Training camp

Littéralement, le camps d’entraînement. La période du training camp sent bon la reprise de la NBA après une intersaison souvent trop longue pour les fans, mais trop courte pour les joueurs. Pour les franchises, c’est donc le moment où les joueurs reviennent à l’entraînement collectif afin de préparer au mieux la saison à venir.

Période préférée du coaching staff, pendant plusieurs semaines au centre d’entraînement de chaque franchise ou dans des camps délocalisés sous le soleil, les séances de travail individuelles puis collectives s’enchaînent. En solo, on va pouvoir admirer les pivots enchaîner les ficelles à 3-points, alors qu’ils ne prendront pas un shoot de l’année derrière l’arc (coucou Andre Drummond). En équipe, les membres du staff s’organisent pour être les plus performants possible au début de la saison. Découverte des nouveaux joueurs, rotations, complémentarité, systèmes de jeu, tout est analysé et programmé au millimètre. Moment privilégié donc pour Scott Brooks et J.B. Bickerstaff, afin de préparer leurs meilleurs systèmes sur remise en jeu (non).

Pendant les training camps, un rendez-vous est aussi incontournable, le Media Day. Un jour où les franchises accueillent la presse pour lancer la nouvelle saison. Les équipes présentent leurs objectifs et leurs nouveaux joueurs à travers des dizaines d’interviews et séances photos, qui donner lieu à d’innombrables trolls et punchlines tout le reste de la saison. Comment oublier le rire de Kawhi Leonard lors de sa présentation à Toronto ?

Révise ton alphabet et deviens bilingue en trashtalking avec le Lexique du TrashTalker

Liens utiles dans le lexique :

Source image : YouTube


To Top