamais cette saison, se donnant davantage en défense et dans la distribution du jeu pour que les victoires soient plus collectives que par le passé. Mais le vrai doute, la vraie inquiétude, elle est finalement sur l’état physique de Westbrook, un des animaux les plus vénérés de l’histoire en terme de qualités athlétiques. Quand est-ce que le meneur va pouvoir se rapprocher ne serait-ce que des 80% de ses capacités ? Si on mentionne cela avant tout, c’est parce que ce manque de confort affecte le reste de son jeu : le choix des shoots est mauvais, le manque de rythme est palpable, tout semble en décalage avec ce qu’on voyait ces dernières années, du moins dans le pur domaine du scoring. Peut-être faudra-t-il faire avec ces montagnes russes encore un peu, jusqu’en février, histoire que la machine chauffe. Peut-être que ce soir le Brodie va claquer un 50-10-10 qui fermera des bouches. Mais ce ne sera pas assez pour faire disparaître le sujet le plus troublant du bon Thunder cette saison.

Des matchs totalement foirés, Russell Westbrook en a offert, en offre et en offrira à l’avenir. Là n’est pas la question. Il faut que le meneur retrouve son rythme, ses cannes, et donc son jeu, car aussi bon que Paul George soit tout le monde connaît l’équation : si Russ est de retour, le Thunder va devenir injouable, et il le sait.

Source : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. guillaume

    31 décembre 2018 à 15 h 34 min at 15 h 34 min

    Voila, a tous ceux qui s’extasient sur le nombre de triples doubles realisés, Russ en fait quasiment un, mais n’a aucun impact sur le jeu….que vous faut-il de plus pour vous faire comprendre que les stats ne sont rien, et que sa saison en triple double est moins folle que celle d’oscar Robertson en son temps!!!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top