Equipes

Plus qu’une équipe, les Knicks sont une bande de frères : personne ne touche à la famille, même pas LeBron

Knicks

Ensemble !

Source image : NBA League Pass

Hier soir, les Knicks ont un peu cruellement perdu face à une équipe de Cleveland qui s’est montrée opportuniste. Un goût amer doit rester dans la bouche des joueurs new-yorkais, mais ce match a au moins eu le mérite de montrer qu’à NYC, on est une vrai famille, et qu’on est prêt à mourir pour ses potes.

Le match de lundi soir entre New York et les Cavs a tenu toutes ses promesses. Nous vous annoncions une tension avant la partie à cause de certaines déclarations tenues la semaine précédente, notamment de la part de LeBron James. Le King avait dit dans une interview après un match face à Dallas que les Knicks avaient fait une erreur en laissant passer le rookie Dennis Smith Jr. Tacle discret asséné à Frank Ntilikina ? Bronbron a voulu éteindre l’incendie en disant que c’était plus une critique à l’encontre de Phil Jackson, l’ancien président de la franchise new-yorkaise. Bof comme excuse. Kristaps Porzingis et Enes Kanter étaient déjà montés au créneau suite à cette sortie pour prendre la défense de leur rookie. Le Letton a déclaré qu’il n’avait pas compris pourquoi le King avait dit de telles choses, alors que le Turc y était allé un plus fort en disant que LeBron n’avait pas à faire de telles déclarations, peu importe son passé dans la Ligue et son influence. On sentait que cette partie allait sentir la poudre, et franchement, on n’a pas été déçu… On a eu le droit a un début d’embrouille entre Frank Ntilikina et James qui a véritablement réveillé tout le Madison Square Garden. Le Frenchie ne s’est pas enlevé face au patron de la Ligue. Le King pensait sans doute l’impressionner, mais ça n’a pas vraiment marché face à l’ancien Strasbourgeois qui en a vu d’autres ! Maître Kanter est ensuite arrivé à la rescousse du rookie des Knicks, et entre le numéro 23 des Cavs et le double zéro new-yorkais, on s’est échangé quelques amabilités, quelques mots doux et ça a fait plaisir à voir.

Voir une équipe aussi soudée que celle des Knicks, ça régale. Big Apple a vécu des moments très difficiles ces dernières années, bien loin de la gloire d’antan. Pour rappel, ils sont absents des Playoffs à l’Est depuis la saison 2012-13. Cette année, on sent que l’espoir est en train de renaître du côté de la Grosse Pomme. L’équipe s’est libérée de Carmelo Anthony cet été en récupérant deux joueurs de qualité avec Enes Kanter et Doug McDermott, il y a des jeunes talentueux comme Ntilikina ou encore l’Espagnol Willy Hernangomez – même si ce dernier ne joue presque pas cette saison -, Phil Jackson a fait ses valises et la franchise a enfin un bon GM qui sait ce qu’il fait en la personne de Scott Perry. Mais surtout, il y a un nouveau leader, un nouveau messie en lequel tout le MSG croît : Kristaps Porzingis. Le Letton réalise un début de saison monstrueux, et il porte les Knicks sur ses épaules. La franchise pointe actuellement à la sixième place de la Conférence Est avec un bilan de sept victoires pour six défaites, et c’est en grande partie grâce à la licorne. Au delà des individualités, c’est le collectif de Jeff Hornacek qui donne une grande satisfaction à l’image des célébrations du banc à la moindre action un peu spectaculaire. On a l’impression de voir une bande de frères qui seraient prêts à mourir les uns pour les autres sur le terrain. La réaction de Kanter hier soir en est le symbole parfait : l’intérieur des Knicks a vu que son rookie se faisait bouger par LeBron et n’a pas hésité une seule seconde à aller parler droit dans les yeux au King, quitte à se prendre une technique ou à se faire secouer lui-même. Sa réaction d’après match en a rajouté une couche : personne ne touche à un joueur des Knicks comme ça.

Voir une équipe des Knicks aussi soudée, ça n’était pas arrivé depuis très très longtemps. Revoir le Madison Square Garden bouillir pour une bande de potes, de frères, prêts à laisser leurs tripes sur le terrain pour leurs coéquipiers, ça fait vraiment plaisir. S’ils continuent comme ça, le blason de NYC sera redoré en moins de deux et on pourrait les retrouver en Playoffs en avril prochain.

Sources : ESPN, nba.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top